Bienvenue sur Lost Heaven


Les Terres Suspendues vous accueillent ...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 La concurrence et ses problèmes (PV Daora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
 
Messages : 61
Date d'inscription : 08/01/2012

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Semis et Hybrides
Classe: Rodeur => Chasseur de Prime
En général: En grande partie Homoncule
MessageSujet: La concurrence et ses problèmes (PV Daora]   Jeu 15 Oct - 20:34           
.................................................................................................................................................................................................................................

-On aura ta peau !
-Tu vas souffrir, beaucoup souffrir. Attend un peu qu’on soit libre et tu vas comprendre ta douleur !
 
Thrain soupira. C’était toujours pénible de se fader deux cibles à la fois. Ils pensaient toujours que s’ils se montraient suffisamment menaçants, ils avaient une chance de s’échapper. Une fois arrivé en vu de la ville, ils se mettraient sans doute à implorer ma grâce, ou tenter de me corrompre avec des promesses de richesses et peut être même d’association. Mais c’était inutile. Le chasseur de Prime était un professionnel. Rien ni personne ne lui ferait abandonné ses proies comme ça. Alors les proies elles-mêmes qu’elle soit deux ou dix, cela ne changeait absolument rien.
 
Cela faisait quelques heures qu’ils avaient commencées. La veille, lors de leur capture nocturne, ils étaient restait sous le choc et n’avait pas eu l’occasion de se plaindre. Et de l’avis de Thrain, le temps perdu avait été largement rattrapé. Pour ne pas céder à son envie de leur couper la langue, il se remémora la traque et la capture. Mais surtout, il se remémora la stupéfaction ahuris qui s’était peint sur leur visage juste avant qu'il ne les assommes plus ou moins violemment. 
 
Cela faisait presque une semaine qu’il avait accepté le contrat quand il était arrivé dans le petit village qui avait demandé ses services. Arriver discrètement de nuit, il avait pris contact avec le chef du village sans faire savoir ce qu’il venait faire dans ce village. Les villages vivant dans la peur pouvant parfois abriter un espion pour les troupes de bandit, on simplement négocier des informations pour avoir la paix. Et Thrain ne tenait pas spécialement à tomber dans une embuscade.
 
La discussion avec le chef du village fut assez sommaire. Après avoir appris combiens étaient les bandits, ainsi que leurs équipement, à savoir des armes d’acier, le chasseur de prime avait demandé à ce que le chef envoie trois hommes vaillant le lendemain dans le repère des bandits. Le chef avait d’abord protesté. Sans se formaliser, Thrain lui demanda où se cachait les bandits. Couper net dans ses protestations, l’homme avait blanchis en comprenant que ce n’était pas une demande, mais un ordre. Mais surtout, il avait compris que l’homme qu’il avait devant lui allait passer à l’action ce soir. Sans un mot de superflus, il lui décrivit le chemin qui mènerait le chasseur de prime à la caverne aménagé où se cachaient les bandits.
 
La conversation avait pris fin. Ombre parmi les ombres, Thrain avait pris le chemin de la grotte. La première sentinelle, peu attentive paya douloureusement la fatigue accumulée. Pas assez vive, elle n’eu ni le temps de sonner de l’alerte ni celui de se défendre. L’ayant assommé proprement, le chasseur de prime dépouilla sa victime d’une dague, celle-ci serai plus adapté à un endroit exigu que ses deux épées courtes. Il avait ensuite caché sa victime, attendant sa relève en embuscade pour surprendre le plus de personne endormie sans craindre de croiser l’éventuel relève par accident.
 
Un peu moins de deux heures après, des bruits de pas en provenance de l’obscur corridor se firent entendre. Sans hésiter, et jouant de l’obscurité de la grotte à son avantage, Thrain s’avança à la rencontre de celui qui venait. Ce dernier avait un flambeau, mais il était encore trop loin pour que sa lumière révèle le chasseur de prime. Et le bandit, inconscient de l’attaque dont ils étaient la proie pensait voir la sentinelle retourner se coucher. Lui aussi compris sa méprise un brin trop tard. Il eu tout juste le temps d’hoqueter lorsqu’il vit que les vêtements de l’homme en face de lui, il eu un mouvement de recule, mais avant qu’il ne puisse crier, le pommeau d’une dague écrasa méchamment son nez, le propulsant en arrière. La dernière chose que vit le bandit avant de sombrer dans l’inconscience la plus total fut un poing fermé fonçant droit vers son visage.
 
Les sentinelles étant neutralisées, Thrain n’avait eu aucun mal à s’infiltrer discrètement dans la caverne. La nuit touchait à sa fin, et l’aurore n’allait plus tardé, il devait faire vite, il le savait, mais il bénéficiait pour lui du meilleur moment pour une attaque surprise. Une fin de nuit était synonyme de peu de résistance. La majorité dormait sans doute,  et si par hasard une personne était encore éveillée, elle serait encore handicapée par le sommeil. Thrain qui venait d’assommé violement la deuxième sentinelle était parfaitement réveillé grâce à l’adrénaline qui courait dorénavant dans ses veines. En souriant dans l’ombre, il se glissa dans ce qui semblait avoir été aménage pour être un dortoir. 
-C’est trop facile… murmura-t-il pour lui-même.
 
Thrain n’était pas le genre à de personne à s’embarrasser avec des détails. Aussi, pour neutraliser les bandits, il ne se compliqua pas la vie avec des cordes ou des chaines. Non, il assomma systématiquement et méthodiquement tous les bandits endormis. C’était plus silencieux, et plus rapide. Une douzaine d’entre eux furent ainsi réduit à l’impuissance sans même sortir du sommeil. Satisfait, le Chasseur regarda son œuvre avant de reprendre sa progression silencieuse dans la caverne. Les bandits n’était pas ses cibles, lui ne visait que les têtes pensantes. A savoir les jumeaux qui étaient devenu les chefs de cette bande de pillard.
 
Presque certain qu’il avait neutralisé la quasi-totalité des bandits, Thrain ne s’embarrassa pas davantage de la discrétion. Arrivé devant la cache au butin, il fit sauter bruyamment la porte après l’avoir défoncé avec une épée trouvé sur place. Logiquement, les chefs dormaient non loin du trésor, et Thrain voulait les voir débarqué pour avoir l’occasion de se battre en duel contre deux criminel de classe A.
 
Son souhait fut rapidement exaucer. Avec même un petit bonus qui prit la forme d’un énième bandit qui sortit du lieu où était entreposé le trésor. Un garde à l’évidence, probablement dans le cas où quelqu’un arriverait à tromper la vigilance de tous, ce qui avait été le cas. Thrain évita proprement le premier coup en se décalant, puis continua en esquivant souplement deux autres attaques, puis riposta. Il bloqua le bras armé avec son bras  gauche puis attrapa à deux mains la tête du bandit surpris d’avoir été bloqué. Tête qu’il lança vers le bas alors que son genou remontait. L’homme atteint violement au visage partis en arrière et s’écrasa inconscient sur le seuil de la pièce qu’il venait de quitter sous les yeux ahuris des deux chefs bandits qui venaient de débouchait d’un corridor adjacent. Ils jugèrent un instant la situation, puis l’un deux parla.
-A toi, je vais chercher des renforts. Tiens bon !
 
Thrain sourit puis lança une pique à l’intention des bandits :
 
-Tu perds ton temps mon vieux ! Ils ne se réveilleront pas avant demain. Je suis un pro quand même. Donc, il vous reste deux options, ou vous me suivez en bonne état, ou je vous oblige à le faire, mais dans ce cas, je ne garanties pas votre état.
 
Nullement intimidé, l’un des deux frères agita sa lame, puis avança alors que l’autre tourna les talons et partis en courant vers les dortoirs.
 
-Pauvre de toi mon vieux, tu vas souffrir. A deux, vous auriez peut être eu un semblant de chance, mais là… Serre les dents si tu ne veux pas en perdre dans l’histoire.
 
-Tu seras mort sous peu, je peux bien te laisser te vanter pendant le peu de temps qu’il te reste à vivre !
 
-Si tu le dis… Allez viens !
 
La suite n’avait pas tourné à la faveur des deux frères. Lorsque celui qui était partis revint sur place seul, il ne s’attendait pas au spectacle qui l’attendait. Son frère avait le nez explosé et était étalé au milieu du couloir. Le sang sur le sol laissait suggérer que son crane avait frappé le sol assez violemment. En plus de cela, l’homme en bleu était assis sur son dos et regardait le nouvel arrivant en souriant. 

-Je t'avais prévenu. Si tu m'avais écouté, il serait peut être un peu plus en forme... fit-il en secouant la tête comme s'il était désolé. 
 
Le bandit avait alors envisagé les différentes options qui s’offraient à lui. S’enfuir en laissant le cadavre de son frère derrière lui, ou essayer de le venger. Puis il se souvint qu’aucun de ses hommes n’était mort. Peut être que son frère avait lui aussi était épargné… Et s’il pouvait accepter le fait de se sauver pour rester libre, il ne pouvait pas laisser son frère finir en prison. Très méfiant, il fit un pas en direction de l’homme.
 
-Bon choix ! Pendant une seconde, j’ai cru que tu allais l’abandonner ! Et crois moi, il a suffisamment morflé pour le reste… de la nuit au moins.
 
La confirmation que son frère était en vie rendit une partie du courage défaillant de l’homme. Il ne chargea pas comme son frère l’avait fait, mais laissa l’initiative à l’inconnu. S’il avait surpris son frère, lui ne comptait pas l’être.
 
-Mais dis moi, c’est toi qui a hérité de sa part de cerveau ? Ah non, j’oubliais. Tu ne sais pas écoutait quand on te parle. Dommage, à deux vous auriez peut être eu une chance...
 
Le bandit avait observé son adversaire bien décidé à ne pas prendre l’initiative avant d’avoir vu de quoi celui-ci était capable. Lorsqu’il passa à l’action, il était prêt. Il ne marqua aucun temps d’hésitation même s’il fut en lui-même surpris de voir l’homme se  battre avec une simple dague alors que deux épées pendaient à ses côtés. Il contra l’attaque et contre-attaqua dans le même temps. Quelques coups encore s’échangèrent avant que le bandit ne commence à reprendre confiance en lui. Son frère avait du se faire avoir par surprise, c’était certain. Avec sa dague, l’inconnu manquait de porté, même s’il restait insaisissable. En gardant une posture défensive, et en sanctionnant chacun des assauts de ce mercenaire, il ne doutait pas de finir par l’emporter. Quand l’étranger ne fut plus qu’a deux pas du mur derrière lui, le bandit ne douta plus de sa victoire.  
-Ah au fait. Je déconnais tout à l’heure. Même à deux, vous n’auriez eu aucune chance ! Lâcha le Chasseur de prime avec un air moqueur.
 
-Dit celui qui va mourir ! Rugit le bandit en bondissant en avant pour embrocher l’insolent.
 
Thrain qui s'était bien amusé jusque là, fit glisser la lame de sa dague contre son poignet, puis s’en servit pour dévier la lame de son bras droit tandis que du gauche, il saisit les cheveux de sa futur victime, et se servit de son propre élan pour lui fracasser la tête contre le mur derrière lui. Le bandit n’eu que le temps de se dire que l’inconnu était trop rapide pour être humain, puis une immense douleur le traversa. Il tomba par terre en se maudissant pour avoir attaqué ainsi lorsqu’il sentit un poids se poser sur son ventre. L’homme venait de s’assoir sur son ventre.
 
-Je vous avais prévenu. Vous auriez pu me suivre bien gentiment, mais cela aurait été ennuyeux. Alors…
 
Le bandit dans un geste du dernier espoir raffermis sa prise sur son arme et tenta de la lancer vers l’inconnu qui semblait avoir baissé sa garde. Son poignet se disloqua avant qu’il n’ai finis son geste. D’un bond, l’homme s’était levé et avait fouettait méchamment sa main. Le bandit allait hurler mais il n’en eu pas le temps. Un talon s’abaissa vivement, et il sombra à son tour dans l’inconscience.
Lorsqu’il s’était réveillé, apparemment bien après son frère, vu que celui-ci le portait, ils étaient sur un chemin ouvert, au milieu de champs. Son frère avait du le porter encore un peu le temps qu’il récupère. C’était quand il avait touché le sol qu’il remarqua que ses poignets étaient enchainer. Son frère était libre lui, mais avait les jambes enchainer. L’inconnu en bleu était quelques mètres devant, le regardant impassible se relever.
 

 
L’explication avait été succincte puis la route avait repris. Les deux hommes n’avaient pas d’autre choix que marchait. Et si leur blessure, notamment leur nez qui avaient été bien détruis les faisaient beaucoup souffrir, ils n’avaient aucune blessure de potentiellement mortel.
 
Le premier soir, Thrain les avaient informé de la situation. Ils seraient livrés à la Kaélen contre leur prime. Ils n’avaient qu’une chose à faire, avancer s’il ne voulait pas voir d’autre bout de leur anatomie être bêtement brisé. Et évidement, aucune aide n’était à attendre de leur sbire qui avait été pris en charge par le village alors qu’ils étaient encore inconscients. Dépouillé de leurs armes et sans espoir de s’en sortir, les deux frères avaient mal dormis et se vengeait dorénavant sur leur geôlier.
 
Thrain en aurait bien assommé un pour leur passé l’envie de la ramener, mais cela ne changerait pas grand-chose vu qu’il ne comptait pas porter ces deux abrutis. Donc l’un des deux au moins devrait rester conscient. Pour la troisième fois en seulement dix minutes, il regarda la dague qui pendait à sa ceinture. Peut être que s’il coupait une langue seulement… Il secoua la tête et soupira à nouveau, non il ne pouvait pas faire ça, bandit ou pas, ils étaient sans défense. Il n’avait qu’à continuer d’avancer pour arriver au plus vite et se séparer de ces deux abrutis.
 

-Bon sang, c’est vraiment le pire moment de la traque ! Maugréa-t-il en jetant un regard mauvais vers les deux frères qui repartirent de plus belle. 

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 95
Date d'inscription : 26/11/2012
Age : 19
Localisation : Nomade

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Dragons
Classe: Guerrière
En général: Chasser les primes c'est mon job. Point.
MessageSujet: Re: La concurrence et ses problèmes (PV Daora]   Sam 17 Oct - 23:13           
.................................................................................................................................................................................................................................

-Comment ça il y a déjà quelqu'un sur la prime!?

C'est ce qu'on eu dit a la dragonne d'acier quand elle arriva chez le chef du village qui avait apparemment des soucis avec des bandit "c'est ici que des gens imposent des taxes aux marchant?" avait-elle dit, la réponse du chef, qui visiblement avait déjà vécu un interrogatoire similaire il y a peu, déplus fortement a la dragonne: Quelqu'un était déjà sur le coup.
Seulement les "mots" de Daora était plus frappant, plusieurs fois la frustration lui fit presque perdre le contrôle, et le sexisme était également peu apprécié. Daora était une chasseuse de prime avec une certaine anciennetés, la concurrence était quelque chose qu'elle détestait, alors si en plus on se permettait de dire qu'on avait pas besoin de l'aide d'une femme...
Faire tout le travail pour que ce soit un rookie qui réclame la prime, rien de plus frustrant que d'être vaincu par un fainéant! Or, là en l'occurrence , ce n'était pas elle qui était en avance mais plutôt l'inverse, sa chasse a la prime précédente l'avait retardée; Et voila qu'elle allait en payer le prix...
Saletés, si seulement les cibles pouvaient parfois rester calme et ne pas courir aussi vite! Daora était une combattante pas une sprinteuse! Surtout que ces abrutit avaient eu la bonne idée de courir dans des directions opposées... De tels effort inutile avaient ruiné l'humeur de Titania, enfin, si on considérait qu'il lui arrivait d'être de bonne humeur.
Payer le prix? et puis quoi encore! C'était elle qui faisait payer les contractant et les criminels! Et elle leurs faisait payer par le sang!
Son marteau avait eu son compte d'os cassé et ses machettes de veines coupée.Et ce n'était pas de sitôt qu'elle allait s’arrêter. Certaines personnes avaient fait réfléchir Daora sur sa quête de vengeance et son travail, mais elle avait encore du temps devant elle... Et pendant ce temps, les têtes allaient tomber! Même si, mettre un frein a sa brutalités pourrait être une bonne manière de commencer.
Parlant de commencer... Il faudrait peut être se mettre a la traque et a rattraper son concurrent! Le marteau bien en main , posé sur l'épaule, la dragonne eu a peine entendu et comprit les information que donnait le chef du village qu'elle se mis en route en lui jetant un dernier regard noir.

*Qui que tu soit, quoi que tu fasse, je n'échoue jamais...*

Dit elle pour elle même, pour se motiver, si son adversaire avait plusieurs heures d'avance sur elle, ou pire, quelques jours, il y avait de forte probabilités qu'il la batte. A ce point, qui était l’ennemi? La cible de la mission? ou le concurrent? Même Dao' n'en était plus très sûre. L'esprit de compétition était très fort en elle, et la défaite ne lui était pas permise, tantôt sur le plan combat, que sur le plan professionnel.
Une grotte, un bon endroit pour se cacher, ou être acculé. C'était aussi là qu'elle avait vécu sa "tendre" jeunesse... Ah..la grotte natale. Enfin, quiconque s'opposerait a elle allait mourir, simplement...

Arrivée au plus rapidement possible, sans se soucier d'être repérée ou non, elle freina quand elle vit le lieux presque vide, déjà? Son adversaire avait déjà vidé les lieux? non, il restait deux trois..quatre personnes... Seulement ça qui restait? Ceux qui étaient en retard, ou ceux qui pillaient leurs propre campement. Sans vraiment savoir que certain étaient encore assommé plus profond dans la caverne.
Un était debout et parlait, un second était accroupis et semblait observer le fruit de leurs pillage. Deux autres assis parlaient également de la nuit dernière.
Elle dégaina son marteau, la main sur le coté pointu, l'air de dire "vous avez mal choisit votre jour", le regard des bandit se firent surprit, les questions qui leurs passaient par la tête devaient surement être "qui était elle?" "que faisait elle ici?" "pourquoi était elle armée" ou éventuellement "pourquoi nous?"
Tout se passait vite, Titania se rua sur eux avant qu'ils aient le temps de vraiment agir. Son marteau décrivit un arc vertical de bas en haut, visant un des pillard, celui accroupis qui commençait a se relever. Frappant au niveau des côtes, et usant de suffisamment de force pour le soulever de sol et l'envoyer ailleurs. Dans l'élan, elle rangea son marteau dans son dos pour vite dégainer ses machettes. Parant un coup de couteau, un des types s’enfuit, la dragonne remarqua qu'il n'avait pas d'arme a ça ceinture... dépouillé? le troisième tente une attaque frontale, parée par la seconde lame. Daora n'aimait pas affronter deux personnes a la fois sous deux angles différent, afin de remédié au problème, elle fonça, percutant brutalement celui devant elle pour l’écraser un peu contre le mur, espérant que la force brute puisse le rendre inoffensif. Quand a l'autre, elle lui lança sa second machette, au niveau de l'épaule droite, la courte distance assurait le tir. Il gémis de douleurs, serrant les dents et lâcha son arme, sans aucune autre forme de procès, elle l'agrippa par le col et le souleva:

-Dit moi tout ce que tu sais, quelqu'un est-il passé? Ou est ton chef?

Il grogna entre ses dents, se demandant si il avait vraiment affaire a un être humain.
-j..j'ai rien vu venir! J'ai vu un gros pain et puis plus rien! j'me suis réveillé tout le monde dormait  et les boss étaient partit!
Daora soupira, rien de bon ne pourrait sortir de cet homme. Elle regardait le second qui commençait a se relever, ôta la lame de l'épaule du premier pour lui mettre sous la gorge.
-Tout doux... Et toi tu a rien vu?
-J'étais en train de pisser et j'ai entendit des combats, alors j'ai pas voulut sortir... Mais quand je suis ressortit tout le monde était KO... Et le type est repartit avec les deux boss je crois qu'ils font finir dans les tôles de Kaélen.
-Ah bien enfin quelqu'un d'utile." dit elle avec un ton simple. Pour ensuite lui coller une mandale suffisamment violente pour l’assommer. Le blessé déglutit quand la dragonne posa de nouveau son regard sur lui.
-A ton tour." son genoux épousa la mâchoire de l'homme de telle manière a le sonner. Claquer la mâchoire assez fort pour causer l'évanouissement, si c'était trop fort, ça faisait très mal et risquait de casser la mâchoire.

C'était trop facile, elle ne comprenait pas comment les rookies pouvaient aimer des chasses faciles, aucun challenge, aucun mérite... Enfin, assez de temps perdus. Daora se lança a la poursuite de speedy gonzales au grand cœur. Si type avait été rapide et n'avait fait aucun mort? Il avait du prendre du temps alors, par déduction, ou bien il était épuisé, ou bien il n'était pas si loin que ça...

La course l'épuisa un peu, elle décida de passer par la voix des airs. Déployant sa forme semi-draconique en même temps que ses ailes, elle quitta la sol et plana en direction de Kaélen, faisant de petit zigzag pour ne pas le rater, et en même temps savoir si il passait par les sentier ou non, se posant parfois pour tenter de trouver des empruntes:
3 hommes, le chasseur, et les deux victimes, une démarche lourde, due à la fatigue ou a l'agacement? Et pas de cheval, donc probablement lent...

Finalement après quelques heures de vol, atterrissage pour tester si les traces concordaient encore, elle finit par apercevoir quelques chose au loin. Autant se poser et observer. Elle rangea ses ailes, mais gardait sa forme actuelle qui offrait une protection supplémentaire, et de toute manière, ses vêtement épais ne laissaient pas percevoir d'autres changement physique que les ailes.
Daora s'approchait du groupe... De manière a les rattraper, mais tout en prenant soin de n'alerter personne en ne marchant pas sur le sentier, mais plutôt dans les broussailles., attendre le bon moment...Pour frapper.

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 61
Date d'inscription : 08/01/2012

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Semis et Hybrides
Classe: Rodeur => Chasseur de Prime
En général: En grande partie Homoncule
MessageSujet: Re: La concurrence et ses problèmes (PV Daora]   Dim 18 Oct - 22:11           
.................................................................................................................................................................................................................................

-Moi je pense que je lui arracherais les parties, les lui ferait manger puis le décapiterait.
-Ohhh ! Pas mal non plus ! Mais dans ce cas, pourquoi ne pas aussi lui arracher les yeux et les lui faire manger aussi frangin ?
 
Les deux bandits avaient trouvé un nouveau jeu depuis une petite heure. Celui des tortures qui attendrait Thrain s’il ne les libérait pas d’ici ce soir. Et même s’il aurait du avoir l’habitude, ce genre de commentaire l’irriter doucement mais sûrement. Pour ne rien arranger, une fine pluie avait fini par tomber. Rien de bien méchant, mais au bout d’une heure de se manèges, ils étaient tous tremper. Et aux menaces vinrent se mêler les plaintes contre la pluie. Ainsi que les demandes de s’abriter que Thrain refusait obstinément.
 
Il devait bien rester quelques heures avant le  bivouac du soir, et Thrain se sentait mal à l’aise. Il était habitué à la charge d’hostilité que dégageaient ses deux proies, mais il avait la stupide impression que quelqu’un d’autre lui en voulait en ce moment. C’était stupide, mais il ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’il y avait un problème quelques parts. Sauf que si en temps normal il confirmait facilement ses impressions, avec les deux boulets qu’il traînait, il n’avait aucun moyen de confirmer son pressentiment. Et cela lui mettait les nerfs à vifs.
 
Lorsque pour la énième fois les deux bandits s’arrêtèrent, il décida de faire exceptionnellement une entorse à la tranquillité qu’il laissait habituellement à ses proies. Il se dirigea donc vers le frère au poignet brisé.
-Alors on la fait cette pause ?
-Ouais ! Et puis d’abord marcher en étant enchaîné, c’est épuisant !
 
Thrain s’arrêta à moins d’un pas des deux bandits qui déglutirent de travers devant le sourire du chasseur de prime. Le sourire qui aurait pu être tout à fait charmant en d’autre circonstance avait quelque chose de dangereux. Les deux hommes ne s’y trompèrent pas, mais la bêtise fit qu’étant deux, le frère blessé décida de faire encore un peu le malin. Il ouvrit la bouche, pour dire quelque chose, mais d’un geste sidérant de rapidité, Thrain lui tordit son poignet blessé. L’homme hoqueta, mais n’eu pas le temps d’hurler qu’un crochet dans la poitrine vient lui couper le souffle. Il tomba au sol en toussotant pendant que son frère faisait un pas en arrière, se sentant brutalement en danger.
 
-Et bien et bien, on se défile ? Pourtant je ne fais que vous apporter votre due. Vous vouliez me voir sur les nerfs ? C’est fait. Donc, je vais te laisser deux options. Soit je te casse aussi le poignet pour que vous fassiez la paire, soit tu la ferme. Ah et sache que je n’ai plus envie de faire d’effort. Que ton frère l’ouvre ne serai-ce qu’une fois d’ici ce soir, même pour se plaindre, et je casse aussi le poignet. Pour la forme. Ce serait injuste qu’il souffre plus que toi, non ?
 
L’homme en face de lui était livide.
 
-Vous… vous n’avez pas le droit ! Nous sommes sans défenses !
 
-Mais vous n’avez jamais été une menace. J’aurai pu vous tuez un million de fois quand j’en avais l’occasion. Donc, si tu tiens à tes partis, ferme la, et fait fermer sa grande gueule à ton abrutis de frère. Lui ne comprend pas quand je lui parle. Peut être que tu sauras lui faire entendre raison toi. En tout cas, je te le souhaite. Pour le bien de ton poignet, bien entendu. Conclu le Chasseur de prime dans un grand sourire innocent.
 
Pendant que l’homme relevait son frère, en lui expliquant qu’il avait tout intérêt à se calmer malgré la douleur, Thrain regarda autour d’eux. Il se désola en voyant la distance parcouru. Ces deux imbéciles voulaient le retarder, et ils y arrivaient très bien.  Mais quelque chose le fit tiquer. Il n’aurait su dire quoi, mais il sentait que quelque chose clochait dans le paysage qu’il avait devant lui. Mais sur le coup, il ne sut mettre le doigt sur ce qui clochait.
 
Après avoir rapidement observé un certain bosquet en particulier qui semblait sortir du lot, il se retourna puis botta le cul du bandit encore au sol.
 
-Si tu ne te lèves pas sur le champ, je t’assomme et ton frère te portera. Compris ? Allez, on y retourne, et cette fois, vous avancez devant. Si je vous rattrape, je vous en colle une, ça me défoulera. Exécution !
 
La route repris donc, et dynamiser par leur dernière correction, les bandits ne le cherchèrent plus, mais se plaignait de sa brutalité à mi voix. Evidemment Thrain entendait tout, mais il s’en moquait. Voir des bandits qui avaient exploités d’honnête villageois et mineurs se plaindre de la violence de ce monde le laisser de marbre. Ces nouvelles conditions auraient du apaiser le Chasseur, mais ses deux proies et la pluie avaient été relégué dans un petit coin de son esprit. Tout entier focalisé sur la nature environnante autour de lui, il guettait.
 
Il avait la bête impression d’être devenu une proie. Lui, un Homonculus se sentait chassé. Et il ne pouvait cesser de penser à cela. Ce n’était pas qu’il avait peur, ou qu’il s’inquiétait, c’était juste qu’il n’aimait pas cela. Le chasseur, c’était lui. La proie, c’était les autres. Et surtout, il n’aimait pas l’idée d’être épié. Se fiant à son instinct il se doutait que quelqu’un, ou quelque chose l’attendait en dehors de la route. En temps normal, il aurait répondu à ce qu’il prenait pour une invitation, mais il ne voulait pas laisser s’échapper ses proies pour cela.
 
Mais plus il avançait, plus l’idée de ne rien faire lui était insupportable. Finalement, il décida d’agir. Non pas comme il aurait voulu le faire en allant chercher directement la chose qui les suivaient, mais en lançant la dague qu’il avait récupéré. N’en ayant plus besoin dans environnement pareil, il attendit de repérer un mouvement des buissons moins naturels que d’autre, pour y lancer sa dague. Il ne visa pas le buisson lui-même, mais un peu à côté de manière à planter la dague dans un arbre un peu plus loin. C’était sa façon à lui de lancer un avertissement. Il n’était pas aveugle, et encore moins lâche.
 
Mais le défi attendrait la nuit.
 
Une fois seulement il colla une beigne à l’un des deux bandits qui s’était remis à trainer, et ce fut le dernier événement majeur de la journée. A la tombé de la nuit, ils persévèrent un peu jusqu’à trouver un lieu pour un campement convenable. Ce qu’ils trouvèrent quelques lieux plus loin. Un pseudo clairière avec un gros arbre en son centre. Thrain décida de faire halte la pour la nuit, au grand soulagement des bandits.
 
Soulagement qui fut de courte durée puisque sans aucune pitié, Thrain les enchaina à l’arbre, un de chaque côté, les deux étant attaché entre eux. Ils avaient plus ou moins un mètres d’allonge chacun, mais si l’un voulait prendre ses aises, cela se ferait au détriment de l’autre qui verrait sa chaine se raccourcir au profit de l’autre. Thrain avait volontairement attaché ces deux cibles ainsi pour couper court toute idée de s’enfuir. Il réunit ensuite un peu de bois qu’il trouva autours de l’arbre et fis un feu de camp. Quelques minutes plus tard, lorsque le feu eu bien pris, il lança une phrase sur un ton neutre en direction de la forêt, mais suffisamment fort pour que celui ou celle qui le suivait l’entende.
 
-On pourrait faire parler le fer immédiatement, mais comme je n’aime pas me battre sans raison, je vais plutôt vous inviter à partager mon feu et mes vivres. On pourra toujours se taper dessus après, si vous y tenez absolument.
 

Debout prêt de son  feu, il attendait bien camper sur ses appuies de voir comment aller évoluer la suite d’une soirée qui promettait d’être mémorable. 

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 95
Date d'inscription : 26/11/2012
Age : 19
Localisation : Nomade

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Dragons
Classe: Guerrière
En général: Chasser les primes c'est mon job. Point.
MessageSujet: Re: La concurrence et ses problèmes (PV Daora]   Lun 19 Oct - 13:08           
.................................................................................................................................................................................................................................

Voir parler ces deux énergumène l'agaçait un peu, elle ne voyait pas la raison du pourquoi ils étaient encore en vie. Ce genre de personne aurait été décapitée sans autre sommation et vite emmenée. Les têtes c'était plus pratique a transporter, et surtout moins bavard. Quoique... Mouai il avait raison de les garder en vie sinon sa pourrissait et ss puait, et parfois on trouvait des excuse pour pas payer... Tch...

Ces deux couillons devaient avoir de sacré poumons, même elle ne se plaignait jamais autant! Daora gardait sa forme semi dragonne, mais elle craignait que sa cuirasse rouille plus rapidement a l'avenir. Ce serait embêtant d'affronter quelqu'un rouillée... Mais bon pour le moment, son "armure" était nickel chrome, et seul ses ailes étaient vraiment exposé. Ses vêtement de toundra prenaient l'eau, et rendait la marche lourde et plus épuisante. Le monde se léguait contre elle? Le retard, puis l'autre chasseurs, a présent des cibles qui voulaient pas se taire et la pluie? c'était quoi la suite! Enfin, si ça ne tenait qu'as la dragonne, elle hurlerait aux deux imbécile de se taire une bonne fois pour toute.

Un fin sourire se dessina sur les lèvres de la dragonne quand sa prière fut exaucée! Enfin se chasseur se décidait a les faire taire! Même si elle appris deux trois choses sur son adversaire en même temps. Il était très rapide... Trop rapide, il ne fallait pas user du marteau contre lui. En voyant le poignet tordu... Elle comprit qu'il était aussi capable de briser des articulations, et donc d'handicaper sérieusement ses ennemis. Avec sa pseudo armure, elle pouvait avoir la chance d’échapper a se sort, sans compter que ses vêtements épais pouvaient amortir les choc plutôt bien. Ce type n'était pas un rookie comme elle le pensait, mais il était un professionnel... Intéressant.
Le mercenaire avait aussi une répartie plaisante, le tuer comme un porc qu'on égorge ne lui plaisait plus trop. Elle avait envie de tester ses talents au combat. Par contre les deux autres imbécile... Mouai..les tuer juste avant d'entrer en ville...
Elle eu la mauvaise idée de rire, bon, aucun son ne sortit de sa bouche, mais cela la fit légèrement frémir. Et elle réalisa son erreurs... Son regard ne croisa pas celui de son ennemis, mais il avait regardé dans sa direction... Il était sur les nerfs et soupçonneux... Bonne chose? mauvaise chose? Elle n'aurait plus l'effet de surprise, mais il serait sur les nerfs et peut être épuisé plus rapidement et combattrait moins bien... Pour le moment, il fallait rester cachée.

Il semblait de plus en plus être nerveux... Et Daora écarquilla les yeux quand elle vit la dague se planter non loin d'elle... Repérée, et surtout, il était sûr d'être suivit... Pour les otages, il devait passer pour un paranoïaque. Elle décida d'attendre, leurs laisser une petite longueur d'avance, afin d'être moins visible, et en même temps, récupérer cette petite dague... Elle savait a présent comment elle allait procéder. Enfin...en attendant, elle avait un peu mal au genoux. Titania n'était pas exactement légère sous forme demi dragonne, et rester cachée dans des buissons ça commençait a peser, la nuit serait un bon moment pour frapper.

Le soleil tombât , et la lune se leva. Son adversaire avait enfin posé un camp, se serait plus pratique. Elle le laissa attacher les deux tête a claque, au moins une chose qu'elle n'aurait pas à faire. Elle observait son ennemis bosser, faire un feu et tout et tout. Puis l'entendit parler, réalisant bien rapidement qu'il lui parlait a elle. Parler le fer hein? Il ne savait pas a quel point il avait raison, bien que Titania était plus une dragonne d'acier. Mais pour un potentiel assassiné, il semblait bien calme et enclin a la discute.
Pour toute réponse a sa phrase, elle lança a ses pieds la dague de la dernière fois, une manière de dire... Qu'il avait bien raison. Attendant quelques seconde un réaction, elle déployait ses ailes , laissant sortir ses membres métallique, la lumière du feu mettant en valeurs le lisse métal... Ça, c'était pour dire qu'il avait affaire a un dragon, ni plus ni moins, et a la fois pour voir qui cela impressionnait. Un chasseur de prime digne de ce nom ne fléchirait même pas.

Ce n'est qu’après ça qu'elle se redressa pour de bon, les mains sur les pommeaux de ses machettes. Son visage n'affichait aucune émotions, et son léger sourire était caché par ses vêtements, mais elle commença à parler:

-Bonsoir chasseur. Ce n'est pas nécessairement vous que je veut le plus "taper" " Dit elle en adressant un court regard aux deux bandits. "Mais c'est assez frustrant d'être devancée...Je ne suis pas le charognard a l'habitude..."

Cette dernière phrase avait pour rôle de lui faire comprendre pourquoi elle le suivait depuis tout a l'heure: Ils avaient la même proie.

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 61
Date d'inscription : 08/01/2012

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Semis et Hybrides
Classe: Rodeur => Chasseur de Prime
En général: En grande partie Homoncule
MessageSujet: Re: La concurrence et ses problèmes (PV Daora]   Lun 19 Oct - 21:39           
.................................................................................................................................................................................................................................

Le vent soufflait doucement cette nuit. Mais malgré celui-ci, la Lune était tout juste visible. La pluie de l’après midi n’avait pas effacé les nuages, c’était donc une nuit aussi obscure qu’il était possible de l’être, avec quelques éclaircis fugace due au rayon lunaire qui avait réussi à percer la couche nuageuse. Sans la lueur du feu, la silhouette impassible qui attendait une réponse aurait tout aussi bien pu être un arbre tant elle était immobile. Toute entière focalisé sur la nature alentour, elle attendait une réponse, quel qu’elle soit.
 
Quelques secondes s’écoulèrent avant qu’un éclair fugace n’accroche le regard du Chasseur de Prime. Il ne reconnu pas au premier coup d’œil l’objet, toutefois il eu fallu être idiot pour ne pas comprendre ce que c’était lorsqu’il s’écrasa à quelques pas de ses pieds. La dague. La dague qu’il avait empruntée, puis envoyé en guise de défis. Dans la nuit noire, Thrain sourit. C’était une magnifique réponse qu’il savourait à sa juste valeur. Une lueur brilla dans ses yeux. Ne pouvant pas laisser un tel présent sur le sol, l’homme se baissa pour récupérer la lame. Il se redressa ensuite, lança la lame en l’air, la rattrapa par la garde et d’un geste précis la lança dans le fourreau qu’elle avait quitté un peu plus tôt. Il avait lancé la dague dans son fourreau sans même l’avoir regarder, tout entier focalisé sur l’endroit d’où était venu l’arme et d’où viendrait sans doute la suite du spectacle de ce soir.
 
La première chose que vit Thrain  fut les reflets du feu sur une surface métallique qui captait et rendait sublimer la lumière du feu. Le chasseur de prime mis quelques secondes à réaliser que ce qu’il avait sous les yeux était des ailes. En fait, il ne le réalisa pleinement que lorsque la dragonne fut entièrement sortie des sous bois. Ça, c’était ce que Thrain appelait une entré en scène. Lorsqu’il put enfin voir la personne devant lui, le Chasseur de prime ne put s’empêcher de lâcher un petit sifflement admiratif.
 
-Et bien, vous savez soignés vos entrées vous ! Si j’avais su qu’une Dragonne pareille nous suivait, je vous aurai invité plutôt à vous joindre à nous. Les deux abrutis au fond auraient sans doute beaucoup moins fait les fiers.
 
Il dégaina sa dague sans aucune hostilité, simplement pour l’avoir en main puis repris.
-Je vous l’ai envoyé en signe de défis, j’imagine que son retour signifie que vous l’avez accepté ?
 
La réponse de Daora doublé du commentaire que Thrain avait lâché à l’intention de ses proies avait fini de les terrorisé. Essayant de se faire les plus petits possibles, ils n’osaient presque plus respirer. Finalement, leur Chasseur actuel était très correct. Humain, relativement cool malgré une forte proportion à caser les nez. Après tout, il n’y avait qu’un os de réellement casé, le reste c’était du cartilage abimé… En revanche, ni l'un ni l'autre n'avait la moindre idée de ce que pouvait faire une dragonne à ses proies. Et aucun des deux ne voulaient le découvrir... 
 
Quand Thrain compris qu’elle était également sur la traque de ses proies, il se sentie désolé pour elle tout en comprenant sa frustration et la raison de sa présence. Après avoir relancé sa dague dans son fourreau l’air de rien, il s’inclina légèrement pour s’excuser, mettant par la même un bras dans son dos. Mais bien que désolé, il n’était pas question d’abandonner ses proies. Pas alors que cela avait été une requête personnel d’une de ses connaissances de kaélen.
 
-Vous m’en voyez navré. Mais si cela peut vous rassurer, ces deux lascars ne valent pas leur réputation. On me les a vendus comme des rangs A, or s’ils sont d’avantages que des rangs B, et encore tout juste de bon rang C, c’est le bout de monde. En termes de défis, cette chasse ne valait pas grand-chose.
 
Sans faire attention aux protestations étouffés venant de l’arbre, Thrain s’effaça ensuite pour laisser libre le passage vers le feu.
 
-Si vous l’acceptez, je me ferai un plaisir de partager mon repas avec vous, cela me changera de la compagnie de ces deux guignols. Sinon, je suis tout aussi disposer à honorez le défis que je vous ais lancé plus tôt. Maintenant ou plus tard d’ailleurs.
 
Totalement détendu, Thrain regarda la chasseuse en attendant de voir ce qu’elle allait faire. Combattre maintenant ou plus tard le laissait indifférent. Il avait rencontré un autre chasseur de prime, et cela suffisait largement à le combler. Il n’était pas vraiment inquiet pour sa vie, elle n’avait aucune raison d’avoir d’arme susceptible de blesser et de toute façon, il aurait de quoi répondre le cas échéant. Mais surtout, si cela devait arriver, même si cela n’était qu’un combat amical, il aurait sans doute quelqu’un en face de lui qui aurait du répondant. Chose rare ces derniers temps. Et rien que cela le mettait en joie.
 

Et puis il devait bien l’admettre, rencontrer une chasseuse de prime le faisait toujours un peu se sentir nostalgique. Cela lui faisait penser à Saya et à la chance qu’elle lui avait offerte. 

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 95
Date d'inscription : 26/11/2012
Age : 19
Localisation : Nomade

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Dragons
Classe: Guerrière
En général: Chasser les primes c'est mon job. Point.
MessageSujet: Re: La concurrence et ses problèmes (PV Daora]   Mar 20 Oct - 15:03           
.................................................................................................................................................................................................................................

Le sifflement de son adversaire la fit hausser un sourcil, eh , il y avait intérêt a ce que ce sifflement ne soit pas adressé a son corps. Ce serait une cruelle déception d'avoir un perverti en face d'elle. Enfin, son arrière pensée fut vite balayée quand il se mis a parler.

Mise en scène? Mh, c'était vrais que généralement ses entrée étaient plus fracassantes, mais pour le coup, elle avait eu envie de fête un petit jeu d'ambiance, la nuit, le feu, la rivalités entre chasseur, tout semblait fait pour une rencontre qui allait rester gravée dans les mémoire des deux mercenaires. "une dragonne pareille"? hm, encore une fois elle n'était pas sûre de ce qu'il sous entendait, mais au diable ces arrière pensée, les dragons n'étaient en effet pas si commun a croiser, surtout aussi prêt. Du moins, Dao elle même n'avait pas vu beaucoup de dragons durant sa vie.

Quand il dégaina la dague, par réflexe elle resserra sa poigne sur une de ses machettes. Puis répondit calmement par un simple hochement de tête, elle ne renonçait qu'aux défis suicidaire. Et affronter ce type ne semblait en rien suicidaire.

-Tu est étrangement amical pour quelqu'un que je désirait tuer plus tôt dans la journée... Au moins tu est digne d’intérêt...

Le ton était neutre, elle n'était pas en colère, ni amicale, pourtant juste assez pour ne pas être froide. Ce chasseurs semblait valoir la peine. Enfin, elle tourna encore une fois le regard sur les deux zigoto, bien attaché, bien calme, elle souriait presque cruellement. Apprendre que les deux loustic n'étaient qu'as peine rang B l'avait un peu énervée. Se déplacer en espérant du challenge, et au final non seulement se faire voler la proie, mais en plus de ça qu'ils ne valant même pas la peine du déplacement a l'origine... Très agaçant ça.

-Ce que tu dit doit être vrais... Ils n'ont pas la tête de personnes dangereuse, a peine des racailles de rue..." Elle soupira et son regard se détourna pour fixer son rival de nouveau "Je n'ai pas l'habitude de parler, mais après cette journée, un peu de repos serait apprécié." son regard se fit plus menaçant "Mais un coup de travers et je vous envoie tout les trois dans les cieux" autant mettre les choses au clair, elle n'était pas sociable, et fallait pas faire chier.

Enfin, il se décala pour montrer le feu, sympathique. Elle avait l'air d'avoir froid? Bon, c'était pas parce qu’elle était frileuse qu'elle se planquait derrière autant de vêtement, mais de la chaleurs était toujours bienvenue. Elle s'approcha du feu, et dégaina son marteau , pour le poser au sol et s'en servir comme siège, c'était pas commode, mais c'était déjà mieux qu'être par terre. Et puis, ce truc de quelques trentaine de kilo n'était pas une chose aisée a voler. Il avait néanmoins été forgé avec sa propre carapace, c'était du solide! Et probablement l'un des seul objet auquel elle pouvait "tenir".

-J'ai assez faim, et je refuse rarement un cadeau, tant qu'il y a pas de poison... On se foutra sur la gueule en temps voulu, là j'ai l'estomac dans les talons.

Encore une fois, elle soupira, c'était rare qu'elle ai faim en fait, l'adrénaline d'une chasse lui coupait la faim quelques temps, mais elle avait passé sa journée a marcher et a se planquer!!! En quoi ça donne de l’adrénaline ça? Enfin, sa nature méfiante lui disait de ne pas accepter toutes offres sans précautions, mais bon, au pire, elle pourrait sentir si c'était louche.

-Puis si les deux autres la ramène, on peut toujours en garder qu'un en vie... T'es déjà pas mal cool avec eux, j’aurai pas eu ta patience. Un mort, sa cause moins.

Au pire, le survivant pouvait témoigner que le second était mort... ou dire que c'était bien la tête de son pote dans le sac. Peut lui importait, tant qu'il y avait une prime payée au final...

-D'ailleurs niveau torture, je me demande ce qu'ils penserait si je les met a exécution sur eux... Au fait, appelle moi Titania, c'est le nom que je me suis faite dans le métier.

Elle sourit presque de manière moqueuse, même si c'était une tentative d'être sympathique.

-Pas difficile de savoir pourquoi hm?

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 61
Date d'inscription : 08/01/2012

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Semis et Hybrides
Classe: Rodeur => Chasseur de Prime
En général: En grande partie Homoncule
MessageSujet: Re: La concurrence et ses problèmes (PV Daora]   Mar 20 Oct - 22:29           
.................................................................................................................................................................................................................................

Le fait que la dragonne confirme que son défis avait été reçu  et accepté fit sourire doucement Thrain. Il doutait d’être en mesure de pouvoir blesser une dragonne avec une pareille armure, mais il devait pouvoir s’amuser un bout de temps. Et puis ne pas pouvoir blessé un adversaire n’était un handicape que pour un assassin. Un Chasseur de prime qui devait neutraliser sa cible sans la tuer  devait sans doute aussi pouvoir la neutraliser sans la blesser. Et cette idée plaisait à Thrain. Il se demanda fugitivement s’il en serait capable. Un coup d’œil sur son équipement ne lui permis pas de confirmer de trancher, mais confirma qu’un combat serait sans aucun doute très intéressant.
 
Le Chasseur de Prime ne réagit pas lorsqu’elle avoua qu’elle avait voulu le tuer. Il l’avait pressenti depuis longtemps mais s’en moquait. Il n’était pas vraiment à une personne de plus où de moins à en avoir un jour voulu à sa peau. En revanche, il prit la suite de sa phrase pour un compliment.
 
Elle le fit également sourire lorsqu’elle posa son regard sur ses proies. Suivant son regard il les regarda aussi, juste à temps pour voir l’un d’eux essayer d’aller se cacher derrière l’arbre. Retenu par la chaine, il échoua lamentablement, et se recroquevilla sur lui-même. Abandonnant toute dignité, il cherchait seulement à échapper au terrible regard de la dragonne. L’autre plus digne ne broncha pas. Toutefois en dépit de la lueur du feu, la pâleur de son visage ressortait nettement. De même que les goutes de sueurs sur ses temps. L’homme n’en menait pas large.
 
Thrain n’était pas du genre à se formaliser pour rien, il se contenta de hausser les épaules en réponse à ses menaces.
-Cela n’entre pas dans mes intentions, et je respecte le silence autant que la parole. Vous êtes mes invités, si je puis me permettre, faites comme bon vous semblera. Je vous demanderais simplement de ne pas toucher à mes proies.
 
Ils s’installèrent ensuite près du feu. Si Thrain s’assit directement à même le sol, le marteau que sortis la dragonne lui fit écarquiller les yeux. Pouvait-on vraiment faire autre chose que mourir si on se prenait un coup de cette chose ? Thrain ne voulait même pas imaginer les dommages que pouvait infliger une arme pareille. C’était un coup à faire de la bouillie d’os et d’organe un truc pareil ! Cependant, il parvint à tenir sa langue pour cette fois. Il nota quand même l’info dans un coin de sa tête. Surtout, ne pas essayer de parer, ne surtout pas encaisser, et esquiver à tout prix.
 
La viande cuisait déjà et sur ce point, il ne pouvait pas faire grand-chose si ce n’est l’invité à attendre un peu. Il en rajouta quand même deux portions pour la forme. Si elle avait vraiment faim, elles les mangeraient, sinon ses proies auraient le droit à un petit repas. Tout le monde s’y retrouvait.
-J’ai sans doute bien des défauts, mais je n’insulterais pas la nourriture en la mélangeant à ce genre de chose.  Je laisse ces moyens aux lâches et aux pleutres incapables de faire face. Qui plus est, je n’ai rien à vous reproché, et donc aucune raison d’en vouloir à votre vie.  Vous pourrez mangez autant que vous voudrez, dans la mesure des mes provisions sans craindre quoi que ce soit.
 
Quelques minutes passèrent, puis se fut prêt. Ce n’était pas spécialement varié, mais d’un autre côté cela faisait quelques jours qu’il était sur la route… Et puis il fallait que les aliments se conservent. Il servit Daora en premier, puis commença à manger. Si elle doutait vraiment de lui, le voir manger quelque chose qu’il lui avait proposé devrait la rassurer. Il était rare qu’un empoisonneur s’auto empoisonne pour la forme. Le silence s’installa doucement, puis elle reprit la parole.
 
Sa remarque fit frémir les bandits. Thrain ne leur accorda qu’un coup d’œil fugitif à leur mention puis répondit. Il ne partageait pas l’avis de la dragonne sur la façon de traiter des prisonniers.
-Je ne tue pas mes proies. Jamais. Bon, j’en tabasse quelques uns à l’occasion quand ils deviennent intenables, mais je ne mets jamais leurs vies en dangers. Je peux capturer vivant n’importe qui ou presque. Je n’ai donc pas besoin de tuer. Ce sont les assassins qui tuent sans discernement. Tuer, ce n’est pas le job d’un Chasseur de Prime. Et j’ajouterais que je suis contre la torture gratuite. Si l’on n’est pas capable d’être suffisamment crédible en se contenant de la menace, c’est qu’on manque  de moyen de persuasion… Vous ne me ferais pas croire qu’un mec à cent mètres du sol vous mentira si vous menacer de le lâcher. C’est long, mais c’est classe et ça marche bien.
 
Thrain repris un bout de sa viande, puis conclus.
-Mais ne comparons pas nos méthodes pour le moment. Je ne me suis pas présenté, aussi vais-je revenir sur ce point : Je suis Thrain Heartnet, Chasseur de prime de rang A. Enchanté.
 
Ce fut lorsque la dragonne lui révéla son surnom que Thrain fut surpris pour la seconde fois de la soirée.
 
-Attendez… Titania ? La Titania ? Mercenaire de classe S depuis plus de cinquante ans ? Et bien,  sacré rencontre que voila ! Votre réputation n’est plus à faire dans le milieu. Même en tant que rang A, je ne pèse pas grand-chose face à vous. Enfin, je ne suis Chasseur que depuis trois ans. Rang A n’est déjà pas si mal. Mais du coup je réitère ma demande. Demain matin, j’aimerais vous affrontez lors d’un défis amicale. Bien évidement, amicale ne signifie pas que l’on devra se retenir. Me mesurer à un vétéran me changera de ces mauvais qui parcourent le monde. Je me débrouille moi-même plutôt bien et dispose d’un bon jeu. Je suis certain de pouvoir vous surprendre. Qu’en dites-vous ?
 
Ce n'était pas tous les jours que Thrain avait l’occasion de tombé sur un aussi bon combattant. Et son sang n'avait fait qu'un tour en entendant le surnom. Une personne normal aurait sans doute penser à la gloire qu'aurait pu être un triomphe sur une personne comme Titania, mais Thrain s'en moquait éperdument. Le fer allait parler, non, il allait chanter ! Et ce serait une bien meilleur présentation que tout ce qu'il pourrait imaginer. La nuit commençait à peine, et il avait déjà hâte de l'affronter. Une seule petite pointe de regret se fit sentir : sans son Katana, il ne pourrait pas se donner à fond. Mais cela ne l’empercherais pas de faire en sortes de tout donner ! 

[Je te laisse réagir comme tu le sens sur la discussion sur le meurtre torture. Le rajout du genre « n’en parlons pas » est juste pour faire un lien logique avec la suite de ta phrase. Au besoin, MP moi ^^] 

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 95
Date d'inscription : 26/11/2012
Age : 19
Localisation : Nomade

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Dragons
Classe: Guerrière
En général: Chasser les primes c'est mon job. Point.
MessageSujet: Re: La concurrence et ses problèmes (PV Daora]   Mer 21 Oct - 19:57           
.................................................................................................................................................................................................................................

C'était amusant de les voir essayez d’échapper a son regard, des fuyard, voila ce que ces deux là étaient. Qu'ils s'estiment heureux d'être en vie, Daora détestait les peureux, les fuyard, et tout déchet de la sociétés qui n'avait même pas ce qu'il fallait pour subir les conséquences de leurs actes, certain ennemis avaient au moins la dignités de l'affronter en face a face, et leurs récompense était un bon traitement, et/ou une mort rapide, ainsi que le respect qui leurs est dut.

-Je respecte la propriétés, tant qu'ils seront attaché, il seront sous ta responsabilité... Mais si ils s'enfuie, je ne donne pas cher de leurs os. Car la chasse sera ouverte à nouveau."

Ceci dit étant vrais, cela allait surement aussi aider son rival, après tout, c'était surement suffisant pour dissuader quiconque de s’échapper. Et secrètement, Titania souhaitait tellement qu'ils fuient avec succès, pour avoir une bonne raison pour voler au moins une proie a son rival et ainsi que son déplacement vaille la peine et soit payé. Elle le put s’empêcher de sourire quand elle vit l'expression de Thrain a la vue de son marteau, oooh oui mon coco! celui là ci tu te le prend, c'était pas jolis jolis à voir! Peu de personnes avaient envie de voir son mastoc de trop prêt! C'est cet engins là qui avait forgé sa réputation.

Face au commentaire concernant le poison, cela la faisait sourire un peu moins, mais elle gardait une expression satisfaite. Qui plus est, il mangeait en effet sa concoction et aurait de toute manière, de grosses difficultés a cacher du poison dans une viande qu'il vient de préparer sous son regard alors qu'elle cuisait! Elle voulait simplement tester son répondant. Ce type, était un rapide, un beau parleur, et surement un classe assassin, même si il disait ne pas tuer sans discernement, il était un chasseur de prime comme elle, et il tuait quand l'affiche affichait un nombre plaisant. "mort ou vif" la seule chose qui gardait en vie ses proies, c'était le cas ou la prime était plus élevée si la victime était en vie... Puis son interlocuteur se présenta après elle. Quoi qu'il en soit, Daora avait faim et elle se servit, dévorant en quelques bouchée se qui ferrait son repas, dommage pour les deux détenu, elle ne leurs laisserait rien. Sa forme demi dragonne lui demandait un peut d’énergie, mais sous forme dragonne complète, elle avait vraiment un appétit de Timmy.

Thrain Heartnet?... Jamais entendu parler, Daora se renseignait plus sur ses victimes que ses rivaux, surement une très grosse erreur de sa part. Cela lui fit penser qu'elle devrait, face a son récit, elle comprit que sa réputation était plus grande qu'elle ne l'avait imaginée. Si elle était connue, elle aurait surement quelques ennuis, même si... elle n'en avait pas encore vraiment eu. Enfin, si face a elle, Thrain était un classe A en seulement trois années, cela promettait. Thrain parla de lui, puis mentionna de nouveau le défis... Demain matin? hm, si il voulait. De toute manière, elle n'allait pas l'affronter tout de suite.

-T'affronter demain matin? Je suis d'accord, ce permettra un exercice matinal corsé... Et si tu pense me surprendre, attend déjà de savoir ce que je te réserve...

Il fallait bien échauffer ses muscles et s'entrainer un peu, contre un véritable adversaire cela serait pas trop mal. Et si il pensait qu'elle allait se retenir, il se foutait son marteau dans l’œil!

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 61
Date d'inscription : 08/01/2012

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Semis et Hybrides
Classe: Rodeur => Chasseur de Prime
En général: En grande partie Homoncule
MessageSujet: Re: La concurrence et ses problèmes (PV Daora]   Mer 21 Oct - 23:08           
.................................................................................................................................................................................................................................

Le soupir de soulagement qui avait été largement audible malgré la distance fit sourire Thrain. A l’évidence, demain ces deux là seraient de vrais anges à promener. En effet, les deux bandits avaient beau être lâches,  ils étaient loin d’être fous. La dragonne avait à peine fini sa phrase que les hommes s’étaient juré que demain, ils colleraient leur chasseur de prime comme une abeille aurait collé une fleur. Pas question de s’éloigner d’un seul mètre et de laisser le doute planer. S’ils devaient se mettre à quatre pattes avec un collier autours du coup, le frère qui avait essayé de se cacher derrière l’arbre signé même tout de suite. Thrain n’aurait sans doute pas droit à la journée tranquille qu’il s’était imaginé. Inconscient de cela le Chasseur de Prime remercia la dragonne.
-Je pense qu’avec ça, ils seront sages demain. Je devrais vous croiser plus souvent, mes retours seraient nettement plus calmes.
 
L’homonculus ne se formalisa pas le moins du monde du fait que Daora ne le connaisse pas. Au contraire, il faisait même tout pour que justement personne ne puisse le reconnaître. D’une part, il se moquait de la popularité, et de l’autre il ne voulait pas que l’on fouille trop son passé. C’était d’ailleurs pour ces mêmes raisons qu’il avait faussé les tests d’évaluations de Chasseur de Prime. S’il avait choisie de ne pas cacher son corps d’Homonculus, il aurait été classé rang S sans le moindre problème. Mais un Chasseur de Prime exceptionnel avait beau se voir proposer des chasses hors normes, cela ne valait pas le risque d’exposer sa véritable nature. Et puis sérieusement, devant une personne invulnérable, qui ne se poserait pas de question et se contenterais d’un simple « Oh, ce chasseur de prime est bien chanceux, son corps est très résistant, ça doit être bien pratique dans sa vie active ! » ? Non, même le premier imbécile venu comprendrait qu’il y a un problème, et à partir de la, découvrir qu’il était en réalité un Homonculus ne serait plus qu’une formalité.
 
Par contre la confirmation du fait qu’il y aurait bien duel demain lui donna un sacré coup de booste. Une décharge d’adrénaline le traversa par anticipation. Un vrai combat ! Depuis le temps qu’il n’en avait pas eu un vrai sans que cela ne soit dû à une écrasante supériorité numérique ennemie… Il avait décidé de le fixer demain pour profiter de la nuit et pouvoir digérer tranquillement. Et évidement pour l’excellente raison lié au fait que la nuit, la visibilité ne sera pas optimum. Et s’il ne connaissait pas l’acuité nocturne des Dragons, la sienne n’étant pas mauvaise aurait pu lui donner un avantage. Et il ne voulait pas de ça.
 
Mais en attendant la nuit ne faisait que commencer et il était curieux. Aussi laissa-t-il libre court à sa curiosité :
 

-Si vous m’y autorisez, pourriez vous me racontez l’une des chasses qui vous à le plus marquez ? Titania la dragonne d’acier doit bien avoir vécu une chasse légendaire depuis le temps, non ? 

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 95
Date d'inscription : 26/11/2012
Age : 19
Localisation : Nomade

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Dragons
Classe: Guerrière
En général: Chasser les primes c'est mon job. Point.
MessageSujet: Re: La concurrence et ses problèmes (PV Daora]   Jeu 22 Oct - 13:13           
.................................................................................................................................................................................................................................

Finissant de manger ses portion, Daora observa les reste, enfin, plus os quoi, et hésitait même a les manger... Nan ça donnait mal au bide et c'était pas trop digérable. Elle jeta encore une fois un regard aux prisonniers, si une seule chance se présentait, elle allait leurs exploser le tibia et réclamer sa part de la prime. Même si, avec une telle rencontre, les deux prisonniers importaient peut. La dragonne sentit par la suite l'excitation de son rival. Il voulait vraiment la combattre hein? Jamais quelqu'un n'aurait pu être aussi content de se faire botter le cul si fort que le coccyx embrasse le crane. Ce type devait être soit maso, dois désespéré et vouloirs mourir. Enfin, c'était pas trop le genre de Daora de juger comme ça, même si ce type affichait un air plutôt satisfait, on pourrait croire que le combat se déroulait déjà dans sa tête.

-Je suis pas du genre a chasser a plusieurs, diviser la prime ne me plait guère, surtout si je n'ai pas besoin d'aide. Je ne crois pas avoir chassé durant des année et des années pour demander d'un jour a l'autre de l'aide.

Quand il posa sa question a propos de la chasse qui l’eus le plus marqué... Elle réfléchis et hésita, devait-elle être honnête? Ou simplement raconter celle qui avait été la plus difficile... Elle décida de raconter tout, c'est pas comme si il allait pouvoirs tirer un enseignement de ça, ou qu'il allait lui trouver des faiblesse dans ses paroles.

-Je dirait, les chasses qui m'ont le plus marquées... Il y a bien la toute première, j’avais a peine la vingtaine...mon premier meurtre en fait, ça marque toujours ce genre de moment. La première fois j’avais juste un couteau, et bien, j'étais moins forte bien évidemment... Mais c'est là que j'ai surmonté mes peur, une être vivant est généralement hésitant a tuer un autre la première fois pas vrais? et bien moi ce n'est plus le cas, j'extermine la peste, point final, après toutes mes année de service, je dois avoir tué un petit millier de personnes. Guildes, brigands, assassins recherché, autres dragons...

Elle soupira sur ce mots, et marmonna pour elle même.

-La chasse qui eu le plus d'impact n'est même pas la mienne...

La dragonne releva le regard sur Thrain et poursuivit comme si de rien était.

-Il y eu des rencontres intéressante, voit tu, a Swold, j’eus reçut une quête, ou je devait tuer un homme, rien de plus simple, je l’eus même tué en un seul coup. Seulement, il se désintégra une fois mort, et son compagnons, un certain Solan... fit "amis amis" avec moi, bon, il était chelou, mais... intéressant également... Quel genre de compagnons socialise avec l'assassin de son amis... Une chasse qui fut particulièrement difficile... Eheh... Je me suis retrouvée engagée par une guilde, pour en détruire une autre, pendant que cette même guilde faisait la guerre a une troisième!


Elle rit, pour la première fois de la soirée et de manière bien notable. C'était ce genre de situation invraisemblable qui l'avait poussé a forger des machettes, afin de pouvoir tenir plusieurs adversaire en respect en même temps, et rapidement.

-Une chasseuse de prime au beau milieux d'une guerre, engagée par une faction tierce, je te laisse deviner ce que ça a donné! Quelques cicatrices et pas mal d'os cassé.

Elle tapa du pied sur son siège/marteau. Ce vieux coucou avait une sacré histoire! Et si elle devais compter le nombre d'os fracturé, cassé, ou réduit en miettes, cela reviendrait a compter le nombre de décimales de Pi. Daora n'entrait pas dans les détails, elle ne s’embêtait pas avec, de plus, elle était sûre que c'était à dormir debout...

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 61
Date d'inscription : 08/01/2012

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Semis et Hybrides
Classe: Rodeur => Chasseur de Prime
En général: En grande partie Homoncule
MessageSujet: Re: La concurrence et ses problèmes (PV Daora]   Jeu 22 Oct - 22:10           
.................................................................................................................................................................................................................................

Thrain était partiellement d’accord avec elle sur la chasse. Une bonne chasse était souvent solitaire. Mais quelques fois, en bonne compagnie et si la traque était vraiment intéressante, un peu de compétition ne faisait pas spécialement de mal. Une course de vitesse ou de style pouvait être un bon jeu pour pimenter une traque de masse. Et puis, cela changeait du quotidien, ce qui n’était pas forcément une mauvaise chose. Mais sur le fond il était d’accord. C’était pénible de devoir partager quelque chose que l’on aurait pu faire seul. Il acquiesça donc en silence puis écouta la réponse à sa question.
 
En définitive, il n’eut pas de détail précis sur la quête mais l’explication de ce que cela lui avait apporté. Et Thrain en resta silencieux. Un millier de personnes sur la conscience hein ? Sur 70 ans, elle n’avait pas chômé. Mais Thrain n’avait pas vraiment mon mot à dire sur ce chiffre.  En l’espace de moins de cinq ans il avait bien du supprimer deux ou trois cent vies à lui seul. Avant sa rencontre avec Saya, l’homonculus n’était pas spécialement quelqu’un de compatissant. Certes, des monstres étaient à compter parmi ces meurtres, mais cela ne changeait pas grand-chose en définitive. Aussi resta-t-il silencieux. Tuer avait été une deuxième nature pendant trop longtemps même si aujourd’hui, Thrain luttait contre cette ancienne habitude. Lui faire la morale sur la vie serait plus qu’hypocrite. Il ne laissa donc rien paraître et se contenta d’écouter la suite.
 
Il ne laissa rien paraître non plus lorsqu’il entendit la remarque à vois basse de Titania. A l’évidence, cela était trop personnel pour être abordé. Après tout, il venait de la rencontrer. Et lui non plus n’aurait pas aimé parler de la mort de Saya, ou de sa vie d’avant.
 
En revanche Thrain tiqua sur la suite du discours. D’abord sur un nom qui lui était familier et ensuite sur l’ampleur du conflit des guildes. Il ne voulait pas imaginer le carnage que cela avait du être. Même s’il voyait en réalité parfaitement ce que cela pouvait être. Lui aussi avait eu un petit « accrochage » démesuré.
 
-J’imagine que c’est le métier qui veut ça, sourit Thrain. Pour ma part, en dépit de mes trois ans de services, j’ai aussi eu quelques surprises. Pour vous remercier de m’avoir répondu, je vais faire de même.
 
Thrain s’installa plus confortablement, lança son os dans le feu puis se lança dans son récit.
 
-Juste avant de commencer, je crois que j’ai également croisé votre Solan. Un sacré bonhomme ce gars la. Ma cible l’avait pris en embuscade et lui avait volé une sphère en or. Il m’a donc accompagné jusqu’à ma cible pour pouvoir récupérer en paix son trésor. Si l’homme est sympathique, j’ai eu moins d’affinité avec sa monture. Je ne connaissais pas spécialement les Sphinx. C’est surprenant. En revanche, je ne pense pas pouvoir égaler un conflit de guilde, même si j’ai bien une embuscade en tête qui doit s’en approcher un peu. Je sortais alors d’une traque longue et fastidieuse, et j’avais mis la main sur un malfrat de première. Sauf que mon « client »  avait été soudoyé. Il a donc libéré ma cible après m’avoir payé, et celle-ci à chercher à se venger. Quelques jours plus tard, je recevais une demande du même client pour une autre traque. Ma nouvelle chasse devait me mener dans un village abandonné. C’était évidement un piège. Du un contre soixante ou soixante-dix je crois. Un sacré ratio, et mon record perso. Je crois que je n’ai jamais mis autant de paire de baffe en une seule journée. Mais le pire a été l’attente. Je ne pouvais pas laisser cette bande dans la nature et me contenter du chef. Alors, j’ai attendu presque six jours avant qu’un émissaire ne passe par la. Une fois informé, et contre cinq pour-cent de la prime, il est allé chercher les autorités pour coffrer tout ce beau monde. C’est d’ailleurs aussi la plus grosse prime que j’ai touché à ce jour. 67 arrestations, deux bonus pour cas de corruption avéré, une cible de rang A et recherché, et un bonus de neutralisation sans aucune mort tout à fait astronomique. Je crois que je ne ferai jamais plus rentable.
 
Thrain soupira et se remémorant de ce bon vieux temps. Le chef qui avait d’abord fait charger ses larbins les avaient vus tomber les uns après les autres pendant près d’une heure. Mon ex-prise avait d’abord envoyé ses sbires un par un, voulant dans le but de fatiguer ce chasseur de prime et lui faire payer la capture du boss ensuite. Mais après que plus de vingt de ses hommes aient échoués, ils les avaient tous lâchés. Ce jour là, Thrain serai sans doute mort si il avait été humain. Mais comme ces brutes n’ont pas fait attention au fait que ses blessures ne saignaient pas, trop préoccupé par la récompense sur sa tête et la peur de la voir s’échapper, ils avaient chargés sans faire attention. Une « baffe party » selon Thrain qui s’était amusé comme un fou. Mais qui avait un peu dégénéré sur la fin. Quand ils ne furent plus que 10, seul le chef avait encore l’illusion de pouvoir vaincre celui qui leur faisait face depuis quelques heures. Et après s’être fait assommé, Thrain avait du courir après tous les abrutis en fuites. Deux d’entre eux avaient réussi à s’enfuir, mais l’homonculus avait jugé que la pêche du jour était suffisante. Il n’avait pas traqué ces deux là.
 
Lorsque suite à un réflexe de surveillance il avait jeté un regard à ses proies, une question avait jailli dans son esprit.  Comment Daora avait-elle pu être en retard sur lui ?  Un class S ne devait pas avoir pour habitude de prendre une chasse à la légère, c’était surprenant.
 
-Si je puis me permettre, j’y pense après coup, mais comment ais je pu être plus rapide que vous sur la traque de ces bandits ? Vous m’avez rattrapé moins d’une journée après ma visite éclair dans leur camp, ce qui veut dire que vous ne deviez pas être loin. Vous avez été retardé par quelque chose au point de vous laisser devancer ?
 

La question avait été posée très simplement et sans la moindre arrière pensée. En fait, Thrain se demandait quel genre d’imprévu pouvait amener un dragon à être en retard alors qu’ils pouvaient voler et ainsi aller bien plus vite qu’une personne au seul. 

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 95
Date d'inscription : 26/11/2012
Age : 19
Localisation : Nomade

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Dragons
Classe: Guerrière
En général: Chasser les primes c'est mon job. Point.
MessageSujet: Re: La concurrence et ses problèmes (PV Daora]   Sam 24 Oct - 13:12           
.................................................................................................................................................................................................................................

Le voila a présent qui commençait a parler de lui, ça tombait bien, elle ne lui aurait pas dit tout ça gratuitement, et au moins, elle en apprenait sur lui, pour un type qui chassait depuis moins de dix ans, être classé A, et en plus avoirs déjà connu de grandes chasses inhabituelles... Elle haussa un sourcil quand il dit connaitre Solan, certe, ce nom n'était pas très commun, mais ça aurait pu être un autre type du même nom.

En revanche, quand il parlait du sphinx, plus aucun doute là dessus, c'était bien CE Solan, elle avait tué son camarade, ce Hindel qui l'avais hantée. Et cette copieuse somme ratée! C'était la chose la plus rageante avec cette histoire, une copieuse somme, une mission accomplie avec brio, et au final, rien... C'était a peut prêt la même chose là, sauf que la prime n'avait pas disparu, mais était juste sous son nez, et c'était presque plus frustrant.

Tout en écoutant le récit, elle ne pu s’empêcher de respecter ce type, ou bien c'était un brillant menteur, ou bien il était extrêmement fort, lui n'avait pas d'armure, et du un contre une soixantaine? Il devait être bien plus coriace qu'il n'en avait l'air, Thrain n'était pas banal... Extrêmement rapide, talentueux, classe A en quelques années, et ayant survécu a des combat parfaitement inégaux... Il devait y avoir anguille sous roche, un truc pas net... Il ne semblait pas vraiment humains.

-T'as pas chômé ce jour là... Heh bha, sacré histoire. Je me demande juste comment cela ce fait que tu n'as pas la moindre cicatrice, permet moi de douter du fait que , avec autant d'ennemis, tu ne te soit pas fait touché une seule fois! Pour quelqu'un qui c'est tapé autant d'ennemis d'un coup, sans en tuer... Je doute que tu me dise toute la vérités...

Elle n'aimait pas les menteurs, mais là c'était louche et il ne lui ferrait pas avaler tout ça comme ça. Ça lui semblait un peu trop gros pour que tout ce soit bien passé comme il le disait...

-Pour ce qui est de mon retard, c'est simple, j’étais en plein milieux d'une chasse quand j'ai apprit pour ces deux guignols. Et mes proies avaient fuit dans des directions différentes, ça m'as saoulée, résultat j'en ai gardé d'un seul entier, les autres on embrassé les arbres...

L'avantage du marteau, on pouvait incruster n'importe qui dans n'importe quoi.

-...Et je n'aime pas la voie des airs, c'est trop visible, et j'aime pas être au centre de l’attention, quand beaucoup de gens me regardent, j'ai juste envie de leurs faire manger le sol afin qu'il regardent les ver six pied sous terre.

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 61
Date d'inscription : 08/01/2012

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Semis et Hybrides
Classe: Rodeur => Chasseur de Prime
En général: En grande partie Homoncule
MessageSujet: Re: La concurrence et ses problèmes (PV Daora]   Sam 24 Oct - 18:23           
.................................................................................................................................................................................................................................

Thrain n’était pas stupide. Il savait très bien qu’il ne devait pas parler de cette chasse la. Mais s’il l’avait fait, c’était pour une bonne raison. Ou tout du moins une bonne raison pour lui : Le Jeu. Titania était connu comme une guerrière très compétente, mais au-delà de ce fait banal pour un class S, c’était sa défense qui avait retenu l’attention de Thrain. Lui-même ne deviendrais jamais un class S par sa puissance offensive. Seul un mage de combat pouvait acquérir une puissance pareille. Ou un dragon à la rigueur. Non, si Thrain pouvait briller dans la classe S, c’était également par sa résistance. La capacité à encaisser n’importe quoi, tant que ce n’était pas de l’or, était sa force. Toutefois, Thrain ne prétendait pas atteindre la class S. Révélait son principal atout n’était donc pas dans son intérêt. Mais par cette histoire il avait voulu donner un petit indice à la dragonne. Comme ça, elle serait moins tentée de le sous estimer le lendemain.
 
Et puis surtout, surtout, il n’aimait pas perdre. Et malheureusement, les chasses pouvant rivalisées avec celle du conflit des guildes se comptaient sur les doigts d’une main. Sans compter qu’elles étaient généralement réservé aux class S. Du coup, il avait essayé d’égaliser.  
 
Sa réponse dubitative fit naitre un sourire en coin sur le visage du Chasseur de Prime. Qui ne l’aurait pas été ? Toutefois, son côté joueur fut attisé par cette réponse.
-Je n’ai jamais dit que j’en étais sortis indemne. Toutefois, pour constater à travers mes vêtements que je n’ai aucune cicatrice, votre vu doit être sacrément perçante. Dit-il un brin moqueur avant de se reprendre et de continuer plus sérieusement. Mais vous avez raison, je ne garde pas la moindre cicatrice de cet affrontement. Toutefois, je vous assure que je ne suis pas un menteur. Il y a une réponse à la question que vous vous posez bien évidement, mais je n’y répondrais pas ce soir. D’abord parce que je ne tiens pas à ce que mes deux proies le découvre, et ensuite parce que je compte dessus pour vous surprendre demain pendant notre duel. Il haussa les épaules puis ajouta. Je révèle rarement ce secret. Mais dans votre cas, je préfère que vous en fassiez l’expérience demain. C’est le genre de secret qui s’explique mieux par le fer que par la voix.
 
Thrain avait toujours été joueur. Souvent, cela lui avait même causé des problèmes assez épineux. Et pourtant, il ne pouvait s’en empêcher. D’habitude, il acceptait ses erreurs en s’en moquant. Mais cette fois, une petite voix lui disait qu’il pourrait bien le regretter. Une petite voix pleine de sagesse, mais qu’il ignora copieusement comme à son habitude.
 
Thrain compatit ensuite pour la dragonne. Courir après une proie paniquer était vraiment pénible. Lui se contait en générale d’une bonne grosse paire de baffe quand il leur mettait dessus, mais à l’évidence, Titania n’était pas aussi aimable.
 
Les deux bandits étaient assez d’accord avec Thrain. Ils suivaient la conversation depuis le début et aurait beaucoup aimé connaitre le secret de leur Chasseur. Histoire de pouvoir se venger par la suite, voir même pour profiter de celui-ci en s’échappant si la dragonne les quittaient le lendemain. Mais brutalement, ils venaient d’être refroidis dans leur élan. Cette soirée était décidément très instructive pour eux. Ainsi, une nouvelle loi se grava dans leur  façon de vivre. « Si un mercenaire te bat, il faut se rendre sans faire d’histoire. La prison, c’est sans doute horrible, mais la fuite mortelle… c’est pire. Donc, ne pas courir. » L’un des deux frères alla même jusqu’à se demander s’il ne pourrait pas écrire un livre de survie pour bandit capturer avec tout ce qu’ils avaient appris au cours de cette soirée.
 
Inconscient des pensées de ses proies Thrain opina du chef, comprenant parfaitement ce que pouvait ressentir Titania lorsque l’attention était focalisée sur elle. C’était très pénible et lui-même détestait cela. Mais n’étant pas un dragon, il n’avait pas autant de chance d’attirer l’attention sur lui. Et cela lui convenait très bien comme ça.
 
La discussion aurait sans doute continué, mais le feu commençait à s’éteindre. L’hôte des lieux le ranima donc au moyen de quelques branchages.
-Il commence à se faire tard, et nous avons un duel qui nous attend demain. Allons dormir, nous pourrons toujours discuter sur la route demain. A moins que vous n’ayez une traque de réserve, c’est à Kaelen que vous en trouverez une nouvelle et que je livrerais mes deux proies. Cela vous convient-il ?
 
Le choix du sommeil l’ayant emporté, il sortit sa cape pour s’enrouler dedans lorsqu’il réalisa qu’il n’avait rien pour son invité. N’ayant pas vraiment besoin de sa cape pour se tenir au chaud dans cette région, il la lui proposa, et elle accepta. Juste avant de se recoucher, il se rendit à l’arbre où était accrocher ses proies, vérifia leurs entraves en ignorant leur demande de repas et satisfait de ce qu’il vit, repartis tranquillement se coucher auprès de son feu.  
 

Bien qu’assez impatient de pouvoir affronter Titania, l’homonculus n’en étais pas moins un champion pour ce qui était de s’endormir n’importe où, n’importe comment. Il ne tarda donc pas à plonger dans un profond sommeil. Un autre chasseur de prime aurait pu prendre cela pour de la négligence, mais son enfance au temple interdit lui avait permis d’apprendre à dormir en milieu hostile. Personne n’avait jamais réussi à le surprendre dans son sommeil depuis la fin de sa formation, aussi n’avait-il pas de raison de ne pas se laisser aller facilement au sommeil. 

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 95
Date d'inscription : 26/11/2012
Age : 19
Localisation : Nomade

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Dragons
Classe: Guerrière
En général: Chasser les primes c'est mon job. Point.
MessageSujet: Re: La concurrence et ses problèmes (PV Daora]   Sam 24 Oct - 20:13           
.................................................................................................................................................................................................................................

Ignorant un peu le commentaire sarcastique de Thrain, la dragonne le fixait, ce type cachait un truc c'était sûr et certain, mais il voulait le cacher, le garder pour lui. Pourtant il comptait révéler cet atout demain matin, il comptait... Simplement révéler pendant le combat cet atout? Ce n'était surement pas une technique de combat, la force et le nombre peut généralement mettre en péril toute "technique". Une forme secondaire? peut être, Dao utilisait bien sa forme demi dragonne pour parer toute attaque, ses ailes blindée servaient de bouclier contre les fléchés, ses bras cuirassé contre les épée, parfois même les haches. Se serait donc de manière générale une atout défensif... Quelque chose qui l’empêcherait d'être blessé ou d'être touché ... Cette vitesse serait-elle une part de ce talent? 2tait il capable de bouger si rapidement que personne ne le voyait? c'était probable, et inquiétant a imaginer, ou alors, comme elle, il avait une peau bien plus dure que ce qu'on pourrait croire.

Quoi qu'il en soit, peau dure ou non, un marteau dans la mâchoire ou les côtes ne faisait jamais du bien, elle n'avait pas connu grand monde survivre a un coup a pleine force, et généralement un second coup suffisait a achever. Ce paquet de métal sur un bâton n'avait pas une forme légèrement pointue pour rien= aérodynamisme, et maximum de peine du ses ennemis.

La lune était déjà assez haute dans le ciel, et tout était sombre, elle avait du mal a voir ce qu'il y avait dans l'ombre avec toute cette lumière. Le feu s’étreindra bientôt, elle s'étira un peu. Tout en gardant un œil sur Thrain, elle l'écouta parler du duel de demain et du fait qu'il devraient dormir. Bien sûr dormir semblait une bonne idée, mais avec trois type autour c'était moins cool. Elle ne voulait pas se faire égorgée en plein sommeil, même si la mort était "propre" et éventuellement sans douleur... La dragonne était encore jeune et ne comptait pas mourir. Elle ne répondit pas a la question "si sa lui convenait" car ce qui lui conviendrait ce serait de récupérer au moins 50% de la prime en dédommagement du déplacement, mais bon, au moins elle avait eu son repas gratuitement.

Elle prit la cape avec le sourire, et se couvrit avec, comme si elle n'avait pas assez de vêtement, elle alla s'adosser contre un arbre, son marteau posé entre ses jambes. Et après avoir attendit quelques longues minute le temps que tout ce beau monde dorme, elle se laissa aller de risqua son sommeil, ses ailes métallique couvrant son corps comme un large cocon.

Daora ouvrit les yeux aux première lumières du jours, et inspecta immédiatement son corps et les autres, bien, rien ne lui avait été fait, ses ailes allaient bien, tout était parfait, et les trois autres étaient là... Encore endormit.
Titania avait l'habitude de dormir peu, et son corps "humanoïde" nécessitait moins d’énergie que son corps original de dragon d'une douzaine de mètre. Elle se leva et prit son marteau sur le dos, s'étira afin de chauffer les muscles, et se fit la gorge en soufflant en direction du ciel...

Elle réveilla Thrain d'un petit coup de savate, juste afin de la faire bouger. Ils prirent un petit déjeuner et Daora prit l'initiative de choisir le lieux de combat, laissant attaché les deux zigoto, elle alla plus loin dans la foret, là ou seul elle pourrait observer le "secret". Elle dégaina son marteau, laissant ses machettes, afin de confirmer ses théorie: si il encaissait un coup, il était super résistant, si il esquivait de trop, elle attaquerait avec ses machette pour voir cette "super-vitesse" . Elle souffla par le nez, afin de se détendre tout en se concentrant, elle allait y aller sérieusement, et si il mourrait? ... Bha tant pis elle gagne une prime. De manière générale, les gens pensait qu'elle était lente avec le marteau, mais elle était plutôt vive.
Pour le combat, elle avait laissé ses moufles au camp, révélant ainsi sa peau d'acier, et ayant un prise en main bien plus correcte.


Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 61
Date d'inscription : 08/01/2012

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Semis et Hybrides
Classe: Rodeur => Chasseur de Prime
En général: En grande partie Homoncule
MessageSujet: Re: La concurrence et ses problèmes (PV Daora]   Sam 24 Oct - 23:36           
.................................................................................................................................................................................................................................

Thrain avait été un peu surpris par ce réveil inattendu. Personne ne l’avait réveillé ainsi… depuis presque huit ans ! Il baya largement puis se leva. Le feu était mort pendant la nuit, et à l’évidence Titania était déjà réveillait depuis un bout de temps. L’heure du combat arrivait, et ce n’était pas plus mal !
 
Le chasseur de prime récupéra sa cape qu’il rangea, puis sans un mot il prit un petit déjeuner léger. Il se demandait comment aller il allait traiter avec Titania. Encaisser volontairement pour s’offrir une ouverture n’était pas une option. Pas tant qu’elle utiliserait son marteau. Il ne se faisait pas d’illusion, il suffirait sans doute d’un coup direct pour lui faire suffisamment mal de manière à le mettre hors de combat temporairement. La seule autre option était donc le jeu en longueur. Désarmer la dragonne puis lui faire échec à la garde. Mais rien qu’a la regarder bouger, il savait que ce serai difficile.
 
N’étant pas spécialement un adepte du coup réfléchis dix mille en avance, il ne réfléchit pas spécialement à la manière dont il aller la désarmer. Lui, son style, c’était l’improvisation pure. Il faisait les choses à sa manière, et selon son état d’esprit du moment. Avant de commencer ce combat, il rejoignit quand même ses proies pour leur donner à manger. Pas grand-chose, mais de quoi les faires tenir jusqu’au soir. C’est là qu’à sa grande surprise l’un des deux bandits le pris à partis :
 
-Vous n’allez pas mourir hein ? Vous ne nous feriez pas ça, hein ?
 
Incrédule, Thrain regarda le bandit l’air perdu. Depuis quand une proie se souciait de l’état de celui qui allait la manger ? Devant ce regard perdu, le bandit se reprit, et s’expliqua.
-Non, ce que je voulais dire, c’est qu’avec vous, on arrivera vivant en prison. Et moi j’aime la vie. Mais avec elle, il désigna la dragonne qui venait de revenir de la forêt, rien ne nous dit qu’on arrivera tous les deux vivants à destination. Alors vous n’avez pas le droit de mourir !
 
Thrain le regarda encore un temps complètement ébahis puis éclata de rie, jusqu’à en avoir les larmes aux yeux. Quand il se fut calmé, il se retourna pour rejoindre Titania qui l’attendait. Le bandit le regarda s’éloigné l’air inquiet, mais avant qu’il ne soit trop loin, Thrain se retourna et le rassura.
-Tout ira bien, quand je commence un boulot, je le fini. Tu finiras en taule bien vivant.
 
En s’éloignant, Thrain commença à se poser de sérieuses questions sur l’état de santé mentale de ce bonhomme. Dire merci à la personne qui allait vous jeter en prison. Ce n’était vraiment pas banal. Mais devant la concentration qui émanait de la dragonne,  son état d’esprit changea très vite. Il la suivit jusqu’à l’endroit qu’elle avait choisie. La seule chose qu’il avait demandée était une certaine distance vis-à-vis des deux autres, ce qu’elle avait respecté largement. Ils étaient au milieu de la forêt lorsqu’elle s’arrêta.
 
L’homonculus pris le temps de bien observer la zone, puis se livra à quelques assouplissements et autres étirements. Une fois terminé, il ferma les yeux, et respira profondément à plusieurs reprises. Lorsqu’il les rouvrit, s’en était fini du gentil chasseur de prime à l’aura tranquille. Thrain n’était plus que mesure et précision. Chacun de ses gestes tendant vers l’efficacité et la fluidité, il prit dégaina ses deux armes et se mit en position.
 
Daora qui l’avait attendu se mit en position elle aussi lorsqu’elle le vit prendre ses armes. Le combat allait pouvoir débuter.
 
Thrain avait déjà noté les griffes, mais il se devait de faire des tests. Il observa sa garde une seconde, cherchant une ouverture lorsqu’elle bondit. Pour vive qu’elle fut, l’homonculus le fut encore plus. Le marteau qui aurait du lui fracasser la tête ne l’effleura même pas. Profitant de l’élan du coup, Thrain frappa en visant les avants bras. Comme prévu, ses lames n’étaient pas suffisantes pour traverser l’armure et le blindage de la dragonne. Elles ripèrent sans vraiment entamer quoique ce soit, et voyant cela, le chasseur de prime s’esquiva. Bien lui en pris, car une demi-seconde plus tard, un violent coup de poing l’aurait frappait en pleine tête. Il reprit un peu de distance et se remit en position.
 
Cette armure était vraiment incroyable. Il s’attendait à quelque chose comme ça, mais s’en rendre compte directement n’enlevait rien à la pénibilité de ce fait. Sans son katana, il était vain d’espérer percer l’armure et le blindage. Viser les articulations ne fonctionnerais pas. Instantanément, il changea sa tactique d’approche.
 
Le second engagement fut de son initiative, il bondit. Daora tenta de le frapper de son marteau en le maniant d’une main, mais ayant anticipé le coup, Thrain para celui-ci avec ses deux épées avant qu’ils ne deviennent trop puissant. Toutefois, il sentit instantanément qu’il ne pourrait pas bloquer le marteau de Titania plus de quelques secondes. Il lança alors le marteau sur sa droite de manière à ce qu’elle aille frapper le sol, et profita de son avantage pour frapper la main qui tenait à l’arme à trois reprises.
 
Un bruit de métal résonna dans la forêt, ses lames ricochant en parties sur la main blindé de Daora. A priori, le coup n’avait pas marché, mais Thrain nota du coup de l’œil un léger filet de sang alors que le marteau ressortait de terre. Au même moment, il se prit un violant coup dans la tête qui l’envoya promené.
 
Profitant de son infime moment de flottement lorsqu’il avait constatait qu’il avait franchis son armure, Daora lui avait rappelé qu’elle avait bien deux mains. Sans lui laisser le temps de se reprendre, elle repassa à l’attaque en voulant profiter de l’ouverture qu’elle venait de se créer. Mais son marteau ne frappa que la terre dans un fracas assourdissant. A une vitesse ahurissante, Thrain s’était remis du coup et avait esquivé. Lorsqu’il repassa à l’attaque, ce fut au tour de Daora d’avoir un temps de flottement lorsqu’elle vit le visage de son opposant. Un coup pareil avec ses griffes auraient du laissés des séquelles visible. Or, il n’en était rien.
 
Profitant à son tour de cet infime flottement, Thrain se glissa tout prêt de Daora de façon à gêner l’utilisation du marteau. Le marteau ayant une allonge importante, il ne serait pas utilisable au corps à corps direct, contrairement aux épées courtes de l’ancien assassin. Jouant alors de sa vitesse il harcela Daora d’une pluie légère, mais nombreuse de coup. Chacun de ces coups ciblant à la perfection les mains et les épaules de la dragonne. Les mains se mirent rapidement à être couvertes de petites plaies sans grande gravité, mais assez nombreuses. En revanches les épaules, protéger par l’armure ne furent pas blesser. Toutefois, le but de ces attaques était d’avantages d’engourdir le corps par la succession des coups que de blesser.  
 
Pendant un cours laps de temps, Thrain prit l’avantage. Comme prévu, le marteau était inefficace à cette distance. Aussi Daora le lâcha-t-elle avec un temps de retard pour pouvoir frapper directement. Le premier coup rata Thrain de peut, mais le deuxième le frappa à l’épaule gauche, le faisant reculer. Profitant du fait d’avoir porté un coup, Daora utilisa son souffle pour dégager son adversaire au loin. Celui-ci s’envola et s’écrasa juste à côté d’un arbre. La dragonne saisit à la volé son marteau et bondit pour essayer de placer un coup de marteau transversal sans lui laisser le temps de se remettre.
Incapable d’esquiver, Thrain se laissa tomber par terre et le marteau passa juste au dessus de sa tête et continua sa course jusqu’à fracasser l’arbre qui s’était tenu sur la gauche. Thrain aurait voulu profiter du fait que l’arme était coincée pour attaquer, mais Daora ne lui en laissa pas l’opportunité. Avec sa force surhumaine elle arracha le marteau de l’arbre comme si de rien n’était et refit face. Thrain n’eu pas d’autre choix que de se remettre en position pour recevoir le prochain assaut de Daora.
 
Il était plus vif, plus agile. Il frappait de dizaines de petit coup parfaitement ajusté qui auraient découpé en mille morceaux la chair fragile d’un être humain, mais se révélait incapable de faire davantage que de petites égratignures sur ce blindage incroyable. Daora à l’inverse jouait en puissance. Une démonstration de force alliée à d’excellent réflexe et une très bonne intuition qui lui permettait de toucher occasionnellement sa cible. Mais quelque soit le coup, quand elle touchait, Thrain était stoppait net. Et jusque là, le marteau n’avait que l’effleurer.
 
Toutefois, il était clair que plus le combat se poursuivait, plus Daora s’échauffait. La preuve de cela était tout autour d’eux. Chaque coup de marteau brisait branche et arbre comme s’il s’agissait de brindille. A l’inverse, Thrain rester parfaitement concentré et focalisé sur son objectif.
 
Cela faisait bien deux heure que le combat avait commencé et Daora ne devait maintenant plus que se souciait de l’écraser. Depuis quelques temps déjà, il avait légèrement modifié sa technique d’approche. Contrairement au premier temps du combat où il avait cherché à taillader autant que possible les mains de la dragonne, maintenant, il donnait la priorité à l’esquive et cela faisait déjà plusieurs dizaines de minutes qu’il n’avait pas été touché. Après une dernière estafilade sur la main gauche de Titania, il rompit le combat et repris des distances.
 
Il allait bientôt être temps. Daora n’était plus en état de s’en apercevoir, mais le minutieux travaille de Thrain avait fini par porter ses fruits. Les mains de Daora était maintenant couverte de sang, et la garde de son arme était également d’un rouge écarlate. Les blessures qui avaient fait couler ce sang était toutes superficiels, au plus des écorchures mais ce n’étaient pas ces dernières qui étaient importantes.
 
Thrain respira un grand coup, puis se lança. Daora était mur, cela faisait maintenant trop longtemps qu’elle le ratait. Face à une attaque de front et sans véritable artifice, elle répondrait sans doute par un coup destinait à le planter comme elle avait déjà essayé d’en porter.
 
Il chargea donc tout droit, ignorant totalement le bon sens le plus élémentaire et paria sa victoire sur ce seul coup. Si elle faisait autre chose, il ne serait pas en position de s’adapter assez vite et cette fois, le marteau toucherait probablement sa cible. C’était quitte ou double.
 
Alors qu’il courait, Thrain lâcha son arme de gauche, il aurait besoin de toute sa force pour exécuter ce mouvement. Lorsqu’il ne fut plus qu’à un mètre de Daora, il se figea dans son élan, plantant fermement ses pieds dans le sol pour assurer ses appuis et frappa aussi fort que possible.
 
Daora qui avait choisi de répondre à cette charge par un coup descendant de manière à le planter le sol fut surprise au moment où la lame de Thrain frappa sèchement le bras faible qui tenait son marteau. Thrain y avait mis toute sa force, et pour la première fois du combat, Daora  subit une vraie blessure, et cela même s’il frappa l’avant bras protégé par l’armure. Mais ce n’est pas la douleur qui la surprit. Non, ce qui attira son attention fut le fait que son marteau s’arracha à son étreinte et tomba un peu plus loin sur la gauche.
 
Le coup du chasseur de prime avait été calculé au millimètre prêt. Les mains pleines de sang de la dragonne n’assurant plus une prise parfaite sur son arme avait tout de même besoin d’être poussé pour qu’elle lâche-celle-ci ; c’est pourquoi Thrain avait décidé de frappé l’avant bras faible. La combinaison était alors en place. Le sang rendant la prise de l’arme incertaine, les épaules raidis par des chocs à répétitions et finalement ce coup bien placé firent lâchais son arme à Daora.
 
La dragonne réagit au quart de tour, mais c’était le temps que Thrain avait attendu depuis tout le début, et il ne le laissa pas filer. Alors qu’elle allait utiliser son souffle pour l’éloigner comme elle l’avait déjà fait, il bondi à une vitesse sidérante et d’un coup de poing lui fit fermer sa bouche avant qu’elle n’use de son cri. Sans faire attention à la douleur qui le saisi alors qu’il frappait le métal, il profita de ce court laps de temps pour pointer son épée vers son cou.
 
Pour Thrain, le combat était fini. Il l’avait fait, il avait tenu bon.
 
-Je crois que j’…
 

Malheureusement pour lui, la suite de sa phrase fut violemment interrompu.   

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 95
Date d'inscription : 26/11/2012
Age : 19
Localisation : Nomade

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Dragons
Classe: Guerrière
En général: Chasser les primes c'est mon job. Point.
MessageSujet: Re: La concurrence et ses problèmes (PV Daora]   Mar 27 Oct - 14:05           
.................................................................................................................................................................................................................................

Son adversaire observait le terrain, intelligent, il fallait toujours savoir utiliser son environnement a son avantage. C'était déjà arrivé a Daora de faire chuter des arbres sur ses ennemis, ou de leurs envoyez un rocher dans la gueule. L'avantage d'être un saurien ailé: On avait la force de presque tout faire.
Thrain semblait se concentrer, elle ne pus s’empêcher de sourire, il allait combattre sérieusement, sûrement comme un beau diable! il dégaina ses deux lames et se mit en position de combat, Daora quand a elle, n'attendait que le moment pour lui refaire la face.

Bien, honneur aux femmes comme on disait, elle se lança vers lui le plus rapidement possible, afin de, au possible, tester ses théories sur lui par la pratique. Il était rapide ce salopard... Il avait esquivé son attaque avec aisance et su tirer profiter de cela, elle sentit un impact sur son bras, et le bruit métallique qui allait avec, hehe, et oui mon coco, Titania c'est pas un surnom gagné a la loterie, si tu pensait être le seul a être très résistant, tu t'est bien gouré! Thrain se décala au possible, la dragonne sentait l’adrénaline lui monter, ne pas le laisser bouger! Daora avait deux bras et lui assena une droite plus que correcte, ooooh! Satisfaction de frapper sur un truc qui résiste, et frustration que ça résiste! Le challenge est un plaisir a double tranchant, on aime quand ça dure, mais si ça dure trop longtemps sa énerve.

Thrain lança la seconde offensive, il bondit et s'exposa! Une occasion en or pour l'envoyez valser, mais une occasion trop évidente visiblement, Thrain bloqua le coup de manière a ne pas être envoyer ailleurs, elle aurait du utiliser ses deux mains... Enfin, le poids du marteau et la force qu'elle exerçait lui faisait penser qu'il ne pourrait par la retenir d'avantage, et il était tout aussi bien au courant. Il dévia le marteau a la gauche, saletés, il allait bénéficier d'un avantage, elle n'était pas gauchère, et lui droitier, par conséquent, elle était ouverte a quelques coup le temps qu'elle se remette correctement. Il était vif! Bien que la dragonne eu fait rapidement, elle sentit trois coup sur son bras au même endroit... Sa stratégie, c'était d’entamer l'armure et de l'handicaper.

Elle sentit quelque chose de froid sur son bras même après coup, ce n'était pas le léger effet d'impact, mais quoi qu'il en soit elle lui fit gouter une seconde fois a son poing pendant qu'il la fixait.
Sans lui laisser l'occasion de fuir, la dragonne voulu lui faire goutter du métal vite fait avant qu'il ai le temps de se reprendre, mais elle ne toucha que le sol, un rocher aurait été pulvérisé. Bon sang qu'il était rapide! Elle voulu le garder en visuel, et tiqua: il n'avait aucune blessure, aucun bleu, aucune griffure, la théorie de "tank" se confirmait, il était rapide ET et il encaissait comme un mur!

Elle c'était laissée déconcentrée par ses pensée, et en subit les conséquences, Thrain se plaça au corps a corps, bien trop proche d'elle, elle ne pourrait que lui donner des coup de manche, et encore, juste histoire de la faire reculer, ou alors le souffle, mais il ne fallait pas utiliser cet atout trop tôt. Le marteau ayant une allonge importante, il ne serait pas utilisable au corps à corps de cette manière, mais l'autre mercenaire, lui en bénéficiait beaucoup. Les multiples coup qu'elle recevait commencèrent a sérieusement l'agacer, elle détestait être tenue en échec, c'était frustrant! agaçant! Il visait toujours les même endroit, et cal l’énervait plus qu'un moustique, ou qu'une prime volée. Les mains de la dragonnes commençaient a être sérieusement abimée, le métal gris devenait rougeâtre. Au moins son armure protégeait efficacement ses épaules. Il faudrait faire mieux que ça si tu voulait m'endommager mon mignon...

Merde a ce marteau, elle ne pouvait pas le cogner avec, il était trop rapide, elle commença à bourriner aux poings. Le premier coup rata Thrain, mais l'effleura, mais le deuxième le frappa à l’épaule gauche, le faisant reculer, parfait! de quoi le déséquilibrer et le faire s'envoler! Daora expulsa l'air de ses poumons violemment, si elle ne crachait pas du feu, son vent pouvait a pleine force, déraciner un arbre, parlant d'arbre, il avait atterrit pas loin d'un. Sans lui laisser le temps de se redressa, elle fonça, en prenant son marteau au passage, et voulu faire décoller Thrain une seconde fois qu'un coup de marteau bien placé! Et ce fichu gamin avait quand même trouvé le moyen de faire rater le coup! Il n'avait pas pu esquiver, mais il se laissa tomber par terre de manière a ce que le marteau rate et passe juste au dessus de sa petite tête a claque et explose l’écorce de l'arbre juste a coté. Bon, c'était mignon tout ça, mais commençant a perdre la notion de "combat amical", elle décrocha plus que rapidement son marteau du bois comme si c'était simple, ce qui était le cas. Daora serrait les dents, et recommença l’assaut, perdant patience.

Quand elle collait un seul coup, lui frappait dix fois! Mais au moins il ne réussissait a peine a abimer son armure, sa cuirasse draconique. Daora savait parfaitement qu'elle manqueait de vitesse, mais l'enchainement du combat l’empêchait de dégainer ses deux machettes, et puis de toute manière, c'est pas comme ci sa l'épuisait. Au moins, l'avantage était que si LUI se prenait un coup de marteau, il serait envoyé au septième ciel ou six pied sous terre, dépendant de quel coup il se prenait. Son marteaux causait des dommages collatéraux certain sur l'environnement, les gens qui allaient voir les nombreux impact dans le sol et les arbres cassé allaient se demander que c'est-il passé?

Le combat avait duré longtemps, mais bon sang.... oooh bon sang! Elle avait plus ou moins pété les plombs et avait l’impression que le combat venait de commencer, tout passait vite, il était rapide! Mais elle avait la force d'ecraser n'importe quoi! Elle ne réfléchissait plus qu'as comment lui briser les os, faire en sorte qu'il cesse de bouger pour de bon! De toute manière il n'avait réussi qu'as la blesser superficiellement. L'odeur du sang lui donnait envie de faire couler celui de Thrain, car ce sang était celui d'une dragonne, et la seule dragonne du coin c'était elle même. Rien de plus frustrant que d'être tenue en échec par un type incapable de vous blesser.
Dés qu'elle en aurait l'occasion, elle allait lui faire manger du métal, son métal!
Bha tient le voila qui fonçait, elle afficha un sourire presque sadique, fini de rater! Elle ne fit pas attention au fait qu'il avait lâche son arme. Ce qu'elle voyait: c'était un ennemis qui allait prendre cher!

Daora voulu l'encastrer dans le sol simplement, un lourd coup descendant ou elle y mis toute sa fureur, mais elle tiqua un peu trop tard, il n'avait pas visé son corps, mais son bras. Daora écarquilla les yeux, elle avait eu mal, il avait ENFIN collé une bonne blessure a la dragonne, mais surtout, il l'avait désarmée! "Comment" était la question que se posait la dragonne, ce sentiment de douleurs avait mis fin au mode berzerk de Titania, mais cela n’empêchai qu'elle en avait assez de lui! Elle ne se souciait pas de comment, du moins, plus, a peine desarmée, elle n'allait pas lui laisser la chance de bénéficier de cet avantage. Elle avait beau avoirs les bras engourdit, Daora voulu lui faire gouter a une bonne dose d'oxygène dans sa face! Mais Speedy lui fermait le clapet avec un coup de poing, bon bha tant pis pour le souffle, mais sa ça lui avait fait assez mal au ventre de préparer son souffle sans l'expulser aussi fort que voulu. Elle fit la lame s'approcher d'elle et entendit au loin dans son esprit.

-Je crois que j’…

Elle usa de son aile droite comme d'un poing, quelques kilo de métal dans la tempe pour l'envoyer plus loins! Elle prit son marteau au vol pour lui lancer brutalement dans le ventre comme elle avait déjà eu l'occasion de la faire par le passé, de quoi briser le sternum. Mis au sol, elle posa son pied sur le marteau, ce dernier sur le ventre de Thrain, et degaine de son autre main une machette qu'elle lui plaça sous la gorge:

-Je crois que t'as baissé ta garde un peu trop tôt..." elle soupira, exaspérée "T'es vraiment... mais alors là vraiment très chiant! au combat! On t'as jamais apprit a avoir des os cassé?

Elle avait comprit lors du lancé: Il ne subissait AUCUN traumatisme corporel.

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 61
Date d'inscription : 08/01/2012

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Semis et Hybrides
Classe: Rodeur => Chasseur de Prime
En général: En grande partie Homoncule
MessageSujet: Re: La concurrence et ses problèmes (PV Daora]   Ven 30 Oct - 0:01           
.................................................................................................................................................................................................................................

Thrain comprit vaguement que quelque chose n’allait pas alors qu’il volait. Il avait vu un truc voler dans sa direction, truc qu’il avait identifié un brin trop tard et n’avait pas pu esquiver. Lorsqu’il s’écrasa violemment contre un arbre, il commençait déjà à regretter le fait d’avoir baissé sa garde en se pensant vainqueur. Et malheureusement pour lui, il n’avait pas fini de regretter cet excès de confiance.
 
Il secoua la tête puis écarquilla les yeux en voyant Titania lui fonçait dessus marteau lever. Il voulu esquiver, mais il n’en eu pas le loisir. Tout juste eu-t-il le temps de serrer les dents et de se préparer au choc.
 
Il s’était dit qu’un tel coup devait être en mesure de tuer n’importe quoi. Arbre, roche, terre avait déjà fais les frais de la colère de Titania. Le terrain autour d’eux était fracassé. Si la nature avait pu pleurer, nul doute qu’elle aurait fait depuis longtemps. Mais il y avait une certaine forme de justice en ce monde. Ce coup ci, Thrain allait être le seul à « profiter » de ce cadeau gracieusement offert par Titania.
 
Thrain aurait volontiers laissé échapper un cri de douleur s’il avait pu. Mais le coup de Daora ne lui en laissa pas la possibilité. Sa cage thoracique enfoncé, il ne restait plus dans ses poumons le moindre souffle d’air qui aurait pu être relâché dans un cri de douleur.  Sa tête frappa violement le sol pendant que son corps lui pénétrait la terre à cause du coup. Deux ou trois coups de plus, et il n’y aurait même pas eu besoin de creuser une tombe. Celle-ci aurait été faite par la force de l’impacte seulement.
 
La douleur qui frappa Thrain fut tout simplement insupportable. Contrairement à sa dernière grosse chute et sans doute la plus grosse douleur qu’il ait reçue depuis quelques années, ce coup n’avait pas frappé tout son corps. Juste une partie bien localisé. Et bon dieu, ce qu’il avait mal ! Il toussa un peu voulu se tourner sur le côté pour se rouler en boule et se serre l’abdomen dans un vain espoir de juguler la douleur mais le pied que posa Daora sur son marteau lui retira cette option.
 
Thrain sourit malgré la douleur en entendant Titania décrire ce duel. S’il y avait bien une chose que la douleur n’avait jamais pu endiguer chez Thrain, c’était bien son impertinence. Il dégagea le marteau de son abdomen puis se releva en répondant.
 
-Désolé, ma mère a un brin raté mon éducation. Saigner, se blesser, mourir, sont autant de petit chose dont elle a oublié de me parler...
 
 
Thrain avait réussi à se lever après avoir dégagé le marteau, mais la douleur dans sa tête elle était resté et allait durer un bout de temps. « Bon sang, toutes mes limites d’un seul coup quoi » jura mentalement Thrain en ayant l’impression de vibrer encore sous l’impact. Une fois debout, il recula de quelques pas et s’adossa à l’arbre sur lequel il avait rebondi un poil plus tôt. Il soupira d’aise en s’appuyant sur se soutient. Puis reporta son regard sur Titania.
 
-Vous savez que n’importe qui d’autre serait mort d’un coup pareil ? J’avais compris que j’avais perdu à la seconde où votre aile m’a frappé. Ce coup, il se massa le ventre, n’était pas nécessaire.
 
Il leva les yeux aux ciels, puis promena son regard autour de lui. Leur zone de bataille avait été complètement pulvérisée. Titania aurait tout aussi pu se crasher ici sous sa forme draconique qu’elle n’aurait pas fait plus de dommage à la forêt. Inconscient de ce carnage, il siffla d’admiration en constatant l’étendue des dégâts. Sur le coup, il ne s’était pas rendu compte ce que subissait l’environnement, trop absorbé par sa lecture des mouvements de Daora et son propre placement.
 
-Et bien, pour un combat, c’était un sacré beau combat. Cela faisait une paye depuis que je ne m’étais pas donné autant. Même malgré ce coup, j’ai apprécié cet échange du début à la fin, il se décolla de l’arbre et lui tendit la main pour la serrer. Comme prévu de la part d’une class S, vous êtes mortellement redoutable.
 

Bien sûr, il s’attendait à une performance de ce niveau, mais cela n’enlevait rien à l’admiration qu’il avait pour le blindage naturel de Titania. Lui était peut-être immortel, mais cela ne l’empêchait pas de souffrir chaque coup dans son intégralité. Son corps ne subissait peut être aucun traumatisme, mais ce n’était pas du tout l’avis de son ressentie. Mais en l’état, sa douleur était encore tenu en raison par l’adrénaline et le plaisir du combat. Demain, ce serait une autre histoire. 

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 95
Date d'inscription : 26/11/2012
Age : 19
Localisation : Nomade

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Dragons
Classe: Guerrière
En général: Chasser les primes c'est mon job. Point.
MessageSujet: Re: La concurrence et ses problèmes (PV Daora]   Sam 31 Oct - 13:52           
.................................................................................................................................................................................................................................

Bon, Thrain avait prit cher, c'était un fais, mais si il était indestructible, il était affecté par la douleurs comme tout le monde. Les diverses expression de douleurs et de surprise qu'il eu firent sourire la dragonne. Lui laissant un peu le temps de se remettre et de répondre, elle rangea le marteau après qu'il l'ai dégagé, puisque le combat était fini.
L’éducation de sa mère, hehe, il était encore en forme pour déconner? Elle supposa que sa capacités a tenir a tout était donc transmise par les gènes... Sa mère résistait a tout... Pas mal intéressant, restait a savoir ce qu'était la mère.
Le regardant s'adosser contre l'arbre, elle se lécha le sang des bras, en réalisant qu'elle avait prit quelques égratignure, mais elle jeta un regard noir a la seule blessure importante du combat, ça allait se régénérer certes, mais bon, sous forme draconnique il faudrait muer a un moment ou l'autre. Daora l'entendit soupirer puis se plaindre.

-J'avais une théorie du pourquoi tu n'était pas mort contre la soixantaine de bandit, et bon, manquait plus qu'a la confirmer." elle sourit et rit un peu "Et le dernier coup était nécessaire! Fallait bien que je soit sûre que tes os ne cassent pas, et que tu soit KO, contrairement a toi, je m'assure de la victoire avant de faire le malin"

En effet, tout son comportement avait reposé sur une idée... Encore heureux que Thrain soit en effet indestructible, sinon Daora aurait simplement et brutalement tué quelqu'un de plus. Titania se fichait complétement des dommages collatéraux, on était en pleine foret, il y avait aucune table, aucune chaise, aucun mur ou aucune maison de détruit ce coup là. Quand il s'approcha, elle lui serra la main, un peu nettoyée du sang, son bras restait cuirassé, et Dao avait l'habitude de serrer fort, peu féminine dans sa manière d'être.

-Ce genre de combat m'arrive peut, les bon combattant se font rare. C'était sympa de te taper dessus, quand tu veut la revanche...
[Hrp: post court désolé]

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 61
Date d'inscription : 08/01/2012

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Semis et Hybrides
Classe: Rodeur => Chasseur de Prime
En général: En grande partie Homoncule
MessageSujet: Re: La concurrence et ses problèmes (PV Daora]   Lun 2 Nov - 23:20           
.................................................................................................................................................................................................................................

Thrain était un peu désolé pour le paysage. Il aimait les forêts. Plus que les grandes plaines ou que les longs canyons. Sans doute en raison de la vie qui y fourmillait, l’homonculus avait l’habitude de camper en forêt dès qu’il le pouvait. Ce massacre arboricole lui faisait un peu de peine. Néanmoins, il ne souhaita pas être à la place de la forêt rétrospectivement. Un coup de Titania, c’était largement suffisant pour une journée.
 
En temps normal, Thrain se proposait de soigner son adversaire après un duel. Mais il doutait d’avoir suffisamment blesser Titania pour qu’elle accepte son aide. Lui l’aurait sans doute mal pris si on lui proposait de soigner ses égratignures. Un rang S qui pleure à cause de coupure bénigne ? Une vaste blague. Et puis, il n’était pas certain qu’il lui reste des bandages. Lui n’en avait pas besoin après tout. Une fois au camp, il verrait, et lui proposerais ses reste s’il y en avait.
 
Ceci dit, il était satisfait qu’elle ait pu profiter de son petit indice. Bon, il n’avait pas pensé qu’elle irait jusqu’au coup de marteau pour finir sa confirmation, mais cela avait finalement profité au combat. Donc c’était un mal pour un bien. Par contre, il n’estimait pas avoir fait le malin. Une personne normale aurait abandonné avec une épée sur le coup. Et bien sûr, une personne normale ne lui aurait pas envoyé un coup d’aile sous sa forme de boulet de canon pour vérifier qu’il était immortel. Thrain haussa des épaules puis répondit :
 
-Ouais, enfin d’habitude c’est suffisant. Faut être blindé pour faire le malin avec une lame sur la gorge. Détail que j’avais omis dans mon plan, je le reconnais. Mais vous avez eu de la chance quand même, les mecs comme moi, ça ne courent pas les rues. Voler un concurrent ça passe quand on est rang S, tuer un concurrent en tant que même rang S, c’est mal vu… Mais passons, je suis vivant.
 
Il n’avait évidement pas dit le « je vais bien » classique parce qu’il ne le pensait pas vraiment. Sa tête pulsait méchamment. Le monde ne tournait pas autour de lui, mais il devait se concentrer pour garder son équilibre au fur et à mesure que les effets de l’adrénaline se dissipaient.  Mais cela ne l’empêcha pas de sourire face à l’invitation de Titania :
-Ce sera avec plaisir. J’aurais bien ajouté, quand vous voulez, mais sans mon arme fétiche, je préfère éviter. Il est évident que ces épées ne perceront jamais vraiment votre blindage. Pour les pillards et autre bandits, c’est plus que suffisant, mais contre vous, c’est inutiles. La prochaine, je préférerais que l’on joue à arme égale. Mon Katana contre votre marteau. A ce moment là, ce sera quand vous voudrez.  Il s’assouplit les épaules puis repris. Enfin, on attendra peut être deux trois jour, histoire que je récupère mes pleines capacités. D’ailleurs au passage, chapeau pour ce coup. J’ai rarement autant souffert en un seul coup. Votre force est impressionnante.
 
Thrain regarda ensuite autour de lui, soupira devant cette énième vision de la forêt massacré puis proposa à Titania de rentrer au camp. La journée commençait à être bien avancer, et il avait deux bandits à livrer mine de rien.
[ Dans une discussion pur, les postes ont tendance à se raccourcir, c'est normal ^^]

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 95
Date d'inscription : 26/11/2012
Age : 19
Localisation : Nomade

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Dragons
Classe: Guerrière
En général: Chasser les primes c'est mon job. Point.
MessageSujet: Re: La concurrence et ses problèmes (PV Daora]   Sam 2 Jan - 10:33           
.................................................................................................................................................................................................................................

-Ce sont des réflexes.

Assura la dragonne par rapport a l'épée sous la gorge. Elle lui offrit un sourire cruel, voir malsain. Et se justifia.

-Tu parle d'épée sous la gorge et d'abandon, mais comme tu le dit: les mec comme toi courent pas les rues. N'importe qui d'autre aurait tenté d'enfoncer cette épée dans la gorge sans autre forme de procès, alors je fait ce que n'importe qui d'autre avec un semblant de neurone aurait fait: Casse la gueule e des autres avant que ce soit notre gueule qui prenne cher.

Elle bailla et s'étira, elle avait faim déja... Enfin, plutôt que de penser a manger, elle répondit avec un calme et un froid certain. Tout en tapotant le manche de son arme fétiche.

-Mal vu ou non, si tu savais a quel point je m'en tape de ce que les autres disent sur moi. J'ai pas fait un carrière en me demandant si les autres appréciaient finir là, là, là et là haut.

Dit elle en indiquant plusieurs directions aléatoires, signifiant qu'ils finissaient en miettes éparpillée. Elle sourit un peu plus quand il accepta sa proposition... Ohoh, un katana? Une occasion de tester ses deux machettes. Elle rougis légèrement quand il la complimenta, et se sentit gênée.

-Merci beaucoup, au bout d'autant d'année de travail, manier ce truc devient un jeu d'enfant.

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 61
Date d'inscription : 08/01/2012

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Semis et Hybrides
Classe: Rodeur => Chasseur de Prime
En général: En grande partie Homoncule
MessageSujet: Re: La concurrence et ses problèmes (PV Daora]   Sam 16 Jan - 13:02           
.................................................................................................................................................................................................................................

Thrain ne se souciait pas vraiment des dégats collatéraux tant qu’il n’y avait pas de pertes chez les civils. D’ailleurs, on pouvait même dire, pas de perte tout court vu qu’il ne tuait plus. Mais devant ce paysage de forêt ravagé, il avait quand même un pincement au cœur. C’était regrettable. Surtout pour la forêt. Mais ce qui lui faisait vraiment de la peine c’était que la forêt avait encaissé à sa place un nombre incalculable de coup alors que lui avait été mis hors combat par un seul.
 
Lorsque la dragonne lui signala qu’il n’était pas comme tout le monde, il essaya de dissimuler un sourire fugace. C’était un sacré euphémisme. Et cela aussi bien par sa race que par sa mentalité. Celle-ci était assez … particulière. Cherchant avant tout à s’amuser et profiter de la vie qu’il avait gâcher pendant sa période d’assassin, il ne prenait que très peu de chose au sérieux, et passait sa vie à s’attirer des ennuis en suivant ses caprices. En somme, il vivait sa vie, et imposait son mode d’existence aux autres qui subissait son exubérance.
 
-Je n’ai pas cherché à vous blesser plus que de raison dans la mesure où mon objectif était de vous neutraliser. Je ne tue jamais ma cible, pas plus que je ne fais couler le sang inutilement. Seuls les assassins ont vocations à tuer systématiquement leur cible. En tant que chasseur de prime, je ne cible jamais de point vital. La preuve, je n’ai visé que vos bras et votre lame. A aucun moment vous n’avez reçu de coup à la poitrine, à la tête, ou au torse. Thrain haussa les épaules et reprit, Même si je reconnais qu’avec votre amure, j’aurai pu me permettre de le faire sans trop de risque, mais ce n’est pas comme ça que je voulais vous neutraliser. Si une cible est capturé mourante ou morte, c’est que le Chasseur est un incompétent. Il n’a pas su comprendre la menace et encore moins la neutraliser sans risque. Et ce qui pourrait cherché à me nuire en profitant de mon point de vue finiront juste très amoché. Enfin, plus que les autres dans les limites du raisonnables sourit-il pour conclure.
 
Il l’invita a prendre le chemin du camp en répondant à sa proposition pour un nouveau combat, et ne releva pas sa façon de désigner où elle envoyait valser ses ennemies. Il se figurait d’autant mieux l’image qu’il venait de prendre un coup qui l’avait envoyé dans le décor… Et que le dit décors avait souffert encore plus que lui. En revanche, il était d’accord avec sa façon de ne pas se soucier de l’avis des autres. Même si lui-même devait faire un minimum attention à ce que les autres ne découvrent pas bêtement ses secrets.
 
Il rata un pas lorsqu’elle lui dit que c’était un jeu d’enfant de manier une arme de berzerk pareil, se reprit puis se re-concentra. Se laisser distraire n’était une bonne idée que s’il voulait vraiment s’écraser dans l’herbe et attendre que le monde ait fini de tourner. Or, il ne comptait pas réaliser cette option. D’accord l’herbe et le sol exercé un attrait important sur son esprit. S’y reposait dix minutes… ou une heure serait certainement mortellement agréable, mais il n’avait pas ce luxe. Ou plutôt il se le refusait. Il avait toujours une chasse en cours. Mais bon sang, ce qu’elle avait frappé fort quand même !
 
Ayant failli se vautrer lamentablement en attendant cette réponse minimaliste, Thrain ne perçu pas la gêne de la dragonne et reprit comme si de rien n’était.
 
-Cela n’en reste pas moins impressionnant. Votre arme à de nombreuse contrainte, notamment au niveau du poids et de la portée. Sans oublier que l’inertie fait qu’il est difficile de changer la direction d’un coup lancer à pleine vitesse. Le fait que vous y arrivez naturellement montre bien à quel point vous êtes fortes. Et je pense que c’est un atout d’autant plus redoutable que personne ou presque ne se méfiera d’un marteau qu’il vient d’éviter en pensant que son possesseur va être entraîné par le mouvement.
Thrain lui-même avait été surpris lorsqu’il l’avait vu le marteau modifier sa course au milieu d’un mouvement qu’il pensait avoir évité. En fait, il avait été sauvé par deux choses : d’abord ses prodigieux réflexes associé à sa vitesse, et ensuite par son observation de la posture de Daora. Il regarda la dragonne en se remémorant avoir perçu son centre de gravité se modifié brutalement, ce qu’il avait rendu prudent. Et sans cela, le combat aurait été vraiment plus cours. Il secoua la tête et sourie doucement.
 

-Bref, j’ai vraiment apprécié ce match en dépit de son issu. Dit-il en débouchant sur la petite clairière où ils avaient campé.  

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 95
Date d'inscription : 26/11/2012
Age : 19
Localisation : Nomade

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Dragons
Classe: Guerrière
En général: Chasser les primes c'est mon job. Point.
MessageSujet: Re: La concurrence et ses problèmes (PV Daora]   Mar 16 Fév - 11:48           
.................................................................................................................................................................................................................................

-Ce match était sympa c'est vrais.

Accorda la dragonne en remuant un peu son épaule pour se détendre légèrement. Mais elle ne pu s’empêcher de poursuivre sur le sujet de ce combat.

-Comme tu a pu le voir, j'ai d'autre arme que se marteau, j’avais voulu t'affronter a coup de machette au départ, mais je me suis dit que le challenge serait plus élevé si je prenait mon arme lourde. Après... Je me demande si tu aurait pu ne serais-ce que pu m’égratigner si tu avait vu ma forme dragonne complète... Je suis peut être pas la plus grande dragonne qui soit, et suis encore jeune, mais je fait certainement mon poids en muscle...

Elle n'aimait pas user de sa forme dragonne, puisque cela voulait dire devoir se cacher plus tard pour se rhabiller. Mais la satisfaction de voir ses adversaire terrifié, voler vers l'infini et l'au delà, surtout l'au delà d'ailleurs... Et ce sentiment d’invincibilité quand toute arme trop molle rebondie ou se casse sur la cuirasse de la dragonne d'acier...
Daora semblait ne pas de soucier des ravages causé par leurs combat. Elle savait que la nature avait toujours le dernier mots, et qu'elle se remettait toujours des dommages provoqué par les races parcourant ce monde. Enfin, ce n'était pas non plus une raison pour tout détruire, mais là elle avait une excuse: elle avait voulu casser la gueule a un type.

Repensant aux fait qu'il eu parlé d'avoir pu se permettre d'attaquer plus que ses bras. Elle lui adressa un sourire menaçant. Si il osait lui toucher la poitrine, même avec une épée, il saurait pas ce qui lui tomberait dessus, enfin, très certainement son marteau. Mais cet air malfaisant disparu rapidement. Elle sourit d'une manière presque bête quand il commentait sur l’aisance qu'elle avait a manier ce marteau. C'était tellement bon a entendre, les compliments, oooh elle s'en lasserait pas... Après tout elle en entend pas souvent.

-C'est très flatteur tout ça" dit elle de manière narquoise "tu veut une gâterie c'est ça? ou c'est pour t'assurer que ton joli minois prennent pas un second coup de marteau?" elle ricana un peu, se demandant si il était sensible a ce genre d'humour décalé, et celons elle, pas drôle. La dragonne savait qu'elle manquait cruellement d'un sens de l'humour développé, c'est pas faute d'essayer.

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 61
Date d'inscription : 08/01/2012

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Semis et Hybrides
Classe: Rodeur => Chasseur de Prime
En général: En grande partie Homoncule
MessageSujet: Re: La concurrence et ses problèmes (PV Daora]   Mar 23 Fév - 23:24           
.................................................................................................................................................................................................................................

-Tu crois que ça à déjà commencé ?
-J’en sais rien.  
-Cela fait bien dix minutes qu’ils sont partis. Tu crois que ça va durer longtemps ?
-J’en sais rien !
-Il ne va pas mourir hein ? La dragonne n’a pas l’air du genre à se retenir…  et j’ai pas envie qu’elle nous récupère …
-J’en sais rien, putin ! Tu vas la fermer merde ? Je prie là !
-Toi, tu pries ? Mais tu crois même pas en dieu !
-Ben là j’me dit que ce connard en bleu risque bien d’y passer, et vu que j’ai pas plus envie que toi de mourir, j’préfère encore prier pour lui plutôt que de finir entre les mains de cette dragonne folle !
-La vache, mais c’est pas con ! Tu crois que ça marcher ?
-Mais tu vas la fermer ta gueule ? J’en sais rien j’te dis !

Un grand bruit de bois cassé résonna au loin, et le premier bandit sursauta.

-Bordel ils ont commencé ? C’était quoi ce bruit ?
-
-Elle… Elle peut pas peter un arbre ? Personne n’est assez fort pour , hein ?

Le bruit se répéta, avec quelque fois des tintements de métal frappant du métal à peine audible.

-Sérieusement, ferme ta gueule et prie. C’est une dragonne. Peter un arbre, ou des abrutis suicidaires, elle te fait ça d’une main.


Le bandit inquiet resta un instant bouche bée devant cette idée, puis se mis lui aussi à prier aussi fort qu’il pouvait. Il priait pour la survie du connard en bleu. Et cela malgré la terrible douleur qui lui vriait encore le poignet. Lui les garderais en vie. Il l’avait dit hier soir. Pas la folle dingue dangereuse. Elle avait l’air du genre à tuer d’abord et à ramasser les restes après pour la prime.

Quand deux heures plus tard un grand « BOOUUM » succéda à un long silence, le bandit se raidit.

-Bon sang, je crois bien que…
-Non, c’est faux ! Ferme là, ce n’est pas possible !
-Mais une épée n’aurait pas pu faire un bruit pareil. Ce qui veut dire que…
-Personne ne pourrait survivre à un impacte avec un bruit pareil.
-On est foutu donc ?  
-Vite, prie pour qu’elle soit de bonne humeur et qu’il l’ai pas trop amoché !
-J’veux pas prier, je veux ME  TIRER D’ICI TOUT DE SUITE !!!

Les nerfs du premier bandit venait de lâcher et il se démenait maintenant contre ses liens comme un forcené pendant que son frère priait à mis voix les yeux fermés. Toutefois, la chaine qu’avait placée Thrain les maintenaient en place aussi surement que s'ils avaient été planté dans la terre comme un arbre. Ils étaient condamnée à rester sur place jusqu’au retour d’un des deux combattants au moins. 


********

Alors que Thrain se concentrait pour avancer et parler en même temps, une petite part de lui remettait de l’ordre dans ses certitudes. Jusqu’à présent, il considérait la blessure causée par des armes tranchantes comme les plus ennuyantes. Non pas qu’elles le gênaient pour se battre, mais il n’aimait la sensation de la lame se baladant dans son corps. C’était froid, et désagréable. Mais après cela n’allait pas plus loin que la petite gêne passagère. Se faire transpercer était aussi assez particulier. Le même contact froid, mais vu qu’il ne bougeait pas, c’était moins gênant. Mais cela entravait quand même ses mouvements. En revanche, niveau gêne, c’était négligeable au possible. Au mieux ça le piquait un peu.

Mais le vrai changement c’était les dégâts contondants. Jusque là, il considérait les masses comme de vaste blague. Une grosse claque sur le bras devait faire le même effet à un humain qu’un coup de masse assener par une proie peu avenante. Mais là… Il venait de découvrir le gros marteau de Titania. Et la rencontre c’était assez mal passé.  Il frissonna au souvenir du marteau se rapprochant à toute vitesse de son abdomen.  Les dégâts contondant, les vrais, venait de passer en première place du classement des coups pénible à recevoir. Thrain plaignait déjà le prochain bougre qui aurait le malheur de sortir une masse devant lui. Il finirait sans doute bien plus amoché que la moyenne. Et il ne saurait même pas pourquoi.

-Vous avez bien fait de ne pas sortir vos machettes. Même si je ne doute pas de vos capacités à tout tailladé, je doute que cela s’avère efficace contre moi. Je pense que vous êtes bien plus forte que moi, mais question rapidité, je suis avantagé. Sans armure, je suis bien plus rapide que vous sans vouloir vous vexer… Mais bon, cette rapidité contre vos écailles ne sert pas à grand-chose.

Thrain regarda ses épées, et plus particulièrement leur tranchant qui avaient assez mal vécu la confrontation avec le blindage de la dragonne. Ces épées étaient dans un sale état. Une réparation allait s’imposer.

-Vous érafler, hein ? Souffla Thrain. Vu les têtes que tirent les lames, j’en doute. Mon Katana pourrait sans doute vous érafler, mais guère plus. Vos écailles sont déjà impressionnante sous votre forme semi draconique, alors sous forme draconique ? J’aurais besoin d’un équipement plus spécialisé pour vous affronter, et même avec je doute de pouvoir vraiment vous blesser gravement.

Thrain doutait qu’une épée puisse réellement traverser des écailles pareilles. Des lances le pourrait peut être avec beaucoup de précision et une force conséquente. Et puis, certaines parties du corps de Titania devait être moins protégé pour lui permettre de bouger correctement. Une épée courte avec une garde renforcé et une lame six fois plus épaisses qu’il n’en usait habituellement devrait pouvoir faire de vraies blessures, mais une tel épée serait difficile à manier conjointement avec une lance.

En définitive, Thrain n’aurait pas d’autre option que la défaite en affrontant de manière standard Titania sous sa forme de dragonne. Dans un combat à mort, il gagnerait si la dragonne le mangeait. Il pourrait la tuer de l’intérieur. Mais il n’avait pas spécialement envie de tester la possibilité. Après tout la bouffe n’avait que deux moyen de sortir du corps. La bouche et… Thrain s’interdit de penser à l’autre option.

-Non, même en y réfléchissant, je ne vois pas comment vous battre sous votre vraie forme. Reprit  Thrain. Vos écailles  sont presque impénétrables, et votre force est tout simplement incroyable. Ajoutons maintenant votre souffle et le fait que vous pouvez voler… Si vous aviez été une déesse, je pense que vous auriez été une déesse du combat et de la victoire. Aucun guerrier ne peut espérer l’emporter contre vous à la loyale.

Thrain avait l’habitude de dire ce qu’il pensait. Et aujourd’hui ne faisait pas exception à la règle. Et là, il devait bien reconnaître qu’il était impressionné. Les dragons étaient déjà coriaces naturellement. Mais Titania avait une amure exceptionnelle même pour un dragon. Pour avoir déjà essayé, il se savait capable de blesser un dragon.  Et même de lutter à arme presque égale contre les plus petits. Avec un Katana renforcé, il avait réussi à en mettre un en déroute. Mais les écailles de ce petit dragon vert n’avait à l’évidence rien à voir avec celle de Titania. Il fallait être réaliste : Titania était une class S aussi bien invulnérable que capable de tout détruire sous sa forme draconique. Finalement, la class A c’était déjà très bien.

Thrain sourit amusé lorsqu’elle reçut ses compliment puis s’arrêta net bouche bée lorsqu’elle parla de gâterie. Il la regarda pendant qu’elle finissait sa phrase puis éclata d’un rire frais et incontrôlable. Rire qui dura au moins cinq seconde avant que l’Homonculus se mette à tousser violemment en grimaçant et se tenant l’abdomen.
-Aie, ne me faites pas rire comme ça, j’ai encore l’impacte de votre marteau gravé sur mon corps ! reprochât-il gentiment  à Titania en se redressant.

Il s’étira un peu puis repris en souriant :
-Après, pour mériter la… votre rétribution (il ne dit pas le mot pour ne pas rire à nouveau), je pourrais aller bien plus loin pour éviter de recroiser votre marteau aujourd’hui. Je pourrais par exemple vanter la beauté du métal satiné de vos écailles qui capte et irisent la lumière comme le ferait des pierres précieuses, ou parler de la majesté de vos ailes, mais ce serait déplacé. Ce qui est vrai cela dit, mais pas vraiment nécessaire à dire non plus. Je vous respecte davantage pour votre force que pour votre apparence pour le moment. Si par la suite on apprend à se connaitre, je respecterais toujours votre force, mais vous respecterais ou pas pour ce que vous êtes plus que pour celle ci. Thrain sourit en se réalisant après coup que comme d'habitude, il parlait trop et repris pour s'expliquer.Après, il faudra m’excuser, mais j’ai la fâcheuse manie de dire tout ce que je pense. Alors oui, je complimente une class S qui m’a écrasé avec autant de panache. termina-t-il dans un sourire.

« Ecrasé » c’était vraiment le juste terme. 

[HRP Je termine là-dessus, j’ai lancé la description de ce que fond les bandits pour les faires agir à notre retour mais vu que je suis revenu sur des compliments, j’imagine que cela peut attendre un peu. Ce ne serait pas pertinent de faire une interruption sur cette discussion maintenant , sauf si tu veux y mêler les bandits ^^ Où la reprendre plus tard, mais je vois mal Dao ré-aborder le sujet, pas plus que Thrain ne le fera. Donc, tu sais maintenant que l’un prie les yeux fermés et sacrément concentré et que l’autre panique en essayant de s’enfuir et qu’il paniquera encore plus en te voyant si tu arrives dans la clairière en première ^^]

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 95
Date d'inscription : 26/11/2012
Age : 19
Localisation : Nomade

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Dragons
Classe: Guerrière
En général: Chasser les primes c'est mon job. Point.
MessageSujet: Re: La concurrence et ses problèmes (PV Daora]   Sam 26 Mar - 12:28           
.................................................................................................................................................................................................................................

La dragonne afficha un large sourire. Révélant ses dents pointues de carnivore en haut de la chaine alimentaire. Écoutant avec attention son interlocuteur, c'était rare qu'elle se sente a l'aise avec quelqu'un qu'elle avait légèrement envie de tuer. Mais bon, si elle l'avait considéré comme un adversaire de talent, il était a présent aussi considéré comme un punchingball d'une qualités certaine!

-Je me suis rapidement douté que tu était plus rapide que moi, mais j’avais aussi remarqué que tu ne m’infligeait pas grand chose, j'ai donc décidé de la jouer comme d'habitude. Encaisser et saisir l'occasion parfaite pour frapper. Au bout d'un moment, ça fatigue les épaules, mais le résultat en vaux la peine. Enfin... Je n'avait pas pensé que tu survivrait a un tel coup...Tu n'est pas complétement humain j'en suis certaine... Mais bon, de manière réaliste, je dois admettre que tu peut me tuer, mais cela durera très...très longtemps...

Admettre sa vulnérabilités face a un homme qui ne crèverait que d'une lame en or était assez frustrant... Mais ce même homme pouvait tout de même prendre très cher quand il s'agitait de faire un bisou a son marteau.
Daora gardait une excellente humeur, les compliment de Thrain touchaient juste, la flatterie semblait être une arme dangereuse pour elle.
La dragonne réfléchis un moment par rapport a Thrain, tout le monde avait un point faible... Ignorant qu'il était faible contre l'or, puis-qu’ignorant sa vrais nature, il y avait bien quelque chose pour le mettre hors combat... Enfin, la réponse vint bien rapidement... Un coup de marteau bien placé pouvait au moins l’assommer ou le faire souffrir suffisamment pour qu'il ne puisse plus se défendre.

-Cette cuirasse est ma fierté... Mes armes sont faite de reste de mes anciennes armure reforgée... Contrairement a beaucoup de dragons, avec une telle carapace, je ne puis grandir que par la mue...

Révéler cela a Thrain lui fit bizarre. Elle osait espérer qu'il ne dirait cela a personne, et qu'il n'utiliserait pas cette connaissance contre elle. Mais être comparée a une déesse, elle ne pus s’empêcher de rougir vivement. Marmonnant un "M'rci beaucoup" mais elle reprit aussi rapidement son sérieux et son allure un peu plus froide...ce fut bref.

-Ne me complimentez pas ainsi! Vous me sortez plus de compliment que j'en ai entendu durant un siècle!
Elle se mise a rire, un rire honnête et assez joyeux. Révélant en partie le fait que Daora n'était aussi froid qu'elle aurait bien voulu l'être, et qu'elle pouvait être de charmante compagnie. La voir sourire pouvait marquer, c'était rare de la voir exprimer autant sa joie.
-... Vous pensez vraiment ce que vous dites?
Il avait pensé tout ces compliment? hé bhé... Il était charmant le bonhomme. Elle pouffa de rire un peu nerveusement.
-Tu sais quoi? Je compte pas te voler tes victimes, mais après, tu devra me payer un coup a boire pour palier au temps que j'ai perdu a vous courir après!
Son regard se fit légèrement vicieux. Ses lèvres dessinant un sourire en coin quelque peu sinistre. Chantonnant un peu.
-Et tu devra faire une seconde mission avec moi... Sinon~
Elle tapota un peu sur son marteau avec un sourire enchanteur. Ils n'étaient plus très loin des deux loustic et son regard se porta vers la direction des bruits de panique. Mais elle ne changea pas de sujet.
-...J'espère que tu est aussi rapide a fuir que je le pense~ fuhuhu~

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 61
Date d'inscription : 08/01/2012

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Semis et Hybrides
Classe: Rodeur => Chasseur de Prime
En général: En grande partie Homoncule
MessageSujet: Re: La concurrence et ses problèmes (PV Daora]   Lun 4 Avr - 0:18           
.................................................................................................................................................................................................................................

Thrain n’était pas spécialement solitaire. Alors certes, sa vie de Chasseur de prime ne lui permettait pas d’être en bonne compagnie pendant ses longues traques, mais rien ne l’empêchait de se rattraper quand il en avait l’occasion. Et l’homonculus devait bien reconnaitre qu’il avait rarement fait de rencontre aussi intéressante dans sa vie. Saya non inclus, bien évidement.

En dépit du fait qu’il avait presque creusé sa tombe moins de vingt minutes avant, son côté joueur impertinent ne l’avait pas quitté. Il était même probable que la mort ne puisse venir à bout de cette partie de lui-même. Et pourtant Dieu sait que cela aurait fait des vacances à un paquet de gens. La réponse qu’il venait de faire à Daora en était une parfaite illustration. D’habitude il ne complimentait pas les gens. Mais là, il venait carrément de défoncer une porte ouverte. D’autant plus que Thrain ne faisait généralement pas de compliment parce qu’il avait horreur de la flatterie et qu’il ne lui serait jamais venu à l’idée de faire un compliment s’il ne pensait pas vraiment son contenu. En fait, cela faisait bien quelques minutes qu’il poussait le jeu à son paroxysme.  

Avoir fait mine d’être offusqué quand Daora lui avait qu’il n’était sans doute pas humain pour répondre d’une voix faussement blessé :

-Pas humain ? Vraiment, je ne vois ABSOLUMENT pas ce qui peux bien vous faire dire ça. Regardez moi enfin, j’ai deux bras deux, deux jambes une tête comme tout les hommes. Bon, ok, vous avez également tout ça et vous n’êtes ni humaine ni un homme. Mais ça ne prouve rien ! avait-il protesté avec humour.

Lui n’y pouvait rien s’il n’avait pas de magnifique écailles  prouvant si besoin était qu’il n’était pas humain. Sa marque d’Homonculus sur sa poitrine était suffisamment stylisé pour passer pour un tatouage.  En fait, même mettre le nez directement dessus au sens propre n’aurait sans doute pas permis de remarquer que ce n’était pas un tatouage. Et Titania n’allait sans doute pas se coller à son torse pour l’observer d’aussi près.

-Et puis pourquoi voudrais-je vous tuer ? Je ne tue déjà pas mes proies, alors vous ? Et puis honnêtement, il y a bien plus de chance que je creuse à nouveau ma tombe que je ne triomphe de vous. Je suis peut être résistant, mais si je dois finir le combat à main nue, je n’ai aucune chance. Ou en tout cas, pas un combat à main nue sous votre forme actuel, ni sous celle de dragon.

Il avait ensuite dérivé la conversation pour ne pas avoir à dévoilé sa nature trop vite, et lui avait posé des questions sur son équipement. Le marteau en particulier avait douloureusement capté son attention.

L’homonculus ne chercha pas à dissimuler sa surprise lorsqu’il découvrit la provenance du métal, mais ce qui le surpris encore plus, quoiqu’à retardement par rapport à la première information fut que Titania muait. Il essaya d’imaginer ce que cela pouvait donner une mue d’acier, échoua, puis se posa à lui-même une question stupide : comment quitter une mue d’un acier d’aussi bonne trempe ?

-C’est… surprenant. Mais je dois bien reconnaître que votre équipement est exceptionnel. Mes katana demandent un procédé de fabrication particulier, mais je ne cracherais sans doute pas sur un forgeron capable de façonner un acier pareil. D’autant plus que mes épées n’ont pas trop aimé votre blindage. Il me faudra en changer pendant ma prochaine traque.  

Et c’est par la magie du langage qu’une conversation banale entre un Homonculus et une Dragonne d’acier qui commentait leur dernier combat avait commencé à prendre l’aspect d’une conversation romantique. Enfin, presque romantique. L’homonculus jouait  et n’avait encore rien remarqué, et ne l’aurait sans doute même pas remarqué si on le lui avait dit, et la dragonne elle essayait de retrouver sa contenance. Et puis il fallait bien admettre que pour aller faire la cour à un tank vivant, fallait être sacrément motivé. Ou inconscient.

Or l’inconscient notoire ne pris aucunement compte de cette tentative de refus et continua à enfoncer des portes ouvertes sans même se rendre compte de là où cela le menait.

-Evidement. Un compliment s’il n’est pas pensé sonne creux et n’a aucune valeur. Et donc ne devrait pas être fait.

Aveugle comme un pot, Thrain ne compris pas bien la raison du gloussement de la dragonne. Mais même sans en comprendre la raison, il était content de la voir sous un jour différent de celui de la veille. Elle semblait plus accessible. Même s’il devait bien reconnaître que l’entré en scène de Titania l’avait marqué. Le retour de la dague, puis la sortie de Titania avait été magnifique. Aurait-on voulu l’orchestrer pour la rendre aussi impressionnante que possible, on n’aurait pas fait mieux. L’image de la dragonne sortant des bois resterait sans doute graver à jamais dans son esprit. 
 
-Tu sais quoi? Je compte pas te voler tes victimes, mais après, tu devra me payer un coup a boire pour palier au temps que j'ai perdu a vous courir après!

-Sans problème ! Ce sera même avec joie ! lança Thrain en la suivant dans la clairière ou les deux bandits.

*****

Du côté des bandits, la situation n’avait pas beaucoup évolué. L’un des deux frères était collé à l’arbre en train de prié de toutes ses forces alors que l’autre tirait la chaine autant que possible de son côté pour essayer d’avoir l’espace nécessaire pour se libéré. Tout cela en grogant sous l’effort et en répétant frénétiquement « je ne mourais pas, je ne mourais pas, je ne mourais pas, je ne mourais pas !!!! Pas ici, ça ne se peut pas , c’est pas possible, je ne mourais pas… »

Ce que vit donc la dragonne en débouchant dans la clairière fut donc un mec a moitié en train de mourir étouffé écrasé contre un arbre par ses chaines, et un autre avec la moitié du menton en train d’essayer de gagner quelques précieux centimètre pour passer sous la chaine. Ce dernier ce contorsionnant comme un verre de terre pour essayer de s’enfuir.

Tentative qui cessa dans un grand hurlement lorsque le bandit vit la dragonne arriver un sourire sur les lèvres….
-AHHHHHH IL EST VRAIMENT MORT LE CON !!! ON EST FOUTUUUUUUUUUUU !!!!!!
-Pitié belle dragonne épargnez nous, on vous suivra sans faire d’histoire jusqu’à la ville ! Promis juré craché ! Sur la tête de mon frère, on n’essayera pas de s’enfuir !

*****

Thrain un peu en retard par rapport à Daora ne vit pas l’intégralité de la scène. Mais entendit très bien le reste. Laissant un suspend la réponse pour Daora il sortit de la forêt à son tour et se dirigea directement vers les deux abrutis.

-Bon, les deux cons, vous aller calmer ilico parce que sinon je vous jure que vous allez le sentir passé ! J’ai l’air d’être mort ?
-Mais… ce bruit horrible ? C’était quoi ? Vous n’avez pas été frappé ?
Thrain ne répondit pas, mais le regard qu’il jeta au bandit fut suffisamment éloquent pour que celui la ferme.
-Oh, je vois, elle vous a raté ! Et vous l’avez battu !
-Mon dieu, mais quelle bande de guignol ais je ramassé ? se lamenta Thrain. J’ai perdu. Elle a gagné. Fin de l’histoire, maintenant vous  la bouclez.
- Mais !
Le poing de Thrain frappa violent l’arbre, y laissant une marque sur l’écorce juste à côté de l’orreille de celui qui venait de parler. Qui déglutit maladroitement.
-Heuu, d’habitude vous ne frappez pas les… commença le bandit.
-Maintenant, vous allez la fermer, tout de suite, parce que vous n’êtes pas aussi stupide que vous en avez l’air et vous savez où est votre intérêt. N’est ce pas ? Coupa Thrain avec un charmant sourire.
-Bien sûr… URGH ! kof kof…

Le bandit qui décidément était le plus bavard avait été frappé au niveau des chaines, et comme il essayait de s’enfuir le coup lui coupa la respiration. L’air de rien Thrain retourna vers Titania.

-Quand je vous disais qu’ils ne valait rien…
-C’pas vrais d’abord ! On crains juste pour nos vies, c’est normal non… murmura le bandit fervent.

Thrain fit mine de n’avoir rien entendu puis revient directement sur la dernière offre de Daora sans même essayer d’interpréter ou de comprendre celle-ci.

-Faire une deuxième mission avec vous ? Avec joie ! D’ailleurs, je pense que je vais vous pendre au mot… fit Thrain avec un sourire qui sentait un peu l’arnaque.
-Heu…
-J’hallucine où ?
-Pour en faire une deuxième, il faudrait déjà en avoir fait une, or ces deux loustics, je les ais capturé en solo, n’est ce pas ?


Ne sachant pas si la question était pour eux, l’un des deux bandits répondit quand même :

-J’en atteste ! Il était tout seul !

Thrain jeta un regard navré vers celui qui venait de manquer une occasion de ce taire, puis repris :

-Donc, elle ne compte pas. Il en reste toujours deux.
-C’est pas une façon détourné de rester avec elle ça ?
-Ben ça m’en a tout l’air…
-Tu ne crois quand même pas que ?
-Oh putain j’ai un doute. Le sourire quand elle est arrivée ?
-Nooooon. J’peux pas le croire.
-Mais si ça expliquerais pourquoi il s’est énerver quand on a fait du bordel !
-T’es en train de me dire que… ?

Thrain ne prêtait pas grande attention à la conversation pseudo discrète des deux frères enchaîner à leur arbre, conversation qui n’était pas si discrète que cela, chose que les bandits apprendraient sans doute d’ici peu. Dans leur intérêt, Thrain les auraient sans doute fait taire s’il avait compris la teneur de leur messe basse. Mais ce ne fut pas le cas, et comme ils ne le gênaient pas vraiment, il laissa passer comme s'il n'entendait pas ce qui se disait...  C’est donc tout naturellement qu’il continua sur sa lancé en commençant à récupéré les affaires qu’il avait laissé autour du feu.

-Si vous voulez, on pourra discuter des chasses intéressantes à la taverne autour du coup que je vous dois à la taverne !

Ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase et les bandits reprirent de plus belle leurs chuchotements.

-Putain, cette fois c’est sûr ! Il l’a drague ouvertement !
-Mais nan, regarde mieux ! Je suis sûr qu’il a rien capté ! C’est elle qui le veut !
-Wut ? Un coup de foudre ?
-Ben elle a quand même  trouvait le moyen de se faire offrir un coût à boire ! Et lui ne fait que rebondir sur la proposition  j’ai l’impression 
-Oh la vache ! J'avais raison ! Elle est a fond sur lui ! Un coup de foudre en direct ! Titania elle a dit qu’elle s’appelait ?
-Ouais pourquoi ?
-Et l’autre c’est Thrain ? Le coup de foudre d’un class S, ça va se vendre tellement cher comme info !
-Mon frère t’es un putin de génie ! Après la prison, on est riche ! RICHE !

-Les mecs, j’crois surtout que vous avez un gros problème. lâcha Thrain d’une voix neutre en regardant Daora se diriger vers l’arbre tout en se demandant pourquoi elle avait l’air aussi orageuse…

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé,

 

---------------

 

 
MessageSujet: Re: La concurrence et ses problèmes (PV Daora]              
.................................................................................................................................................................................................................................


Revenir en haut Aller en bas
 

La concurrence et ses problèmes (PV Daora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Renverser le gouv haitien n'est pas une solution aux problèmes d'Haiti !
» Comment résoudre des problèmes
» Les problèmes n’arrivent jamais seuls [PV Ma maitresse N°1]
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» Salaire minimum : Focus sur les vrais problèmes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lost Heaven ::  :: Les mines et labyrinthe :: Les mines-