Bienvenue sur Lost Heaven


Les Terres Suspendues vous accueillent ...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Event de Noël : La Grande Réception au Palais de Mademoiselle. [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
 
Messages : 94
Date d'inscription : 12/04/2011

---------------

Voir le profil de l'utilisateur http://lost-heaven.forumpersos.com
 

 

Carnet de Voyage
Race: Anges
Classe: Barde
En général: ~ Reine d'Equalza et Chef des Guides ~
MessageSujet: Event de Noël : La Grande Réception au Palais de Mademoiselle. [LIBRE]   Mar 20 Déc - 19:20           
.................................................................................................................................................................................................................................


    Lynn avait la plume à la main, les frottement de l'objet sur le papier se faisaient entendre parfois, et des froissements. Comment annoncer une grande nouvelle à sa propre façon ? Elle réfléchissait, réfléchissait ... depuis déjà plusieurs heures, sans trouver l'ombre d'une idée. Perché à la fenêtre, Whistle sifflotait gaiement sans se préoccuper de sa maîtresse. La jeune fille posa la plume, se leva et fit les cent pas dans la pièce. Cette idée, ce bal, cette réception, elle savait que c'était impératif, mais il fallait trouver une manière de dire ! Comme elle le faisait souvent, elle récita une comptine à l'envers, fâcheuse manie qui lui donnait parfois la perle rare de toutes ces idées.

    N'y tenant plus, elle se rassit, et le fortement reprit, lent et gracieux, comme une douce mélodie. Le son qu'émettait la plume sur le parchemin devenait presque agréable. La reine fit défiler les mots dans sa tête, elle tenait là une très jolie manière d'annoncer les choses, poétique, distinguée, qui lui correspondait parfaitement. Couchant sur le parchemin les dernière lignes de sa lettre, elle y déposa son tampon, coulé dans la cire et marqué du sceau royal d'Equalza.

    La jeune fille appela son page, qui, comme si il avait été juste derrière la porte, arriva instantanément. Lynn lui confia le papier, et lui demanda, ce n'était pas un ordre mais cela avait toujours la même efficacité, d'en placer plusieurs au travers du Continent Double. L'enfant ne bougea pas, pourtant, comme si il n'avait rien entendu. Il savait avoir bien de la chance de ne pas être au service, ou plutôt, sous l'ordre, esclave et serviteur, de la reine Maudite, car en voyant sa résistance, cette dernière l'aurait sans nul doute fait battre. C'était ainsi que tous appelés Alidane Dextrae, sauf bien sûr les fervent opposant, qui étaient bel et bien contre Lynn, et qui attendaient le retour d'une reine qu'il jugeraient eux-mêmes plus compétente, et selon eux, cette femme, Alidane, avait tout de la personne idéale à ce titre.

      - C'est que, Mademoiselle, je ... je ne peux pas.
      - Et pourquoi donc ?
      - Malgré tout le respect que j'ai pour vous, Mademoiselle, je ... je refuse de m'aventurer dans les terres de Madame Dextrae ...


    Evidemment ! Lynn se traita elle même de folle en repensant qu'elle était sur le point d'envoyer un petit garçon tout à fait innocent entre les griffes d'Alidane. Mais quel autre mal allait elle encore commettre ? Elle lui sourit. Le jeune page, comprit alors qu'il ne serait pas obligé d'y aller, ce qui fit reprendre un rytme normal aux battements de son coeur. Lynn prit le parchemin entre ses doigts, le posa sur la table. Elle saisit ensuite son violon, instrument de prédilection pour la jeune reine, et ainsi le parchemin se dupliqua, encore et encore, interminablement. On aurait pu croire qu'ils n'entreraient jamais tous dans la pièce, mais, dispersés en tout sens et laissant à peine assez de place à la demoiselle et à son page pour pouvoir converser, ils finirent par atteindre la quantité souhaitée. Lynn n'en revenait pas, jamais elle n'avait expérimenté cette capacité, jamais d'ailleurs elle n'en aurait soupçonné ne serait-ce que l'existence.

    La jeune reine était bien étonnée de faire une telle découverte, mais pas moins heureuse de maîtriser une autre capacité que celle dont elle avait la connaissance. Si elle avait réussi cela, elle pouvait essayé autre chose ... non ? Butée comme elle l'était, il était innutile de la dissuader, du moins de tenter de la dissuader de quoi que ce soit. Bien, autant dire que, concentrant toute ses forces dans les notes délicates et ensorceleuse qui s'élevèrent une nouvelle fois du violon qui était leur source, Lynn essaya, essaya, pensant fort à disperser au quatre coins de la surface du Continent Double dans les demeures des habitants de Lost Heaven, les précieuses invitations. De petites cartes en fait, de la couleur bleu que la reine préférait, dont les bords étaient recouvert d'un fil de dentelle, où elle avait écrit les quelques mots lui inspirant la future réception, et collé délicatement avec de la cire mise à refroidir, un beau noeud de soie blanche. On pouvait lire sur la carte ces quelques mots, écris à l'encre blanche :

      « La neige blanche, aussi blanche et douce qu'un tissu de soie, couvre le monde et prépare sa couche pour accueillir tout au milieu la Demeure Blanche, où en la nuit des présents tous se retrouvent, en oubliant tout leurs différents, en cette nuit spéciale, où le temps de fige, chacun ouvre son coeur en pénétrant dans le château, comme si il s'agissait d'un lieu sacré, se préparant à recevoir en son être toute la beauté du monde. »


    Elle finit par y arriver, toutes les cartes disparurent de concert, il n'y avait pas d'autre chose à penser, la seule solution restait qu'elles ai obeït à l'ordre de Lynn, et quelles ai rejoint les différentes maisons. Elle ne pouvait vraisemblablement rien en savoir, Lynn sortit donc de son bureau et s'attela à faire le tour de son château, donnant au personnel tout un tas de mission d'une importance capitale, bien sûr, pour la réception qui verrait le jour dans la soirée.

    Tout le reste de la journée fut consacrée au préparatif, la Grandre Réception, celles que tous attendaient, devaient débuter au soir, et tout le château devrait être prêt à ce moment, et surtout, oui surtout elle. Lynn monta les escalier quatre à quatre, risquant maintes fois de se fouler la cheville dans le meilleur des cas. Elle avait choisi sa robe déjà depuis quelques temps, c'était la jeune Lodie qui la lui avait faite entièrement, toute de dentelle et de soie, les manches n'étaient qu'un morceaux de tissu fin et léger, qui laissait transparaître la peau et longeait le corps jusqu'au bassin, gracieusement. Il n'y avait aucun col, si ce n'est un tour de cou en soie, rattaché à la robe par un filet de perle blanche au devant, et qui recouvré le dos laissé apparent, par le même tissu qui formait les manche. Le corset présenté des dentelles sur le haut, et était constitué de trois parties ; la première, à gauche, faite d'un tissu bleu ciel représentant des roses brodées à la main sur le lin, jouxtait la seconde, centrale, constituée de soie blanche où aucun lacet n'était apparent. La dernière des trois parties était en tout points semblables à la première. Le bas de la robe était formée en apparence de trois jupons, mais il y en avait six. Le premier, qui n'en était pas un, classique et fait de fer, donné à la robe sa forme légèrement bombée, le second, en mousseline, assuré à la reine sa liberté de mouvement. Les deux suivants étaient blancs et simples, masqués par un quatrième, en soie blanche où courraient des roses brodées en bleu ciel. Ensuite, nous avions en entrelacement de voile fin qui constitué le cinquième jupon, et allé d'un blanc parfait au bleu ciel. Celui qui, de tous était le plus remarquables était le dernier, tout au dessus, qu'on aurait pu croire partiellement fait de fourrure, mais ce tissu bien particulier avait était entièrement confectionné par la couturière. Et avec cette somptueuse robe, la souveraine joindrait une paire d'escarpins bleu ciel, brodés de dentelles, et une cape faite par Lodie, de ce tissu si doux et chaud, bien particulier, ainsi Lynn serait sûre de ne pas avoir froid.

    A l'apparition de la lune, tout était déjà prêt, il ne restait plus qu'à attendre. Seuls les préparatifs les plus longs avaient encore lieu, à l'arrivée des invités tout serait parfait. Pour la première fois, Lynn donna à ses gardes un peu de repos, et les autorisa à relacher leur attention pour prendre un peu de bon temps à la réception, tout le monde y était convié, même les servants et couturières, ainsi que les cuisinier et les gardes, tous, aucun ne manquerait la réception. La jeune fille n'avait plus qu'un mot à la bouche : Attendre, et encore attendre. Les tables étaient présentées d'une manière qui rappelait en tout point l'hiver et Noël, les couleurs tournaient autour du bleu, ajoutant quelques touche de vert et de rouge, de ci de là, sans oublier l'argenterie, dorée pour l'occasion. Les mets délicieux s'étendaient sur les tables, les nappes étaient rouge et brodées de dentelles blanches, les rideaux étaient semblables. Jamais personne n'avait vu cela, et c'était bien le but de Lynn. À l'extérieur, elle avait enchantées des flammes pour qu'elles restent suspendus et éclairent le château, divers guirlandes paraient les façades. Les grandes portes s'ouvrirent à vingt heures très précisément, et la reine attendait les invités, sans ses gardes, dans sa grande robe et coiffée d'un chignon qui laissait quelques mèches de ses cheveux courir sur ses épaules, carresser son visage ou sa nuque, la somptueuse réception de Noël pouvait commencer.

~.~.~.~.~.~.~.~.~.~

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 113
Date d'inscription : 10/11/2011
Age : 18
Localisation : ...

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Démons
Classe: Invocateur
En général: . . .
MessageSujet: Re: Event de Noël : La Grande Réception au Palais de Mademoiselle. [LIBRE]   Mar 20 Déc - 23:45           
.................................................................................................................................................................................................................................

Ah !... Ca faisait combien de temps, déjà ?... Au moins 2, 3 piges que je n'avais pas revu la demeure familial. Ouais, ça devait être ça. J'ai beau être un démon, j'ai quand même des sentiments et revoir mes parents me fit le plus grand bien. Nous avons passé la soirée ensemble et cette dernière fut très agréable. Je leur avais raconté mes diverses occupations, mes rencontres, mes activités. Chez nous, le meurtre d'humains était quasi naturel. Allez savoir pourquoi mais mes parents étaient fier de moi ... Au fond, ça ne m'étonnait pas du tout. Ils avaient élevé comme ça et même si ils ont fait pareil avec moi, j'ai le sentiment de ne pas être tout à fait comme eux. Mais ça c'est facultatif ... Bref, tout ça pour dire que la soirée avait été génial, quoi !...

Après cela, j'étais monté dans ma chambre. Je ressentais le besoin et l'envie d'être seul. Le besoin de réfléchir à diverses choses, également. Je n'osais pas l'avouer mais une femme hantée littéralement mes pensées ... Cette femme ... Alidane Dextrae de Kerdéreth. Malgré son sale caractère, sa beauté ne cesse de me hanter ... Jour et nuit. Nuit et jour. Elle est là. Dans mon esprit. Mais bon sang ! Va-t-elle un jour cessée de me tourmenter ?! ... Saleté ! J'aurai continuer ainsi toute la nuit si une lettre ne volait pas juste au dessus de moi. Je la saisis et commença à la lire :


    « La neige blanche, aussi blanche et douce qu'un tissu de soie, couvre le monde et prépare sa couche pour accueillir tout au milieu la Demeure Blanche, où en la nuit des présents tous se retrouvent, en oubliant tout leurs différents, en cette nuit spéciale, où le temps de fige, chacun ouvre son coeur en pénétrant dans le château, comme si il s'agissait d'un lieu sacré, se préparant à recevoir en son être toute la beauté du monde. »




Tiens donc, la Demeure Blanche ... Ca me disait quelque chose ... Mais oui ! La demeure de Lynn Eleskan d'Equalza ! Une fête, hein ?... Intéressant. Ca va surement me permettre de revoir dame Dextrae. Et à mon humble avis il va y avoir du monde, donc pour la discrétion il ne devrait pas y avoir de problème. Je repliai délicatement le papier avant de le glisser dans ma poche. Il fallait que je sache pourquoi je pensais tant à cette femme. Je me levai et j'ouvris la porte de ma chambre pour prévenir que je devais m'absenter :

« - Père ! Mère ! Je dois m'absenter et je ne serai probablement pas de retour avant demain matin ! »

J'entendis vaguement un « d'accord » avant de refermer la porte de ma chambre à clé. J'ouvris en grand la fenêtre avant de me hisser sur le bord, de déployer mes ailes et de m'envoler pour le royaume d'Equalza. Le vent sur mes ailes, cette sensation de bien être que procure le vent. Seul les êtres doté d'ailes pouvaient comprendre ce que je ressentais à cet instant précis. Le bonheur, simplement ... Cela dura quelques heures ...


~¤~



Me voilà arriver. La Demeure était splendide ! Et beaucoup moins glauque que la mienne, ça va de soi. Je m'approchai et ne vit personne devant la porte. Je souris et franchit le seuille de la porte. ... Flûte. J'étais le premier arrivé ... Heureusement, j'avais ranger mes ailes pour que personne ne puisse les voir. Et c'est ainsi que je me retrouvai en face de Lynn Eleskan. Bon ... La politesse exigeait que je me présente. Et hors de question de me dérober à cela. C'est que j'ai des principes :

« - Je suis Krishnen Ol' Katleen. J'ai eu une invitation et je suis venu. Ravi de faire votre connaissance. »

Moui ... Ca partait plutôt bien. Espérons qu'elle ne me pose pas trop de questions ...


Edit de la Reine à Plumes : C'est ma propre personne qui accueille les invités, et non les gardes (j'ai précisé ça dans mon RP et dans le sujet de l'Event.) et cela juste parce que tout le monde à reçu les cartes d'invitations, il n'y a donc aucun motif pour la présence des gardes. Cette petite modification faite, tout ira bien. Je te souhaite une bonne soirée à la réception ! =)


-> Edit Krishnenien ; Je suis désolé, j'ai mal lu ce passage mais à présent c'est modifié. Merci Lynn ! =)



Dernière édition par Krishnen Ol' Katleen le Sam 24 Déc - 1:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 28
Date d'inscription : 30/08/2011

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Dragons
Classe: Guérisseur
En général: Intendant de Allen - Dragon caractériel
MessageSujet: Re: Event de Noël : La Grande Réception au Palais de Mademoiselle. [LIBRE]   Ven 23 Déc - 17:42           
.................................................................................................................................................................................................................................

Les petits flocons virvoltaient ici et là. C'était l'hiver et il déposait son manteau blanc partout ou il passait. Et dire qu'avant, lorsqu'il faisait froid je me blottissais contre mon frère. Et l'hiver passait sans un mot, seulement dans un doux silence et une chaleur réconfortante. Je chassais mon jumeau de mon esprit d'un mouvement de la tête. Ce n'était pas le moment de penser aux sujets qui fâchent. Je regardais avec un air morne les petits diamants blancs tomber du ciel quand un bruissement me sortit de ma rêverie. Je me retournais et fronçais les sourcils devant ce spectacle déconcertant. Une lettre voletait sous mon nez. Ma première réaction fut de saisir la lettre. Le papier avait une texture si particulière.
J'ouvris pensivement la lettre. Me demandant néanmoins par quel tour de force elle s'était retrouvée devant moi. Je lus la lettre à voix haute.

« La neige blanche, aussi blanche et douce qu'un tissu de soie, couvre le monde et prépare sa couche pour accueillir tout au milieu la Demeure Blanche, où en la nuit des présents tous se retrouvent, en oubliant tout leurs différents, en cette nuit spéciale, où le temps de fige, chacun ouvre son coeur en pénétrant dans le château, comme si il s'agissait d'un lieu sacré, se préparant à recevoir en son être toute la beauté du monde. »

Voilà une lettre bien poétique. Ce qui me surpris le plus était que cette lettre... M'étais destinée. Depuis mon arrivée au château les gens avaient tendance à m'éviter. Bon je faisais tout pour mais il n'empêche que ces petites choses faisaient de temps en temps plaisir.
Je réfléchis un moment, la Demeure Blanche ? Je ne pus m'empêcher de penser à la demeure de Lady Eleskan. Me connaissant j'allais passer ma nuit à maugréer dans mon coin, tout seul. Je pris donc la surprenante désision de me rendre à cette petite soirée. C'était l'occasion de connaitre un univers qui m'était encore inconnu. Je ne connaissais encore pas toutes les coutumes de chaque contrés, tout ce que je savais c'était la tipographie des lieu. C'était déjà pas mal... Non ? Je me précipitais dans ma chambre, ouvrant mon armoire à la volé. Je ne pouvais pas me présenter à une petite réception dans une tenue pareille. Je sortis quelques bijoux en or. J'avais toujours aimé ce qui brillait. J'enfilais un pantalon noir brodé de fils dorés m'arrivant aux mollets ainsi qu'une tunique bleu elle aussi brodé. Je mis enfin un bracelet à chaque cheville. Je tressais finalement mes cheveux avec soin. J'étais paré ! Mais le froid mordant allait m’accueillir avec joie. Je sortis une cape en velours noir et m'en drapa.
Finalement je sortais pieds nu. La neige me picotais le bouts des orteils. Que cette enveloppe était fragile... Le moindre coup de vent et le voilà balayé comme un tas de feuilles mortes. J'étais sur mon balcon. Puis d'un coup je pris mon envol. Direction la réception. L'air froid frappais mon visage, me faisant verser quelques larmes au passage. Les conditions météorologique n'étaient pas parfaite mais je survivrais...
J'arrivais un peu plus tard... Rejetant mon capuchon en arrière j'entrais dans la demeure. Je déposais ma cape dans un vestiaire prévu à cet effet puis ressortis avec un grand sourire. Ce château était d'une beauté incroyable.
J'arrivais à la salle de réception, cette dernière m'arracha un petit 'Oh' émerveillé. C'était pas tout les jours qu'il m'était donné de voir ça.
Il y avait déjà quelques personnes, dispatché ici et là. La décoration était vraiment de bon gout. Je me présentais devant Lynn, déposant un baisé sur le dos de sa main. C'était ainsi, à Kaélén qu'on saluait une dame. Je m'exprimais d'une voix douce et respectueuse même si au fond de moi je savais que je détestais toutes ces petites manies qu'il fallait utiliser pour parler poliment à une personne de haut rang.

"Vous êtes resplandissante dame Lynn, on pourrait vous prendre pour l'ange de Noël. Mon nom est Larea."

Je me tournais vers l'autre homme qui se tenait à côté de la demoiselle et lui fit une rapide révérence, un sourire chalereux aux coins des lèvres. Il était sans doute de plus haut rang que moi ? Je n'en savais rien. Mais je n'étais qu'un vulgaire dragon au service de sa majesté. Je n'avais ni titre ni térritoire.
J'avais entendus, en arrivant le nom de ce jeune homme. Etrangement il me disait quelque chose mais je ne dis rien. Tant que je n'étais pas sûr il ne valait mieux pas s'avancer sur des prédictions hasardeuses. Je savais lire les étoiles et non les gens.
Je ne savais pas trop comment commencer cette conversation. Je me mordillais un instant la lèvre avant de lancer:

"Alors messire, comment trouvez-vous cette réception ?"

Je sentais que j'allais passer ma soirée à marcher sur des oeufs. Il faudrait sérieusement que je pense à m'informer un peu de la conduite à tenir durant ce genre d’évènements...

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 395
Date d'inscription : 12/04/2011

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Humains
Classe: Mage
En général: ~Chef des Gardiens, reine de Kerdéreth~
MessageSujet: Re: Event de Noël : La Grande Réception au Palais de Mademoiselle. [LIBRE]   Dim 25 Déc - 17:02           
.................................................................................................................................................................................................................................

Alidane quitta la chambre en soupirant. Voilà que c'était reparti. Elle avait passé plusieurs mois en s'abstenant, mais la « fête en petit comité » chez le seigneur d'Évola la veille avait tout emporté. Pourquoi fallait-il que ce genre de choses lui arrive toujours à elle ? Si elle l'avait su cela ne lui serait plus arrivé... Ses pas firent craquer le vieux parquet. Elle préféra oublier un instant ses pensées pour chercher une chandelle. Les rideaux étaient tirés. Elle n'y voyait rien du tout. Mais heureusement qu'elle ne s'était pas levée un peu plus tard, au moment où ses suivantes ouvrent grands les rideaux qui laissent ainsi passer dans la pièce la chaleureuse lumière du jour... ce genre de moment elle en avait déjà trop vécu. Elle buta contre un meuble, entendit un vase vaciller. Elle n'eut que le temps de tendre les mains. La nuit perçut un énième soupir. La souveraine, tout à sa recherche, ne prêta pas grande attention à ce que les éléments pouvaient lui conseiller. Et pourtant, s'ils avaient été conscients, ils auraient eu beaucoup de choses à lui dire... Lorsqu'elle tamponna la commode qu'elle avait fait disposer la veille dans le couloir, elle poussa un juron. Elle entendit nettement le bruit du cristal brisé lui répondre. Défaitiste, elle préféra se maudire mentalement.

* Évidemment qu'il a voulu te raccompagner pauvre sotte ! Depuis quand ne prévois-tu plus ce genre de réaction ? *

Ses mains balayèrent la console en marbre rose qui ornait la commode. À présent, plus de risque de faire tomber cette fichue statuette. C'était celle que lui avait offert un marquis d'elle ne savait plus où, à l'occasion... d'aucune importance. Comment s'appelait-il déjà ? ... Davi... non... Dévi... non... Celvi... ? Un truc avec un « i ». Disons Monsieur I. Néanmoins, elle aurait dû réfléchir, en ce moment, à des choses bien plus importantes. C'est ainsi que ses doigts, non contents de ne toujours pas retrouver cette chandelle calamiteuse, entrèrent en contact avec le coupe papier. Elle l'avait fait aiguiser la veille... Gesticulant de tous côtés, ses doigts douloureux s'engouffrant dans les replis du drap qu'elle avait subtilisé à son lit, il était heureux que personne ne la vit. Pour se retenir de crier (et pourtant elle en mourrait d'envie) elle avait entamé ce qui s'apparentait à une danse de la pluie. Oui, parfois, même les nobles souffraient du ridicule...

Sa couverture devait maintenant être maculée de sang, mais au moins elle ne sentait plus le liquide tiède couler sur sa peau. De sa main valide, elle entreprit de trouver une fois pour toute cette chandelle, évitant soigneusement le coupe papier. Cette fois elle eut plus de chance. Elle n'eut qu'à se saisir ensuite du briquet qui l'accompagnait pour voir enfin se profiler le dessin de la tapisserie sur le mur. Elle abaissa la flamme. Par le Reflet... elle ne s'était pas ratée ! Elle continua d'avancer sur le plancher. Chaque craquement, même le plus infime, l'insupportait au plus au point. Pour ne pas les entendre, elle tenta une diversion.


En « i »... Henri ? Thierry ? Jérémi ?...

Une lumière se profila sur la sol, sortant de sous une porte. Le poste permanent de la garde. Alidane prit son courage à deux mains et entra. Les hommes qui se trouvaient attablés là, s'attendaient à tout, sauf à ça. Ils étaient préparés à toutes les situations : invasion, cambriolage, enlèvement... mais voir la reine débarquer, couverte de sang et aussi légèrement vêtue... sûrement pas ! Le plus proche de la porte se précipita, masquant un instant à la souveraine la lumière du chandelier posé sur la table.

Mademoiselle, vous n'avez rien ?

Sans répondre, elle s'assit sur la chaise la plus proche, celle que justement il venait de libérer, et avisa le pichet de vin déposé entre les gardes. Elle s'en saisit à la surprise de tous et subtilisa le verre de son voisin pour y boire. Ce n'était évidemment pas le vin raffiné dont elle avait l'habitude. Elle laissa de longues minutes la boisson vermeille dégringoler dans sa gorge. S'en resservit plusieurs rasades. Le décor, déjà flou à ses yeux un peu plus tôt, dansait à présent allègrement devant elle. L'homme qui lui faisait face devint tour à tour un oiseau (peut-être un Fidélitas...) déconcertant, son ex-futur-époux, ainsi que plusieurs personnes qu'elle avait rencontrées récemment : Allen, Solan, Krishen... lorsqu'il prit les traits de son père, elle se décida enfin à réagir.

Allez sortir le bellâtre de mes appartement,commanda-t-elle.

Tous avaient vu, la veille, le seigneur d'Évola pénétrer au château avec la souveraine. Aussi ne s'étonnèrent-ils pas de l'ordre.


Bien Mademoiselle

La garde quitta la pièce et s'engouffra dans le couloir. Dans uns obscurité qui lui apparaissait comme abyssale, Alidane posa la tête sur la table. Le sommeil n'eut aucun mal à l'emporter.


Oh moi je vous le dis moi... oh oui ! ... vous êtes une irresponsable. Voilà ! Faîtes-moi pendre si vous voulez, mais j'aimerais bien voir la tête de votre père s'il vous voyez, à votre âge, vieille fille comme vous l'êtes, sans mari ni enfant, à collectionner les amants comme je collectionne les dés à coudre ! C'est une honte ! Une honte ! Une honte ! Une honte ! Aaaah si seulement il était là pour voir ça oui... ! C'est du joli ! Du bon oeuvre ! De l'excellent travail, que voilà ! Comment avez-vous pu atteindre un stade de médiocrité aussi avancé ? Hein ? Vous le faîtes exprès ? Vos parents vont se retourner dans leur tombe ! Oh oui ! Moi je vous le dis moi ! On me l'a fait pas. De toute façon...

Le blabla incessant emplissait la pièce comme le bourdonnement d'un insecte. Il oscillait entre grave et aigu, aigu et grave, grave et aigu... incessamment. Il atteignait parfois des pics à vous donner la migraine, à vous faire tourner la tête, ou à vous faire devenir chèvre, suivant les préférences. Alidane ne l'écoutait que partiellement, le front contre le bois, de retour dans ses appartements vidés en bonne et due forme. Elle aurait pu s'énerver... à quoi bon ? Son ancienne gouvernante, même avec son antique charlotte sur la tête et ses bas à fanfreluche qu'elle n'avait pas ôtés en quittant son lit pour rejoindre la reine, ou même avec l'odieuse façon de déblatérer qui était la sienne, était la seule personne qui pouvait, sans mentir, se vanter de la connaître sur le bout des doigts.

... bornééééée ! Que vous êtes bornée ! Vous n'en manquez pas une. Ah ça avec les hommes vous savez y faire oui ! C'est vite expédié avec vous, hein ? De toute façon que...
Je ne sais pas y faire avec les hommes. La seule chose que j'arrive à éveiller en eux c'est le désir. Autre chose ? ... ce serait comme... tenter d'allumer une lueur d'intelligence dans les yeux d'un porc !
Mais c'est bien ce qui vous intéresse à vous de toute façon ! Une nuit chez l'un, une nuit chez l'autre...
Là vous me manquez de respect,opposa la souveraine en relevant la tête.
Oh ! Mais excusez-moi ! Ce n'êtait en rien dans mon intention bien sûr ! Maintenant, puisque je dérange, je me tais !
En temps normal je vous aurais dit qu'il valait mieux ! Néanmoins... je sens qu'aujourd'hui j'ai besoin de me confier.
Ah !, s'exclama la vieille femme, un sourire en coin sur les lèvres, en face de sa reine.Et de quoi retourne-t-il ?
Vous pensez vraiment que je suis veille fille ?
Sans aucun doute ! Un jour il vous faudra accepter le mariage.
Après ce qui est arrivé à mon père... Je ne m'en sens pas capable. Je dirige mon royaume. Je ne me vois pas partager le pouvoir avec un incompétent, comme Allen Dionnack par exemple, que cela vous plaise ou nom. Et je ne supporterait pas de nouvelles trahisons. Une m'aura amplement suffit, je craints d'avoir eu mon compte pour le restant de mes jours. Quant à élever des descendants... Parlons franchement ! Vous me voyez, moi, avec un troupeau de pleurnichards sur les bras ? Jamais de la vie je vous en prie.

Peut-être aurait-elle continué sur sa lancée si un bout de papier incongru ne s'était pas matérialisé sous son nez. Il zigzaguait en tous sens comme un ivrogne, comme s'il souhaitait qu'elle le saisisse. Au contraire elle s'en éloigna, craignant quelque excentricité. Ce fut sa suivante qui l'attrappa au vol. Avec un air méfiant elle décacheta l'enveloppe et parcourut le texte des yeux. Son intérêt piqué au vif, elle arqua un sourcil curieux.

Je crois qu'on vous invite encore à une réception.
Veux pas y'aller, laissa tomber Alidane, sa tête enfouie entre ses bras
Oh ! Il n'est pourtant question d'aucun homme ! Si vous voulez mon avis... c'est Mademoiselle Éleskan qui vous invite dans sa demeure, pour une grande réception hivernale !
Je déteste Lynn Éleskan.
Je ne suis pas dupe. Pas la peine de me mentir à moi. C'est l'une des rares personne à vous attirer de la sympathie ! Ce pourquoi d'ailleurs vous vous faîtes croire que vous la haïssez.

Un énième soupir las échappa à Alidane qui prit la missive en main. Le trait était bref, lyrique... Bien du genre de la Miss Machin-Chose. Elle devait pourtant s'avouer qu'elle mourrait d'envie d'assister à cette réception, rien que pour voir qui allait s'y présenter, côtoyer du beau monde, accessoirement de belles personnes, et aussi enquiquiner son monde. Ça oui ! Lynn Éleskan regretterait de l'avoir invitée !


La neige fondit en une grande flaque brûlante. Un garçon d'écurie s'approcha du phénix qui venait de se poser devant la joliment nommée « Demeure Blanche ». Engoncé dans un large manteau, son col relevé jusqu'aux oreilles, il demanda à la silhouette encapuchonnée si elle souhaitait solliciter ses services. Alors doucement, elle se laissa glisser de l'oiseau de feu. Ses escarpins d'un rouge prononcé, largement ornementés de dorures et fils précieux, se posèrent avec délicatesse sur le sol. Les minces chevilles découvertes firent frémir le jeune homme tant elles lui semblaient fragiles dans ce froid glacial.
Les flocons tombaient toujours, obstruaient le ciel, si bien qu'il faisait déjà nuit. Seule les torches, nombreuses mais si dérisoires par ce temps, éclairaient le paysage. Le visage de la noble devant lui était toujours voilé par les ombres.


Qui êtez-vous Mademoiselle ? Souhaitez-vous être annoncée ? Vous venez pour la réception ?

Alors la capuche tomba et elle ôta sa cape. Ses cheveux jusqu'alors prisonniers du tissus s'étalèrent en larges boucles s'échappant d'un chignon agrémenté en pierreries. La gorge à présent découverte s'ouvrit au froid, le décolleté laissant libre les épaules et ne s'arrêtant que trop bas au goût du jeune homme. La robe de fourrure prenait alors le relais, enserrait une taille, qui malgré l'épaisseur supposée de la robe, semblait toujours fine, englobaient les hanches et suivait les jambes jusqu'à mourir près des chevilles. Le visage, à présent visible ne laissait plus aucun doute sur l'indentité de celle qui se tenait face à lui. L'écuyer recula précipitamment. Il parraissait craindre une attaque, ou une chose proche.

]Je viens pour la réception. Gardes ma cape avec mon oiseau.

Sans plus de cérémonie elle laissa tomber au sol quelques pièces d'or qui s'écrasèrent entre les flocons et se dirigea vers le palais. Elle n'eut aucun mal à s'orienter malgré la neige, celle-là même qui craquait sous ses pieds, car elle connaissait déjà les lieux. En ombre furtive elle gagna la salle de la réception, son regard s'alluma lorsqu'elle reconnut quelques personnes. Mais ce n'était tout de même pas le moment pour elle d'aller aux nouvelles. Elle s'approcha de Lynn Éleskan, très en beauté ce soir elle devait bien l'admettre, et la salua respectueusement, malgré son sourire outrancier.

Bonsoir Majestée. Vous me voyez ravie de nos retrouvailles. Comment s'annonce la réception ?

Le ton mielleux, la joie surfaite,... elle cessa tout cela pour se donner un air plus discret. Elle vit que la salle se remplissait et qu'à ses côtés se tenaient plusieurs personnes venues saluer la reine des lieux. Elle en reconnut et se promit d'aller leur parler une fois sa conversation terminée.

~.~.~.~.~.~.~.~.~.~


Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 59
Date d'inscription : 08/01/2012
Age : 24

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Semis et Hybrides
Classe: Traqueur
En général: Ange-Naleï
MessageSujet: Re: Event de Noël : La Grande Réception au Palais de Mademoiselle. [LIBRE]   Dim 22 Jan - 4:52           
.................................................................................................................................................................................................................................

~Quelques heures plus tôt, dans la ville de Kaélén~

*Cette ordure va me rendre fou...Ou a t'il bien pus passé...*

Et oui le travail toujours le travail...L'hybride sembler ne jamais s'en passé. La traque rester toujours sont moment préféré...après la cours auprès des jeunes demoiselles. Aujourd'hui il allait enfin pouvoir mettre fin à plusieurs longs mois de recherche...enfin si il remettait la main sur ce banquier sans scrupule.
Ah et bien en pensant au loup...L'homme, de taille moyenne brun vêtus d'un grand manteau de fourrure venait justement de sortir d'une rue étroite pour rejoindre celle ou ce trouvez le traqueur. Cette fois il n'allait pas s'en tirer comme ça !

Ezio le suivis à travers les rues, cherchant désespérément un endroit où s'occuper de lui sans qu'aucun témoin ne se présente. Mais ici les rues était bondés...Il devait donc attendre, encore. Finalement le banquier entra dans une demeure qui très certainement devait être la sienne. Vérifiant que personnes ne l'avait remarqué, Ezio entra à sa suite dans la maison.

L'homme n'avait rien soupçonné de la présence du traqueur quand tout à coup, alors qu'Ezio s’apprêtez à faire l'irréparable un bruit étrange fin se faire retournez l'homme qui fut plus que surpris de voir l'assassin chez lui. Il cria et couru pour tenter de lui échapper mais il en fallait plus pour l’hybride expérimentez. Alors que la cible tenter d'ouvrir la fenêtre du deuxième étage Ezio lança l'un de ses couteaux pour être sûr de ne pas le perdre de nouveau. Malheureusement sa précision était telle qu’il le tua sur le coup.

C'est alors que le bruit qui l'avait révéler a son ennemis se refit entendre il lança un nouveau couteau tout en se retournant sur son attaquant qui n’était autre qu'une...lettre, qui se ficha contre le mur. Ezio soupira, allons bon des lettres qui volent, pourquoi pas...Mais que disait elle et à qui était-elle adressez ? Il se posa sur une chaise qui se trouvez la et hésita à ouvrir la lettre...puis se décida en déchirant proprement au fil du couteau l'objet en question et en sortir la fameuse missive qu'il lut rapidement.

Ainsi c’était une invitation...de la reine d'Equalza qui plus était...Intéressant...mais il ne pouvait pas être le destinataire de cette lettre...Bien sûr il avait rencontré la reine mais cela faisais déjà plusieurs année et elle ne pouvait pas ce souvenir de lui...ou du moins peut être mais qui inviterait un traqueur a une tels réception...humm...mais peut être devait il y allait tout de même...ne serai ce que pour savoir pour qu'elle raison cette lettre était arrivé ici et a qui réellement elle était adressez.

Ainsi donc il se décida à venir à cette réception. Pour le costume ce fut difficile de choisir. Il ne fallait pas qu'il se fasse remarquer mais en même temps choisir des vêtements trop simples aurait vite fait l'effet inverse. Il avait donc choisi un costume d'apparat militaire noir au dessin argentés ainsi qu'un masque de même couleur qui lui cachait le contour des yeux et sa cicatrice ainsi que son identité par la même occasion.


~Heure actuel, au château~

Il y avait déjà quelque personne quand Ezio arriva sur les lieux. Il parcouru la salle du regard mais ne vu personne de familier. Il ne reconnut que deux personne dans toute cette assemblée. La première était la reine Lynn vêtue d'une somptueuse robe bleu et blanche qu'il avait déjà aperçu auparavant, quand son père encore roi avait mis tous les moyen à sa disposition pour retrouver sa fille. Ezio avait donc était engager et charger de trouver la jeune princesse mais tout ne c’était pas passé comme prévu car beaucoup de monde était sur l'affaire et donc beaucoup de rivales. En tous les cas la jeune reine avaient bien grandis et elle était resplendissante.

La deuxième personne qu'il reconnut fut la reine Alidane . Elle ne le connaissait pas mais le lui avait aperçu quand l'un de ses nobles lui avait offert un contrat pour supprimer l'un de ses congénères fouineur. Elle était tout aussi resplendissante mais d'une toute autre façon. On aurait pu les prendre pour des sœurs, mais des sœurs que tout opposés. Il resta à l’ écart, ne voulant pas se faire trop remarquer et il pensa qu'il y avait déjà beaucoup de monde autour de sa majesté. Il attendrait donc un autre moment pour lui faire ses hommage.


[Hors RP : J’espère ne pas avoir fait trop d’écart avec mes prises de liberté au sujet des « relations » entre les personnages. Si c’est le cas je changerai bien entendu.

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 124
Date d'inscription : 23/11/2011
Age : 21
Localisation : Haha :p

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Semis et Hybrides
Classe: Guerrier
En général:
MessageSujet: Re: Event de Noël : La Grande Réception au Palais de Mademoiselle. [LIBRE]   Dim 22 Jan - 10:37           
.................................................................................................................................................................................................................................

Elween se promenait non loin de la capital d'Equalza lorsqu'elle reçut une lettre. Celle-ci l'invitait à venir au château de la Reine, Lynn Eleskan.

"Pourquoi ne pas y aller?"

Oui, elle parlait tout haut, mais pas toute seule. Elle parlait à Nyashka. Le jeune chat la regarda avec des gros yeux. Bien sûre elle ne comprenait pas ce que sa maîtresse disait, mais celle-ci s'en fichait et continua:

"Je ne peux pas y aller comme ça, il faut que je me trouve une belle robe"

Elle prit donc le chemin de la capitale. Elle fût émerveillée par l'architecture des bâtiments mais aussi par l'amabilité des gens qui vivait dans cette splendide cité.
La Semie laissa son cheval à une auberge pour quelques pièces. Elle alla ensuite chez un couturier pour se trouver une petite robe sympas mais pas trop cher. Sa mère lui avait donné un peu d'argent et il ne fallait pas qu'elle dépense tout maintenant.
Elle eut le coup de coeur pour une longue robe rouge qui lui collait bien au teint, selon le vendeur. Elle l'acheta donc et retourna a l'auberge pour se changer et se faire toute belle. Elle détacha ses cheveux et brossa longuement. Une fois prête elle partit à pied en direction du palais royale. Ilistil était une très grande ville mais elle avait un très bon sens de l'orientation et si elle avait le moindre doute, elle demandait aux passants le chemin du palais. Ils lui répondaient tous avec un sourire aux lèvres.
Après une vingtaines de minutes de marche, Elween arriva enfin au palais et rentra. Elle fut accueillit pas la maîtresse de maison. La reine portait une magnifique robe bleu.

"Bonsoir majesté. Je m'appelle Elween Ashkia et je suis honorée de pouvoir venir à cette grande réception, je vous en remercier beaucoup"

La Semie s'inclina devant le reine puis regarda si il y avait quelqu’un qu'elle connaissait. Deux personnes Krishnen et Ezio qu'elle avait déjà rencontrée était arriver. Il y en avait deux autres qu'elle ne connaissait pas du tout. Elle regarda aussi l'architecture du palais. C'était vraiment magnifique !

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 133
Date d'inscription : 12/11/2011

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Semis et Hybrides
Classe: Maître Alchimiste et Illusionniste
En général: Semi Vampire-Humain
MessageSujet: Re: Event de Noël : La Grande Réception au Palais de Mademoiselle. [LIBRE]   Dim 22 Jan - 10:51           
.................................................................................................................................................................................................................................

Debout, Sølan se tenait droit, face à lui, il y avait cet aubergiste, rustre, désagréable, lassé de voir les inconnus passer dans son auberge. À sa droite, Dow Hindel, l'apprenti et acolyte de l'illusioniste. Aux pieds de ce dernier, il y avait un chien, le poil brun et les yeux brillants, c'était en fait Sagitarii la sphinx. L'aubergiste qui avait déjà suffisamment répandu son agressivité en voyant un chien entrer dans son établissement, était maintenant de très mauvaise humeur.

« -Grmbll... Chambre 17, voici la clé. Je ne veux retrouver aucun poil ! »

Lorsqu'ils montèrent à l'étage, l'homme avait recommencé à parler dans sa barde, on pouvait sans aucun mal distinguer des insultes. Ils n'y prêtèrent pas attention. En entrant dans la petite chambre, étroite et grinçante, ils eurent à peine le temps de poser leurs affaires lorsqu'ils découvrirent un petit morceau de parchemin qui tombait délicatement des airs en se balançant de gauche à droite. Sans avoir nulle idée de l'origine du papier, l'alchimiste le saisit vivement avant que l'objet n'ait touché le sol. Il y avait le sceau royal d'Equalza. L'alchimiste lut d'abord dans sa tête puis à haute voix pour en faire profiter à Dow et Sagi :

« La neige blanche, aussi blanche et douce qu'un tissu de soie, couvre le monde et prépare sa couche pour accueillir tout au milieu la Demeure Blanche, où en la nuit des présents tous se retrouvent, en oubliant tout leurs différents, en cette nuit spéciale, où le temps de fige, chacun ouvre son coeur en pénétrant dans le château, comme si il s'agissait d'un lieu sacré, se préparant à recevoir en son être toute la beauté du monde. »

Cette écriture était fine et délicate, oeuvre probablement de la Reine d'Equalza elle même et non de l'un de ses pages. Sølan était bien habillé, il aimait être vêtu de façon distinguée mais Hindel, lui, était habillé de façon hative, désagréable et sans aucun goût. L'illusioniste aurait aimer y aller seul avec Sagi mais il ne pouvait laisser un abruti seul dans une chambre d'auberge contenant une bonne partie du matériel d'alchimie de Sølan. Il se tourna vers le chien et lui dit en langue alchimique, compréhensible uniquement par les alchimistes et les sphinx :

« Je doute qu'ils acceptent les animaux dans le palais de Dame Eleskan, tu prendras une apparence humaine. »

L'alchimiste jeta un coup d'oeil à Dow qui était en train d'observer le plafond, lorsque ce dernier se rendit compte que son maître le fixait il s'empressa de dire :

« Oh ! T'en fais pas pour moi, dans mes affaires j'ai de quoi me vêtir correctement ! »

Lotheim eut un élan de gratitude étonnant mais éphémère, lorsque Hindel eut enfilé son "costume", il fit face à l'alchimiste, bras écartés et émit un "Tada !...". C'était un costume plus distingué que d'habitude pour l’apprenti mais ce n'était rien d’exceptionnel, au contraire. L'alchimsite, lui, était vêtu d'une chemise blanche et d'une cape noire ornée de symboles gris. Deux cols dépassaient, un rouge et or et celui de la chemise blanche. Pardessus la cape, une belle épaulière argentée, uniquement du côté droit, finement ouvragée, de magnifiques ornements gravés, et des protections d'avants-bras à l'apparence identique à l'épaulière, simples éléments décoratifs. Et pour finir des gants sombres très élégants mais dont le but était de protéger les mains du propriétaire de tous les éléments corrosifs.

Ils sortirent de l'auberge, suivis par le regard méfiant et agressif du propriétaire. Dès qu'ils furent à l’extérieur, Sagitarii reprit son apparence naturelle, comme si elle venait de remonter à la surface après une plongée sous-marine, heureuse de retrouver son corps. Lotheim et Hindel montèrent sur son dos, volant ainsi jusqu'au palais. Lorsqu'ils atterrirent, la sphinx prit une apparence de femme, cheveux bruns lui tombant au bas des épaules, vêtue d'une robe, très simple, mais plutôt élégante. Ils furent accueillis par la ravissante Reine des lieux dans une robe bleue éblouissante.

« Bien le bonsoir votre majesté, mon nom est Sølan, j'ai été convié à cette réception alors me voila. »

Il n'attendis pas de réponse et savait pertinemment qu'elle ne se souviendrait pas de son nom, si chacun des invités se présentaient à elle, elle finirait par devenir folle. À ses côtés, ses deux accompagnateurs observaient l'intérieur du château. Magnifique, la couleur blanche dominait, c'était un lieu somptueux. déjà un bon nombre de personnes étaient arrivées.


Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 44
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 19

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Elfes
Classe: noble et chasseuse de prime
En général: vagabonde
MessageSujet: Re: Event de Noël : La Grande Réception au Palais de Mademoiselle. [LIBRE]   Mer 25 Jan - 18:56           
.................................................................................................................................................................................................................................

Arya se promenait dans la forêt près de la capital d'Equalzh. Son loup et son cheval étaient partis se promener dans les environs. Le jeune elfe venait de trouver une grotte pour dormir quand une lettre arriva. La lettre se posa doucement sur le sol enneiger. Elle était bleu avec les bord recouvert d'un fil de dentelle. Avec la sire on avait collé un nœud de soie blanche. Arya pensa tout de suite à la reine Lynn qui adorait la couleur bleu. La jeune elfe pris doucement la carte et l'ouvrit délicatement. Il y avait d'écrit à l'encre blanche :

«La neige blanche, aussi blanche et douce qu'un tissu de soie, couvre le monde et prépare sa couche pour accueillir tout au milieu la Demeure Blanche, où en la nuit des présents tous se retrouvent, en oubliant tout leurs différents, en cette nuit spéciale, où le temps de fige, chacun ouvre son cœur en pénétrant dans le château, comme si il s'agissait d'un lieu sacré, se préparant à recevoir en son être toute la beauté du monde.»

Arya se demanda si elle devait y aller ou pas. Après tout on l'invitait. Avant d'aller à la capital elle laissa un mot pour ses animaux. Après avoir écrit quelque ligne elle alla vite à la capital et vit que les magasin était encore ouvert. L'elfe avait de l'argent sur elle et alla donc voir si il y avait encore une robe. Elle vit une belle robe vert émeraude et en plus elle était pas chers. Elle mit la robe et mit ses vêtements dans son sac. Sa robe arrivait jusqu'aux genoux, les manche était mi-longue, le robe était aussi douce que de la soie. Il faisait un peu fraie mais temps pis, le château était tout près. Arriver au château, elle s'arrêta pour l'admirer. Quelle belle architecture. Arya frissonna quand le vent souffla, elle décida donc d'entrer. Quand elle fut à l'intérieur elle posa sa veste sur un porte-manteau. L'intérieur était très beau et bien décoré. La jeune fille remarqua qu'il y avait déjà du monde et qu'elle connaissait personne. L'elfe vit aussi la Reine Lynn. Elle avait une belle robe bleu et blanche. Arya alla lui faire ses hommages :

«Bonsoir, Votre Altesse. Je me nomme Arya Dröttning et je suis heureuse de pouvoir être à voter réception.»

Arya s'inclina et alla voir les inviter. La salle était très grande.

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 51
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 19
Localisation : Je suis... là-bas!

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Dragons
Classe: Guerrier
En général:
MessageSujet: Re: Event de Noël : La Grande Réception au Palais de Mademoiselle. [LIBRE]   Lun 30 Jan - 19:55           
.................................................................................................................................................................................................................................

Aegnor se trouvait dans la forêt sud au beau milieu de Jasdéràn, il escortait une caravane depuis plus d'une semaine, son apprentie était restée auprès de la caravane alors que lui jouait le rôle d'éclaireur. Alors qu'il bondissait de branches en branches avec la souplesse d'un chat, une lettre apparue devant ses yeux. Sans arrêter sa course il l'attrapa au vol et sauta de l'arbre pour atterrir en roulant sur le chemin, la voie était libre. Il se retourna vers la caravane qu'il aperçut à un kilomètre de lui, la forêt sud n'était peuplée que de jeunes arbres et la visibilité y était excellente en plein jour. Aegnor s'assit sur une branche basse et attendit la caravane, pendant ce temps il ouvrit la lettre. Comment une lettre pouvait-elle tomber du ciel comme ça, sans prévenir. Pourtant la lettre lui était adressé, le deuxième question était: comment pouvait-on lui adresser une lettre? Il n'avait aucune autre maison que le monde entier, personne ne savait où il habitait. Bien qu'il possède une maison dans la plupart des grandes villes du Continent Double, il y séjournait rarement. La lettre contenait un parchemin où étaient inscrits les mots suivant:

«La neige blanche, aussi blanche et douce qu'un tissu de soie, couvre le monde et prépare sa couche pour accueillir tout au milieu la Demeure Blanche, où en la nuit des présents tous se retrouvent, en oubliant tout leurs différents, en cette nuit spéciale, où le temps de fige, chacun ouvre son cœur en pénétrant dans le château, comme si il s'agissait d'un lieu sacré, se préparant à recevoir en son être toute la beauté du monde.»

Le temps que le jeune dragon lise ses mots, une cavalière arriva au galop vers lui, il reconnut son apprentie chevauchant sa jument noire de jais qu'elle avait acquis récemment et qui se nommais Delphine. A côté de la cavalière une grande pégase blanche galopait elle aussi en direction de son maître qui n'était autre qu'Aegnor lui-même. Lorque l'apprentie atteignit son maître elle sauta de sa monture et lui demanda:

-Que se passe-t-il? Un danger sur la route?

Aegnor lui tendit la lettre et alors qu'elle la lisait il lui dit:

-Madame Eleskan nous invite à sa réception, nous allons abandonner la caravane à sortie de cette forêt, nous n'avons que trois kilomètres à faire pour en sortir et nous galoperont jusqu'à la capitale, Ilistil. Nous achèterons des vêtements de soirée et ensuite nous irons à la fête tout les deux, d'accord Abby? Maintenant va prévenir le maître caravanier.

Abby se retourna et galopa jusqu'à la caravane, Aegnor la vit converser quelques minutes avec un homme de petite taille et richement habillé, ensuite elle revient ici et sans un mot le maître et l'élève prirent la route d'Ilistil.

Aegnor et Abby chevauchèrent pendant plusieurs heures, observant le paysage et discutant ensemble de choses et d'autres. Alors la cité apparue, ils passèrent devant la grande porte gardée par des gardes. Ils déposèrent leurs chevaux à l'écurie, ensuite ils prirent la direction de la chambre qui les attendait à l'auberge. Depuis qu'Aegnor avait sauvé le fils de l'aubergiste, il lui gardait toujours une chambre pour deux au dernier étage. Il prit les clé à la réception et monta pour se laver un peu, pendant ce temps, son apprentie partie leur acheter des vêtements de fêtes chez le tailleur.
Deux heures plus tard, elle revint avec des tenues somptueuses, la première était une robe noire qui allait parfaitement à Abby, la seconde était un costume simple en lin noir. Ils enfilèrent leurs vêtements et partirent pour la fête, lorsqu'ils arrivèrent à la fête, Aegnor présenta son invitation à Madame Eleskan elle-même et ajouta :

-Merci pour votre invitation Madame Eleskan.

Une foule d'invitées était déjà arrivée, Aegnor et Abby se mêlèrent alors à la fête...

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 94
Date d'inscription : 12/04/2011

---------------

Voir le profil de l'utilisateur http://lost-heaven.forumpersos.com
 

 

Carnet de Voyage
Race: Anges
Classe: Barde
En général: ~ Reine d'Equalza et Chef des Guides ~
MessageSujet: Re: Event de Noël : La Grande Réception au Palais de Mademoiselle. [LIBRE]   Sam 18 Fév - 16:14           
.................................................................................................................................................................................................................................

Event de Noël : La grande Réception au Palais de Mademoiselle.

Second Tour.


~.~.~.~.~.~.~.~.~.~

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 113
Date d'inscription : 10/11/2011
Age : 18
Localisation : ...

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Démons
Classe: Invocateur
En général: . . .
MessageSujet: Re: Event de Noël : La Grande Réception au Palais de Mademoiselle. [LIBRE]   Dim 19 Fév - 0:23           
.................................................................................................................................................................................................................................

Plaît-il ?... Le duc de Kerdéreth ? Jamais entendu parler ... Apparemment nous avions le même nom. C'est possible mais ça m'étonnerait quand même. Evidemment, si cela s'avère vrai, il faudra que je le rencontre, ce Duc. Je m'apprêtai à répondre mais Dame Eleskan me Réception. Sauf peut-être si Alidane est de mauvaise humeur ... Là, je ne garantis rien. Bien sur, j'espère que ce ne sera pas le cas car comme la plupart des gens ici, j'ai dans l'idée de passer une agréable soirée et de profiter des délices de ce magnifique Palais. Les invités se succédaient et de là ou je me trouvai, je pouvais les voir arriver d'assez loin. J'étais étonné de voir autant de peuples différent en une soirée même si il n'y avait qu'une personne que j'attendais particulièrement. Je m'amusais à essayer de reconnaître les origines des personnes qui entraient dans le Palais. D'abord, il y eu : un Dragon, qui n'avait pas l'air d'être un simple écailleux ; ensuite, eh bien ... Ce fut justement elle. L'inimitable Alidane Dextrae. Mais j'irai la voir un peu plus tard. Je voulais d'abord savoir qui serait les autres invités. La suite ne tarda pas à apparaître. Un hybride pénétra dans la salle puis une autre -c'est que c'est partout ça ...- et encore un troisième ... Le troisième qui était d'ailleurs ... Solan ! Mais oui ! C'était lui ! Je ne m'anttendai pas du tout à le voir ici. Je pensais voir une autre semie mais ce fut une elfe qui entra. Elle se présenta à Dame Eleskan sous le nom d'Arya Dröttning. Une personne qui m'a l'air bien sympathique ... Et pour finir, ce fut un autre Dragon qui vint.

Après avoir fait le tour des invités, je me décalai pour observer leurs faits et geste attendant le moment propice pour aller la voir, elle. Si on oublie l'incident avec le servant de Dame Eleskan qui s'était produit en tout début de soirée, la Réception se déroulait tranquillement et sans autre problème. Une bonne chose pour la Reine d'Equalza, je pense. Maintenant, je pouvais agir comme je l'avais prévu ! Je m'approchai discrètement d'Alidane avant de lui poser une main sur l'épaule -tout ceci dans la plus grande discrétion, évidemment- avant de me mettre à lui parler sur un ton amical :

« - Bien le bonsoir mademoiselle. Décidemment, nous n'arrivons plus à nous séparer. » dis-je avec un petit rire. « - Comment vous portez vous depuis notre dernière rencontre ? »

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 395
Date d'inscription : 12/04/2011

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Humains
Classe: Mage
En général: ~Chef des Gardiens, reine de Kerdéreth~
MessageSujet: Re: Event de Noël : La Grande Réception au Palais de Mademoiselle. [LIBRE]   Mer 14 Mar - 14:48           
.................................................................................................................................................................................................................................

[Hrp : Larea ne répondant pas on va sauter son tour. Je réponds donc dès que possible, sûrement ce week end ou mercredi prochain ^^ ]

~.~.~.~.~.~.~.~.~.~


Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 395
Date d'inscription : 12/04/2011

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Humains
Classe: Mage
En général: ~Chef des Gardiens, reine de Kerdéreth~
MessageSujet: Re: Event de Noël : La Grande Réception au Palais de Mademoiselle. [LIBRE]   Sam 24 Mar - 15:19           
.................................................................................................................................................................................................................................

Le palais ? Oh il est splendide bien sûr !, répondit la souveraine à la question qui lui était posée.

Son opinion n'était déjà pas, dès le départ, égale à ses paroles, que la soirée commença à s'animer. Quelques problèmes survenaient apparemment dans le palais. Alidane se serait volontiers moquée si elle n'avait décidé de garder sa langue dans sa poche. Personne n'avait besoin de son intervention pour déceler le manque d'organisation flagrant de la jeune reine. Et puis elle avait décidé de profiter de la soirée. Il y avait en ce lieu de très nombreuses personnes, pour la plupart qu'elle ne connaissait pas. Des membres éminents de la société se pressaient au milieu de personnes plus modestes. La mixité sociale qui se concrétisait petit à petit ici, au fil de l'arrivée des invités, était toute caractéristique du pays. Alidane n'était pas vraiment pour se genre de rassemblement. Pour elle qui ne côtoyait que rarement son peuple, les pauvres étaient bien dans leurs champs pendant que les riches festoyaient. Sa représentation des choses devrait néanmoins tolérer l'importante contradiction que lui offrait la soirée.

Elle salua quelques personnes qu'elle croisait dans l'immense pièce. Elle détaillait la décoration fantaisiste du palais, laissant son regard observer plafond, sol, murs, tables,... convives accessoirement. Puis elle tenta de mettre un nom sur les différentes personnes qu'elle croisait. Les nobles de son pays n'étaient pas venus très nombreux. Son peuple en revanche... Elle s'étonna du nombre important de personnes appartenant à son pays qui s'étaient déplacées. Ils étaient aisément reconnaissables par elle bien sûr. Néanmoins, elle trouvait tous ces gens bien différents de ceux qu'elle avait récemment pu croiser dans les rues. Ils étaient... comment dire ? Non, disons plutôt qu'ils avaient l'air... détendus ? heureux ? Lorsqu'elle voyait du monde dans les rues de sa capitale où ailleurs, elle n'avait jamais pu observer un tel relâchement, une telle détente chez ses sujets.

Voilà que la soirée allait également lui servir de leçon. Avec les inondations qui avaient eu lieu dans son pays, elle avait pressé ses sujets pour que les récoltes reviennent à la normale. Les richesses se faisant de plus en plus éparses, elle avait augmenté les impôts, afin d'avancer la reconstruction et de maintenir ses terres. Elle avait réquisitionné toute la main d'oeuvre du pays, sans jamais laisser, ce dernier mois, une minute de répit à ces gens. Il lui faudrait, en rentrant, revoir à la baisse les heures de travail, et ménager quelques moments de détente à son peuple. Si elle était la « souveraine des ténèbres » sur le continent, cela n'empêchait pas ses gens d'avoir une vie à côté de la misère, de la guerre et du chaos. Elle devait rapidement s'en rendre compte.

Alors qu'elle observait plusieurs invités à la dérobée elle finit par reconnaître un visage relativement familier. Solan ! Il était accompagné de son apprentit – dont elle avait oublié le nom entre temps – et d'une femme qu'elle reconnut comme étant la sphinx qui se trouvait déjà avec lui la dernière fois qu'elle l'avait vu, et qui lui avait accessoirement fait bien peur. Elle ne s'était pas attendue à le trouver là. À vrai dire, elle n'y avait pas vraiment réfléchi, mais il était vrai que tout le Continent Double se rendait aujourd'hui à cette réception. Elle le salua de loin. Elle se souvenait à présent de leur rencontre dans les ruines de ce temple maudit du fin fond du Continent Inférieur. Et des montres qu'ils avaient pu rencontrer au passage... elle frissonna un court instant. L'alchimiste leur avait été d'un précieux secours dans tout les cas. Leur... Le regard d'Alidane se porta sur l'assemblée. Non, pas de trace de celui qu'elle s'attendait à trouver. Elle se retourna vers Solan, auquel elle songea à aller parler plus tard. D'abord, repérer exactement les personnes qui composaient l'assistance.

Pour poursuivre son exploration de la salle, elle se rendit d'abord près du buffet où elle se fit servir un verre de champagne. Elle se sentait plus à l'aise un verre à la main au milieu de toute cette assemblée. Sans s'en rendre compte, elle s'était approchée de la porte. C'est depuis ce nouveau point d'observation qu'elle pu observer une nouvelle personne de sa connaissance : Ezio. L'épisode quelque peu mouvementé qu'ils avaient traversé dans les bois lui tira un sourire. À cause d'elle, ils avaient failli ne pas s'en tirer, face à ces tueurs bien décidé à avoir sa tête. Elle le salua également, et il rejoignit la liste de ceux qu'elle songeait à aller voir plus tard.

Étrangement, la souverainre remarqua l'abscence de ce cher Allen Dionack, le troisième roi de ces terres. Pour quel motif n'était-il pas présent ? Elle l'ignorait. Néanmoins elle remarqua que son conseiller, lui, était là. L'avait-il envoyé à sa place ? C'était très peu courtois de sa part. Elle lui en toucherait deux mots à leur prochaine rencontre. À la tour de réunion par exemple. Elle se souvint alors, avec une pointe de rancoeur qui naquit en elle, de la dernière fois qu'elle l'avait vu, à son propre palais. Alors que certains de ses propres domestiques avaient tenté de les faire prisonniers dans les cachots. Alidane ne se rendit compte qu'alors de tous les événements qu'elle avait traversé heureusement – enfin ça dépendait du point de vue de l'observateur – indemne. Elle porta un nouveau regard sur sa présence en lieu. Peut-être bien que, sans toutes ces personnes qu'elle avait eu la chance de croiser, elle ne serait plus là aujourd'hui. Cela lui remémora les paroles que lui avait transmise sa défunte mère, un jour lointain : « ne laisse jamais personne intenter à ta vie, mais ne laisse pas non plus quelqu'un te voler ton indépendance en te sauvant ». À tort ou à raison, ces paroles trouvaient un écho en elle.

Quelques minutes plus tard, alors que de moins en moins de personnes pénétraient dans la salle, tandis que celle-ci atteignait sa capacité maximale, Alidane avisa l'arrivé de son ancienne gouvernante, accompagnée de son page, Kévin. Ce garçon aussi était passé près de la mort ces derniers jours... Il était admirablement vêtu et se tenait bien droit. Il s'était rapidement accoutumé aux manières de la cour depuis qu'elle l'avait ramené à la capitale. Sa tenue était richement brodé de fils d'or et lorsqu'il salua Lynn Eleskan et se présenta à elle, Alidane aurait juré observer un vrai petit noble. Elle fut très fière de lui en cet instant. Sa domestique, elle, avait dans le regard un petit quelque chose, lorsque leurs yeux se croisèrent, qui lui fit comprendre qu'elle était encore sous l'influence de la dispute qui les avaient opposées au palais. Néanmoins la souveraine doutait qu'elle lui en tienne longtemps rigueur.
La suivante salua à son tour, puis les deux nouveaux convives se dirigèrent vers elle. Alidane accueillit son page avec un sourire et récolta ses impressions sur ce nouveau palais qu'il visitait.


Ce palais est très différent du votre, Votre Majestée. Ici, tout est blanc, immaculé... J'ai l'impression que la lumière arrive de partout à la fois.

Alidane approuva, lui soulignant quelques particularités architecturales qui pouvaient encore différencier les deux édifices, pour ensuite laisser Kévin à ses observations et se tourner vers sa domestique. Elle se tenait devant elle, les bras croisés. Puis, elle lui lança un regard accusateur.

J'espère que vous ne tenterez pas de ruiner la soirée de Mademoiselle Éleskan.
Moi ? Voyons ! Comme vous me connaissez mal... Je ne ferais jamais une chose pareille.
Vos parents vous auraient fait surveiller s'ils savaient à quel point vous vous montrez...
Irresponsable je sais. Veuillez me laisser en paix s'il vous plaît ou je vais devoir vous congédier.

La vieille femme haussa les épaules. Alidane, quant à elle, observait son page qui saluait les invités de son air poli et doux, celui d'un enfant. Elle ne pouvait s'empêcher de le considérer parfois comme le sien, ce qui pouvait l'étonner plus que toute autre chose. Elle ne s'était jamais projetée en tant que mère, mais la voilà à la charge d'un enfant. Toute à ces réflexions, elle n'entendit pas celui qui s'approchait discrètement. Ce ne fut que lorsqu'une main se posa sur son épaule qu'elle sursauta et se retourna. Krishnen !

Son coeur s'emballa quelques secondes sous l'effet de la surprise avant qu'elle ne le calme. Puis il lui adressa la parole et elle ne put s'empêcher de lui rendre son sourire. Sa suivante, près d'elle, arqua un sourcil étonné. Alors Krishnen voulait savoir comment elle allait ? Et bien, la réponse, supposa-t-elle, risquait d'être compliquée à formuler.


Krishnen Ol'Katleen ! Quelle agréable surprise ! Bonsoir à vous. Ma foi, je vais plutôt bien... Disons que depuis notre dernière rencontre, la vie se poursuit avec son lot de surprises. J'aurais bien quelques anecdotes à vous raconter au cour de la soirée si vous avez du temps à m'accorder. Et vous, comment allez-vous ? Vous n'êtes pas passé au palais. Dois-je donc réitérer mon invitation ?

Elle se tourna pour chercher son page des yeux. Elle l'avait perdu un court instant. Elle le rappela à l'ordre pour qu'il les rejoigne, avant que la foule ne le fasse disparaître complètement. Kévin salua Krishnen sous l'oeil de sa souveraine. Elle lui sourit pour féliciter une nouvelle fois sa courtoisie.

D'ailleurs, Krishnen, je dois vous présenter mon page, Kévin.

La gouvernante ouvrit de grands yeux. Pourquoi sa Majestée prenait-elle le temps de parler à cet homme ? Où s'étaient-ils rencontrés si elle n'en avait eu vent ? Qui était-il pour qu'elle l'appelle par son prénom ? La suivante était bien partie pour poursuivre plus tard la diatribe qui l'avait opposé à sa souveraine le matin même.

~.~.~.~.~.~.~.~.~.~


Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 59
Date d'inscription : 08/01/2012
Age : 24

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Semis et Hybrides
Classe: Traqueur
En général: Ange-Naleï
MessageSujet: Re: Event de Noël : La Grande Réception au Palais de Mademoiselle. [LIBRE]   Lun 2 Avr - 20:43           
.................................................................................................................................................................................................................................

Une fois a l’intérieur, Ezio fit un rapide état des lieux. La décoration, magnifiquement disposé était tout a fait a l'image de la maitresse de maison. D'ailleurs ou était elle ? Il lui fallait la voir pour s'excuser de son impolitesse lors de son entrée. Mais d'un autre coté il était rare qu'il soit invité a une tel cérémonie et dans c'est moment c’était souvent un piégé pour l'éliminer. il tendis l'oreille et fut surpris d’entendre une voix familière Qui était il donc ? Il se décida à aller a leur rencontre et a peine avait t'il bouger qu'il croisa le regard d'Alidane. La belle jeune femme lui souris et il ne pus s’empêcher de le lui rendre. Il se demanda si il devait aller lui parler mais elle passa son chemin et il se dit qu'il lui parlerai plus tard. Leur excursion avait était assez mouvementer et haute en émotion...Mais leur "retrouvailles" pouvais attendre. Il repris donc sa route vers ses deux cibles quand il fut a nouveau interrompus par un invités turbulent. Un véritable boulet de canon lui sauta dans les bras et Ezio eu juste le temps de voir qu'il s agissait du jeune page de sa majesté Dextrae. il l’étreignit de toutes ses forces et Ezio tourna sur lui même d'un demi tour de façon a ce mettre dos aux invités et que personne ne vois le jeune homme dans ses bras.

-Ezio !

L'assassin le reposa doucement au sol et l'inspecta du regard.
-Kevin ! Quel plaisirs de te revoir ! Je vois que tu est élégamment habillé... Si tu continu comme cela tu va finir par me faire de l'ombre auprès de la gente féminine! Par contre,évite ce genre de salutation, ta reine n'apprécierai surement pas que le haut peuple te vois réagir de cette façon.

Le jeune page eu légèrement le rouge au joue avant de se ressaisir et de répondre.

-Veuillez m'excuser, cela ne se reproduira plus. Mais c'est une vrai surprise de vous voir ici! Je n'ai pas eu le temps de vous remercier pour la dernière fois...et j'en suis désolé.

Le page s'inclina devant le traqueur qui le fit se relever bien vite.

-Allons allons c'est tout a fait normal...A tu saluer la reine a ton arriver ?Si cela n'est pas le cas tu doit le faire avant toute chose

-Je l'ai fait bien sur , monseigneur ! Mais il me reste d'autres invités a saluer.

-Dans ce cas file et rejoins ensuite ta reine une fois que cela sera fait. je reviendrait te voir plus tard.

Le jeune homme lui sourit et s’exécuta derechef en repartant d'une démarche calme et gracieuse. Le semi-felin ne pu s’empêcher de sourire et repris sa marche. Il arriva enfin a l'a hauteur de la reine et de son invité que l'hybride reconnu tout de suite. Il n'y eu aucune réaction sur sont visage mais intérieurement il était...surpris. Il ne pris pas plus de temps pour réfléchir et s'inclina devant la reine en prenant la parole.

-Majesté, je vous pris d'excuser mon interruption dans votre conversation mais je pouvais attendre plus longtemps. Je voulais vous présenter mes excuses pour mon comportement lors de mon arriver dans votre demeure. Croyait bien que ce manque de politesse n'était pas de mon plein grès mais il ne m'est pas habituel de recevoir un tel invitation. Croyait bien que c'est un honneur pour moi de vous revoir en ces lieux meme si pour vous cela pourrait paraitre comme notre première rencontre..

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 124
Date d'inscription : 23/11/2011
Age : 21
Localisation : Haha :p

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Semis et Hybrides
Classe: Guerrier
En général:
MessageSujet: Re: Event de Noël : La Grande Réception au Palais de Mademoiselle. [LIBRE]   Jeu 12 Avr - 11:02           
.................................................................................................................................................................................................................................

La Reine à Plume accompagna la Semie dans la salle de réception et retourna accueillir les prochains arrivants. Elween observa la salle qui pouvait accueillir un nombre de personne indéfini. La décoration représentait à merveille la Reine Lynn. Chaque chose, chaque objet était à la bonne place. La salle n'était ni trop surchargé ni trop aéré et cela donnait vraiment une salle digne de fêter Noël. Elween marcha quelques pas à travers la foule et cherchant si elle ne connaissait pas quelqu’un. Elle ne tenait pas à passer sa soirée toute seule, ou encore devoir danser avec elle-même.

Elle aperçut deux jeunes gens qu’elle avait l’impression d’avoir déjà vus. Elle se rapprocha d’eux : une jeune femme qui portait une magnifique robe et un homme avec un simple costume noir en lin mais qui lui allait à ravi. Un sourire apparut sur le visage de la Semie. Elle connaissait ces deux personnes, elle les avait rencontrés deux fois déjà. La jeune femme s’appelait Abby et le jeune homme était un dragon du nom d’Aegnor. Elle murmura à l’oreille du dragon qui ne l’avait toujours pas remarquée :

« Eh bien, nous somme décidément inséparable ! »

Elle rigola doucement et se mis devant les deux jeunes gens pour les saluer dans les règles de l’art.. Elle remit ses cheveux en place: elle n'avait jamais été douée pour les garder bien comme il faut, et dit :

« Comment allez-vous depuis notre dernière rencontre ? »

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 133
Date d'inscription : 12/11/2011

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Semis et Hybrides
Classe: Maître Alchimiste et Illusionniste
En général: Semi Vampire-Humain
MessageSujet: Re: Event de Noël : La Grande Réception au Palais de Mademoiselle. [LIBRE]   Mar 29 Mai - 17:20           
.................................................................................................................................................................................................................................

Les yeux de l’Alchimiste parcoururent l'assemblée. Il aperçut bien des personnalités des hautes-sphères de la société, il remarqua quelques alchimistes dont il avait déjà fait la connaissance des années auparavant mais il ne prit pas la peine d'aller leur parler, ils se contenteraient d'un simple hochement de tête accompagné de son sourire. a peine eut-il salué ces collègues qu'il se rendit compte qu'Hindel était déjà perdu dans la masse. Il le chercha quelques minutes jusqu'a le trouver en train de s'empiffrer au buffet, Solan lui asséna une rapide tape à l'arrière de l'épaule de la tête mais ne lui infligea point de réprobations.

Il se recentra sur la foule d'invtés dans laquelle il aperçut alors Alidane Dextrae la reine de Kerdéreth ce qui fit sourire Solan, surpris de la voir en plein Equalza dans le palais même de dame Eleskan. Il la suivit du regard, l'observant, plongé dans ses pensées lorsque soudain, dans un brouhaha et des cris il entendit la voix de son apprenti pousser un juron. L'alchimiste se retourna en une fraction de seconde, le post-adolescent à l'encéphale sous-développée avait trébuché en se cognant contre un vieil homme distingué et en s'écrasant sur une des tables du buffet, la faisant ainsi basculer, comme tout ce qui y était posé quelques secondes plus tôt. Hindel regardait d'un air abasourdi la foule qui s'était tournée vers lui, son accoutrement, déjà peu adapté aux conditions actuelles était à présent orné de l'empreinte de tous les somptueux mets tout droit sortis des cuisines royales. L'illusionniste se précipita sur l'apprenti, le prit fermement par le bras et l'extirpa du champ de bataille. Ses doigts étaient profondément enfoncés dans la chair du bras de Hindel qui tentait de balbutier quelques mots. Sølan n'osa pas imaginer toutes les têtes hautes des terres suspendues qui le fixaient. Dans la masse de vestes noires de gala et de robes multicolores, l'alchimiste ne savait pas que faire, partir tête basse et sourcils froncés, châtier publiquement son apprenti... Il le prit soudainement par le col et se rapprocha de lui afin de lui chuchoter quelques mots :

« Pars. Trouve un moyen pour te procurer des habits propres, débrouille toi, je ne veux pas te voir tant que tu n'as pas radicalement changé de tenue et de comportement. Tu n'imagines pas ce que tu m'infliges, aucun des maîtres alchimistes présents n'auraient relevé l'absurde et incongru défi de te prendre en apprentissage ! »

Au final ce ne fut pas le maître qui partit tête baissé en grognant mais plutôt l'élève. Le regard de Sølan croisa celui de Sagitarii, cette dernière semblait amusée. Décidément, il se sentait bien seul. Il dit à haute voix, à l'attention des quelques uns qui le regardaient encore :

« Toutes mes excuses... »

C'était à la fois un moyen de présenter des excuses à la place de l'apprenti mais également une façon de leur dire de retourner à leurs occupations et qu'il n'y avait plus rien à voir. L'alchimiste s'éloigna du massacre, accompagné de Sagitarii qui se tenait très près de lui comme si elle avait peur de se perdre dans tous ces gens.

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 44
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 19

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Elfes
Classe: noble et chasseuse de prime
En général: vagabonde
MessageSujet: Re: Event de Noël : La Grande Réception au Palais de Mademoiselle. [LIBRE]   Dim 10 Juin - 18:57           
.................................................................................................................................................................................................................................

Arya ne connaissait personne et décida donc de se balader dans la salle. Elle goûta à quelque plat et boisson et observa les invités. Elle remarqua que la plupart était des nobles, d'autres surement des connaissances de la reine. L'elfe ne savait quoi faire, ne connaissant personne. Elle remarqua l'incident du jeune homme et le vit partir. Elle aurait aimé connaître quelqu'un dans tout ce monde, mais non. Temps pis. Prise dans ses pensés, elle rentra dans un homme qui se tenait près d'une femme. Arya aurait put faire un peu plus attention. Elle s’excusa aussi tôt.

« Désolé. »

L'elfe fut gêné. Elle pourrait comme même éviter d'attirer l'attention sur elle. C'est qu'après qu'elle remarqua qui était a côté du jeune homme. C'était la reine Alidane Dextrae. Arya avait déjà entendu parler d'elle et pas que du bien. Après s'être excusé l'elfe passa son chemin toujours gêné.

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 51
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 19
Localisation : Je suis... là-bas!

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Dragons
Classe: Guerrier
En général:
MessageSujet: Re: Event de Noël : La Grande Réception au Palais de Mademoiselle. [LIBRE]   Mar 26 Juin - 14:09           
.................................................................................................................................................................................................................................

Aegnor s'approcha du buffet et attrapa une coupe de champagne couleur ambre. Il la tendit à Abby observait la foule pour voir s'ils ne connaissaient pas quelqu'un parmi les personnes présentes à la fête. Le jeune dragon attrapa une nouvelle coupe qu'il tendit à son apprentie. Il porta la coupe à ses lèvres et but une gorgée du liquide clair et pétillant. La dragonne qui se trouvait à côté de lui s'éloigna du buffet pour laisser la place à un groupe de nobles qui avançaient vers les deux dragons. Aegnor la suivi et discuta avec elle pendant quelques instants. Il discutait avec Abby de ce qu'ils allaient faire après Noël:

-Je pense qu'on devrait faire un petit voyage à l'Archipel du Repos, j'ai toujours aimé cet endroit.

Aegnor passa sa main dans ses cheveux en bataille, il ouvrit la bouche pour parler mais il en fut empêcher par un murmure qui retendit juste à côté de son oreille gauche:

-Eh bien, nous somme décidément inséparable !

Aegnor reconnu cette voix dès qu'il l'entendit, il se tourna vers Elween qui se tenait devant lui. Elle portait une magnifique robe rouge qui lui allait parfaitement. Aegnor trouva qu'elle était resplendissante à côté des autres invités présents à la soirée. Aegnor la prit dans ses bras et l'embrassa sur les deux joues. Il s'approcha du buffet en compagnie des deux femmes et attrapa une coupe qu'il tendit à Elween, elle lui demanda comment ils allaient, Aegnor jeta un coup d'oeil à Abby:

-Et bien... nous allons très bien comme tu peux le voir. Et toi, comment vas-tu?

Aegnor sourit, puis il y eut tout à coup un vacarme pas possible, un jeune homme venait de renverser une grandes tables du buffet, attirant sur lui les regards de dizaines d'invités incommodés par le bruit et le bazar que provoquait la chute des plats. Aegnor voulut aller relever le jeune garçon mais un homme qui le connaissait sûrement s'en chargea à sa place. Il chuchota des réprimandes à l'adolescent, Aegnor était sûr que presque personne n'avait entendu les mots prononcés par l'homme, Aegnor détourna son attention des deux hommes et se tourna à nouveau vers Elween:

-Et donc, comment tu vas?

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé,

 

---------------

 

 
MessageSujet: Re: Event de Noël : La Grande Réception au Palais de Mademoiselle. [LIBRE]              
.................................................................................................................................................................................................................................


Revenir en haut Aller en bas
 

Event de Noël : La Grande Réception au Palais de Mademoiselle. [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Event] La forêt en Péril - Tous les trafics sont bons ! [Libre]
» [Event] La forêt en Péril - Celui qui veillait sur nous ... [Libre]
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» La plus grande fraude de l'histoire?
» La Grande Marée Qui Surbmergera Le Monde! (Résultat Des Sondages #1) [Avec de jolies images pour Tar... Car sinon il comprend rien...]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lost Heaven ::  :: Capitale de la paix :: Ilistil-