Bienvenue sur Lost Heaven


Les Terres Suspendues vous accueillent ...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Oliana Mésyrhis, l'enfant tombée du ciel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
 
Messages : 34
Date d'inscription : 31/03/2012

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Démons
Classe: Invocateur
En général: Révolutionnaire. À bas Kerdéreth !
MessageSujet: Oliana Mésyrhis, l'enfant tombée du ciel   Sam 31 Mar - 14:33           
.................................................................................................................................................................................................................................

Avertissement :
La fiche qui va suivre est issue de la réadaptation ici de l'un de mes personnages sur un autre forum : les terres de Feleth. Il ne sera donc pas étonnant de retrouver des éléments semblables ou identiques sur ces deux comptes. J'ai essayé de garder le plus de passages fidèles à la fiche de départ, ce qui pourrait peut-être donner lieu à des incompréhensions.
Je vous laisse juger de la recontextualisation de ce personnage dans ces chères terres de Lost Heaven.

(Je préviens également avant lecture, il s'agit bien ici du DC d'Alidane Dextrae)


~Identité de votre personnage~


Nom(s) : Mésyrhis

Prénom(s) : Oliana

Date et lieu de naissance : Elle-même l'ignore, et ce pour une bonne raison que vous découvrirez ci-après.

Race : Démone. Mais elle l'ignore également. Le peuple de démon dont elle est issue possède quelques caractéristiques physiques. Je vous renvoie à la description physique d'Oliana pour en savoir plus.

Classe : Invocateur

Métier : Domestique

Lieu de résidence : Propriété Mésyrhis, dans un village colonie de Kerdéreth sur le Continent Inférieur.

Lieu de présence actuelle : Et bien si vous voulez savoir, elle ne doit pas être bien loin de la propriété. Ses devoirs de domestique l'empêchent de trop s'éloigner.


~Description de votre personnage~

Description physique : Peut importe le moment où on la voit, ou où on la voit, que ce soit à travers l'entrebaillement d'une porte alors qu'elle fait le ménage, par la fenêtre de l'écurie lorsqu'elle s'entraîne, dans ses heures de repos sur le terrain de la propriété, allongée comme elle l'est dans l'herbe, en sortie avec son amie Nays, il y aura toujours un point commun à toutes ses visions, toutes. D'abord vous la remarquerez juste, sans y faire attention, puis si vous repenchez votre regard sur elle et que vous avez un minimum de culture générale en ce qui concerne les races, alors vous vous direz qu'elle n'a en rien un aspect commun, qu'elle ne vous semble pas être ni humaine ni elfe, ni aucune autre race de ce genre. Et c'est de cette façon que vous vous rendrez compte de sa nature de démone, avec ses longs cheveux gris clair, presque blanc, qui tombent comme si de rien n'était sur ses épaules, mais surtout avec ses yeux si vifs, trop vifs, de la même couleur que la chevelure, qui s'ils vous aperçoivent, ne vous lâcheront pas d'une semelle et détiennent cette lueur de malice si caractéristique. Elle a un visage indéfinissable, gamin et naïf, ce qui est trompeur, ou si l'on perce plus profond la barrière du superficiel, une figure trop pâle qui ne vous inspirera pas confiance. Son corps lui est fin, presque filiforme, si bien qu'à la première vue vous croirez qu'elle a quelque maladie étrange, impression très contrariée par son regard malicieux en rien malade.
À l'intérieur de la propriété du maître elle porte sa tenue de domestique noire. À l'extérieur en revanche, pendant ses congés, elle aime à porter des robes plus décontractées qu'elle achète quand son salaire le lui permet sur un marché de la région. On lui distinguera dans ces instants une rare expression de joie. Mais pour la voir, il faudra être perspicace.

Description mentale : Son caractère a été en grande partie forgé par le maître. Cet homme pour lequel elle travaille a tenu à ce qu'elle ne se comporte pas comme une démone sous son toit, le Continent Double n'étant pas, disait-il, une terre de démons. Et il ajoutait souvent que si elle était ici, elle devait s'adapter à son milieu, peu importait d'où elle avait bien pu tomber.
Elle aurait très certainement été bien différente si elle avait vécu dans sa vraie famille, mais puisque le destin lui a imposé cette autre vie, elle a petit à petit pris des habitudes plus... disons, humaines. Elle ne s'en rend pas compte bien sûr, mais le changement est flagrant entre elle enfant et elle maintenant. Petite encore, elle torturait ses nourrices. Aujourd'hui, même si elle n'éprouve de pitié pour personne, elle ne commet toutefois plus d'actes malfaisants... ou presque.
Le maître tenta tant bien que mal de lui inculquer la bonté à force d'éducation, ce qui est la base même du caractère. mais elle n'en reste pas moins malicieuse, parfois perfide, effrontée, dotée d'une très nette tendance à l'emportement, colérique, menteuse, pleine de faux semblants, hypocrite, égoïste, prétentieuse, manipulatrice. Plus que tout elle désire arriver à ses fins, avoir le dernier mot. Elle est prête à tout pour cela.
Il faut tout de même nuancer cette profusion de qualités (démoniaques bien sûr), car, la liste de ses caractéristiques ne serait pas exhaustive. Elle a un bon fond... sans mentir ! ... Mais le fond est très profond et parfois difficile à découvrir. Enfin, il lui reste toujours le fait qu'elle a la plaisanterie facile... lorsqu'elle est de bonne humeur. Et elle est capable de s'intéresser aux choses lorsqu'elles représentent pour elle assez d'importance.

Histoire du personnage : Il entra dans la pièce basse et s'assit au bureau. Devant lui un ouvrage manuscrit jetait ses lignes sous le feu de la lumière qui passait par la vitre en cette fin d'après-midi. La page non encore terminée semblait l'appeler implacablement par une magie sans nom ni âge ; alors il saisit sa plume et son encrier, admira une fois de plus le ciel qui peu à peu allait s'éteindre, puis resta le regard fixe, saisi par une pensée.
*J'ai dû omettre un détail *, songea-t-il avant de mouiller la plume.
« Je me rends compte aujourd'hui que j'ai oublié de mentionner quelqu'un, écrivit-il dans ce qu'il destinait à être ses mémoires. Il s'agit d'Oliana Mésyrhis (je lui ai donné mon nom). Son histoire est longue à raconter mais elle est présentement occupée, aussi en aurai-je peut-être le temps. Dans tous les cas, il faut commencer par le départ :
« C'était un soir d'hiver. Enveloppé dans une cape de voyage je rentrais de la ville et avais été surpris par des bourrasques et des chutes de neige. Le froid et la désolation cernait le paysage sur tout le contour de ma vision et je ne pouvais alors m'empêcher d'admirer le spectacle devant lequel, en ce temps là, je trouvais encore quelque source de délectation. Mais alors que je faisais route de la sorte, un éclair inexplicable zébra le ciel devant moi. Accaparé par la vision, je stoppai net. La lumière avais un court instant imprimé son tracé sur ma rétine. J'avais bu un ou deux verres en ville, je dois bien l'avouer, ce qui me fis douter ce que je voyais, et particulièrement de ce qui allait suivre. Car voilà qu'il se déroula un événement des plus inattendus. La neige qui tombait sembla remonter vers le ciel en un tourbillon, ciel qui se déchira au-dessus de ma tête. L'espace lui-même n'était plus pareil, chaque chose était animée d'une force différente, plus rien n'allait dans le bon sens. Je sentis donc poindre le jugement amer d'un Dieu quelconque que j'avais dû déprécier, et je vis une chose étrange, comme des flammes aux couleurs changeantes et des arabesques d'une fumerolle noirâtre à la consistance douteuse. Dans mes pires songes je n'avais jamais rien vu de tel. Il fut bien raisonnable pour moi de croire que tout ceci n'était que le fruit de mon imagination, malgré le vent et le froid que je sentais, réels, sur ma peau, à travers mes vêtements. Mais je dus m'ôter cette idée de la tête au moment où une forme drapée tomba du ciel, et la neige reprit sa chute, et le ciel se referma, et la fumée et les flammes disparurent, et le cataclysme se rompit. La forme drapée fut précipitée dans la neige, et je la rattrapai sans même y penser. Elle atterrit dans mes bras et se mit à pleurer. Surpris, j'écartai un à un les voiles. Une enfant aux yeux d'argent envoûtants et au regard singulier me dévisagea. C'était Oliana, du moins est-ce ainsi que je l'ai nommée.
« J'ai très vite compris, de par les éléments qui l'avaient conduits à moi, son apparence et ses attitudes souvent bizarres, qu'elle n'était pas humaine. Je ne sais pas d'où elle vient, bien que j'ai longtemps émis l'hypothèse qu'elle était tout simplement tombée du Continent Supérieur. Mais pourquoi ? Et comment ? Et quelle explication avais-je à avancer concernant les événement qui accompagnèrent son arrivée ?
Enfin, le plus important c'est que je l'ai élevée... comme j'ai pu. J'ai essayé de lui inculquer les valeurs qui m'avaient tant manqué à moi, avant que je ne la rencontre. Des valeurs que j'ai voulu empruntes de respect et d'honneur. Elle ne sera très certainement jamais humaine, mais je pense pouvoir au moins en faire quelqu'un de convenable.
« Comme je n'ai pas su quoi faire d'elle quand elle a grandi, je lui ai proposé de devenir ma domestique, l'une de mes domestiques, afin qu'aux travers d'un travail qui ne soit pas trop éreintant elle gagne elle-même un salaire. J'ai fait cela pour elle même si elle ne s'en rendra probablement pas compte un jour. Pour le moment en tout cas, je préfère qu'elle croit que son sort m'est indifférent. C'est mieux ainsi. Même si ce n'est pas vrai bien sûr, elle m'intrigue... »
-Edward voyons, sois gentil ! J'ai besoin d'avoir accès à l'écurie maintenant ! S'iiil-te plaaaaaaaaaît !
Kaëdereth Mésyrhis se leva et ouvrit la fenêtre. Dans la cour, devant les portes de l'écurie, la jeune démone amadouait le pauvre palefrenier totalement épris de la manipulatrice. Alors qu'elle lui faisait les yeux doux et qu'il s'apprêtait à lui ouvrir, voilà que le maître se penchait à la fenêtre.
*Zut ! Et voilà ! Pas d'entraînement aujourd'hui ! Cet ingrat de palefrenier et décidément long à la détente. *, pensa aussitôt Oliana.
-Oliana qu'est-ce que tu fabriques encore ?, demanda le maître.
-Rien maître ! Je voulais simplement... prendre un cheval... pour... pour aller voir Nays. Ça fait tellement longtemps qu'on ne s'est pas vu... ! Et puis je passais dire bonjour à Edward aussi. Hein, pas vrai Edward ?
-Et mon avis au préalable ?
-C'est que vous étiez occupé maître.
-Rentre vite. De plus tu sais très bien que Nays n'est pas chez elle en ce moment.
Elle perça aisément la malice dans la voix du maître ce qui l'agaça. Aussitôt elle se précipita à l'intérieur, sans un regard au palefrenier médusé, et s'enferma dans sa chambre.
-Il le fait exprès !, cria-t-elle. Le maître le fait exprès !
C'est alors qu'apparut sa souris consolatrice qui sortit ses ailes et voleta dans la pièce. La jeune démone n'hésita pas à lui raconter ses malheurs.
-Peut-être que le maître sait que je me suis engagée dans la rébellion, c'est pour ça qu'il ne me laisse plus sans surveillance ! Ce sera Edward qui lui aura dit ! Ou même Nays ! Elle veut s'attirer les faveurs du maître ! Je suis sûre qu'elle l'aime ! Fausse amie !

« Il faut croire que cette gamine a changé ma vie en fait ! Ce doit être pour cette raison que je fais autant attention à elle. Qui suis-je donc devenu ?, reprit Kaëdéreth. Où est passée ma vie de débauche ? C'est en voulant lui inculquer les valeurs humaines pour qu'elle ne devienne pas un monstre que je suis moi-même devenu meilleur. »

-Elle l'aiiiiiiime ! Elle l'aiiiiiiiiiiiiiiiiiiiime !, s'époumona-t-elle. Je vais la tuer la vilaine ! La fausse ! La perfiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiide ! Aaaaaaaaaaaaaaaaah !
Elle se laissa tomber sur le lit et se couvrit rageusement la tête avec son oreiller. C'est dans cette position, muette, sans que Xirih ne la lâche du regard, qu'elle se calma. Elle envoya valser l'oreiller à l'autre bout de la chambre et se leva d'un bond, fit les cent pas
-Vilaine, vilaine, vilaine... vilaine... pfff...
Elle se laissa retomber et regarda le plafond.
-Je fais tout pour énerver le maître. Il faut dire que c'est marrant.

« Bien sûr elle m'énerve souvent, elle énerve souvent tout le monde, mais elle deviendra quelqu'un de très bien. Et puis »
Sans terminer sa phrase il releva les yeux vers la fenêtre, comme pour y puiser une improbable inspiration.
« elle s'est engagée dans la rébellion, j'ai forcé Edward à me l'avouer. Elle croit encore que je l'ignore. Je ne compte pas l'en informer bien sûr. Mais ce qu'elle ne sait pas non plus, c'est que... grâce ou à cause d'elle je ne sais trop encore, je me suis moi-même engagé. »

-Oui très marrant... Enfin pour moi ! Sauf la fois où il m'avait giflée... Oui non cette fois-là d'accord je l'avais vraiment mérité. J'apprécie le maître en fait, il est sympathique. Mais il faut pas lui dire évidemment, sinon c'est plus drôle. Mais je veux quand même être rebelle. Et puis je veux voyager aussi ! Je veux savoir d'où je viens !

« C'est peut-être une sottise, il y a même beaucoup de chances pour que ça en soit une. Mais ça ne change rien, ma décision est prise. »

-Je sais très bien que c'est stupide, vois-tu ?, lança-t-elle à sa souris. Mais tu sais quoi je m'en fiche, parce que ma décision est prise.

~Ce qui accompagne votre personnage~

Armes : Les outils principaux d'une domestique, à savoir : balais, serpillière, etc.. Non, bien sûr elle ne se déplace pas de parts et d'autres avec tous ces manches et chiffons, mais elle dépend complètement de son employeur et son salaire n'est pas suffisant pour des armes ou des armures. Ses tenues elles-mêmes sont assez rudimentaires : quelques robes simples. Son unique arme, prise dans un rue où elle jonchait le sol pavé, est un poignard qu'elle cache sous sa robe. Souvent elle s'entraîne avec, dès que les yeux du maître se sont éloignés.
En s'entraînant la première fois avec son arme elle se découvrit une maîtrise qu'elle ne pensait pas détenir. Seule dans l'écurie, alors que le palefrenier (ce jeune homme est trop naïf !) lui garde la porte pour la prévenir des déplacements du maître, elle lance son poignard contre une poutre pour se perfectionner. Lorsqu'elle a fini elle maquille le tout par une selle qu'elle pend à la poutre. Dès son premier lancé, elle avait réussi à atteindre le point souhaité.

Animaux familiers : Son métier ne le lui permet pas, d'autant plus que Nays a peur d'à peu près tous les animaux existants et que le maître apprécie particulièrement la présence de Nays.

Personne(s) : Oliana se retrouve souvent en présence de son maître Kaëdereth Mésyrhis.
Spoiler:
 
C'est un homme grand et brun, toujours richement vêtu. Il est issu d'une grande famille de nobles de Kerdéreth venue s'échouer sur le Continent Inférieur. Il a longtemps servi les armées d'Alidane Dextrae et fait partie de la guilde des Gardiens. Mais ses pouvoirs liés à cette guilde s'affaiblissent de jour en jour car il s'est engagé dans un mouvement de rébellion naissant contre Kerdéreth, à la suite de sa domestique. Il n'est pas d'un caractère facile, s'emporte rapidement et est toujours catégorique dans ses positions. Très érudit, ses connaissances sont relativement étendues, surtout en ce qui concerne les sciences et la fabrication de potions (occasionnellement d'explosifs). Il est humain et appartient à la classe des Érudits, bien sûr.
Mais Oliana peut aussi se retrouver en présence d'une personne bien particulière.
Spoiler:
 
Élancée, de longs cheveux, fascinants, blonds comme le miel, descendant dans son dos comme une cascade, domptés avec adresse, bouclés et très souvent lâches mais toujours impeccables. Ses habits réclament une classe de société haute sans l'être trop. Son visage est toujours calme et lumineux, et un sourire s'y épanouit tout au long de la journée. Elle a un caractère adorable, c'est une femme de société mais aussi une femme dotée d'une compréhension très grande, d'une grande vivacité. Néanmoins elle a deux pieds gauches et fait souvent preuve d'une maladresse toute enfantine, qui ne le rend que plus attachante. C'est la meilleure amie d'Oliana, mais c'est également celle qu'elle jalouse le plus, à cause de toutes ces qualités qu'elle ne possède pas, de sa perfection si... parfaite. Elle est humaine d'ascendance elfique, donc semie. Elle fait partie de la classe des osmos, et si elle a la particularité de n'appartenir à aucune guilde, sa famille vivant depuis toujours sur le Continent Inférieur sans se mêler de se qui se passe au-dessus de sa tête. Elle n'en supporte pas moins Lynn Éleskan.


~Précisions sur votre personnage~

Capacités personnelles : Ses talents de magie concernent l'invocation. Elle peut invoquer deux démons en cas de besoin. Ils ne pourront être atteints que par la magie, surtout par la magie du froid. S'ils venaient à disparaître pour cause d'une attaque, ils ne pourraient renaître qu'au prix de beaucoup d'énergie et seulement au bout d'un certain temps.
L'un d'entre eux, le plus dur à invoquer, est un loup démon dont le sang semble être de la lave et qui luit parfois dans ses yeux, ou à la surface de sa peau. Elle ne l'a invoqué que très peu de fois et sait qu'elle ne doit le faire qu'en cas de danger. La première fois qu'elle l'a appelé à elle, cela a fait peur à l'une de ses nourrices, ce qui lui a fait quitter la propriété. Ses caractéristiques principales sont d'être un démon assez lent mais robuste.
Spoiler:
 
Son second démon est une petite créature flottante, qu'elle utilise le plus souvent pour guetter, partir en éclaireur, ou écouter aux portes. La lave l'habite à elle aussi mais sa puissance est moindre par rapport à la première invocation. Son apparence démoniaque ne sert qu'à dissuader les attaques si quelqu'un la repérait et dans le pire des cas, si elle n'est pas capable de se défendre, elle est doté d'une vitesse exemplaire.
Spoiler:
 
Sa dernière invocation est une petite souris tout à fait particulière puisqu'elle peut voler en se faisant pousser des ailes ou nager en adoptant une queue de poisson. C'est le compagnon préféré d'Oliana. Elle lui a même donné un nom : Xirih.
Spoiler:
 
Ses trois invocations apparaissent lentement dans une fumée noire.
La jeune démone vivant recluse dans la demeure du maître, elle n'a pas eu particulèrement l'occasion de développer d'autres talents quels qu'ils soient. Il faut néanmoins mentionner son adresse au tir avec un poignard. Elle a aussi un sens accru de l'équilibre, développé à force de pratique dans la maisonnée.
J'allais oublier, il faut que je vous prévienne : elle est dotée d'une imagination... qui dépasse les bornes de l'imagination, surtout en ce qui concerne les mensonges, la manipulation et les flatteries intéressées.

Informations personnelles : Elle est rebelle c'est vrai, et pour plusieurs raisons. D'abord, parce que le maître supporte Alidane Dextrae aussi est-ce au départ par pur esprit de contradiction qu'elle s'est engagée dans la rébellion. Ensuite, parce que petit à petit, la démone s'humanise sans s'en apercevoir, et qu'ainsi elle se révolte de plus en plus contre les agissements de la suzeraine.



~Partie HRP~

Votre découverte du forum : Je suis un DC d'Alidane Dextrae, administratrice et fondatrice du forum. Puisque c'est moi d'ailleurs je me valide sur le champ. Si vous avez des objections, je vous donne l'autorisation spéciale de poster à la suite =p


Votre expérience dans le RP : Je me débrouille ;p
Avez-vous lu le règlement : Non ! =D Enfin ! Bien sûr que oui !
Autre : LE FORUM LOST HEAVEN RECRUTE ENCORE ET RECRUTERA TOUJOURS DE NOUVEAUX MEMBRES. AVIS AUX AMATEURS !
À part cela, sur l'autre forum où j'avais posté cette fiche, il fallait écrire un test-RP. Je vous le propose à la suite, pour ceux qui seraient intéressés. Cela pourra peut-être vous faciliter la représentation d'Oliana et du maître. Il se situe dans le passé d'Oliana.

Oliana courut et dérapa, se rattrapa de justesse à l'angle d'un meuble des cuisines, ouvrit une porte après avoir bousculé un cuisinier et lui avoir lancé un tout aussi stupide que bref « Pardon ! », poursuivit sa course dans un escalier, obliqua sur la droite et se précipita dans une pièce dont elle poussa la porte à la volée.
*La mauvaise porte ! Piégée ! *
Elle revint en arrière mais les pas de la nourrice résonnaient déjà dans l'escalier.
-Reviens ici vilaine fille !
-Mais voyons nourrice ! Je ne veux juste pas prendre mon bain !
Elle referma la porte discrètement avant de s'enfermer dans un placard. Alors la petite démone entendit le souffle court de la pauvre vieille femme qui lui courrait après depuis près d'une heure. La porte de la pièce se rouvrit et Oliana eut un sursaut : une somme d'énergie énorme s'échappa d'elle, bien supérieure à celle qu'elle utilisait pour invoquer sa souris.
-Xirih ?, murmura-t-elle
Mais elle eut pour seule réponse un rugissement suivit du cri de sa nourrice.
*Oh oh ... *
Doucement elle sortit du placard, les pas de la vieille femme s'éloignant avec précipitation dans le couloir. Devant elle se dressait une bête magnifique, noire comme la suie et illuminée de rouge, une bête qu'elle savait venir du même endroit qu'elle.
* Toi, à moi !*
L'étrange loup la regarda droit dans les yeux, et elle fut saisie par la profondeur de son regard de braise.
-Qu'est-ce qu'il se passe encore ici ?
*Le maître !!!! *
Des bruits dans les escaliers, la voix catastrophée de la nourrice, et le voici au fond du couloir, immobile, comme défiant l'invocation du regard, et pourtant ayant l'air surpris des personnes trouvant une chose inattendue chez eux. Sans plus attendre il se précipita vers Oliana. Alors sans qu'elle y prenne garde elle renvoya sa création qui disparut dans une épaisse fumée noire. Le maître s'arrêta devant elle, la gifla, la rendant muette pour une fois, puis la prit par la main pour la ramener dans sa chambre, où elle resterait tout le reste de la journée c'était sûr.

Revenir en haut Aller en bas
 

Oliana Mésyrhis, l'enfant tombée du ciel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Oliana Mésyrhis
» une plume qui tombe du ciel
» une plume tombe du ciel....
» Quand le soleil illumine ton visage et que tu ressembles à une ange tombée du ciel
» Le Fossoyeur - La Couleur tombée du Ciel - Hobbits - Zquigbowl

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lost Heaven ::  :: Les Présentations :: Les Fiches Acceptées-