Bienvenue sur Lost Heaven


Les Terres Suspendues vous accueillent ...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 La nuit de tout les cauchemars [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
 
Messages : 68
Date d'inscription : 30/08/2011

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race:
Classe: Apprenti
En général: YI-HA
MessageSujet: La nuit de tout les cauchemars [Libre]   Mer 31 Aoû - 21:19           
.................................................................................................................................................................................................................................

- On est bientôt arrivé ?

- La ferme gros porc !

Qu'est-ce qu'il est casse-pied ce mec ! Il me gonfle ce n'est pas possible. Je comprends maintenant pourquoi on l'appelle "quelle plaie ce type", il porte bien son nom. Normal, c'est moi qui lui ai donné hi hi hi. Je suis perdu dans la forêt avec comme seule compagnie un gros tas de graisse qui n'arrête pas de se plaindre. J'ai mal aux pieds, j'ai faim. Mais je n'en ai rien à faire de lui ! Ce n'est pas moi qui lui suis demandé de me suivre, je commence à regretter de l'avoir sauvé. Quoiqu'il m'empêche de sombrer dans la solitude et la folie qui va avec. Finalement, la folie ça m'irait bien non? Ouai, c'est une mauvaise idée je sais, mais qu'est-ce que je ne ferais pas pour sortir de cet endroit ! Mais comment j'ai fait pour tomber ici ? Je suis un vampire dans le bois de l'est et je ne retrouve pas mon chemin je suis un doué mois.

Ça fais quand même plus de deux jours que je n'ai pas sucé le sang d'un être humain, tout ça parce que je dois contrôler mon être. C'est la mission que mon maitre m'a donné. "Un guerrier doit savoir se battre à tout moment et contre n'importe quel adversaire" disait-il. Foutaise! Moi ce que je veux c'est tuer des gens pas me battre contre des esprits de pacotille. Je sais combattre en toutes circonstances, quoique je n'aie pas encore prouvé ma capacité de combat, mais ce n'est pas grave, je suis près à me battre. Je veux du sang ! Si ça continue je vais tuer "Quelle plaie" juste pour avoir son sang dans ma bouche, mais bon je vais d'abord me concentrer. j'essaye de tenir le plus longtemps avant de le bouffer. On sait jamais, il peut m'être utile, son poids et son volume pourraient m'assurer un efficace bouclier humain. J'ai l'air d'un lutin à côté de lui.

Je me stoppe, j'ai entendu un bruit mais le gros tas qui me sont me rentre dedans. Je vois un lapin passer devant moi à grande vitesse. L'humain n'a pas le temps de dire un lapin que je suis déjà à sa poursuite. J'ai soif et je serais près à boire du sang de n'importe quel animal, mais pas d'insecte ! C'est dégueu. Sinom m'informe qu'il m'attend là. Bas il peut attendre, je ne suis pas près de le rattraper. Malgré la difficulté que j'ai à courir dans les bois, je tiens la distance, j'arrive même à gagner du terrain de temps en temps. Mais il arrive à me semer en passant dans un trou, sous les feuillages. Ce... !


Je reviens donc au point de rendez-vous, ayant couru pour rien et ayant toujours aussi soif. Je ne vais pas tenir longtemps, nous nous remettons en marche, nous entamons une pente. Elle est raide, donc j'en profite pour jouer mon sadique et faire tomber ce gros tas de Sinom qui dévale la pente en roulant sur lui-même alors que je glisse tranquillement sur les fesses. Mon pantalon va être crado ? Et alors ? Au moins je suis tranquille. Lorsque j'arrive tout en bas de la descente, je rigole. Mon fameux rire sadique vous sait, celui qui me fait penser à un démon. Les petits hi qui sortent de ma bouche. Je suis vraiment machiavélique. Ce qui me fait encore plus rire c'est que ce gros tas croie qu'il a trébuché tout seul, quel débile.

La nuit tombe et mon compagnon, si on peut appeler ça comme ça, me propose d'établir un campement et de chasser du gibier. Pas de problème, moi je vais chercher à bouffer pour moi et lui il fait le campement. Il est d'accord en plus. Hi hi. Je vais bien m'amuser. Je vis passer, dans la nuit, le même lapin blanc, Je le poursuis encore et une seconde fois il arrive à m'échapper. Mais pourquoi je n'arrive pas à les avoir ? Je vois un écureuil dans l'arbre, un qui vole vous savez, avec leur pate pliante. Je sors mon sabre et je lui lance, en plein vole. Il s'écrase comme une... Pas de commentaire.

Je vais vous passer la scène où je me nourit, ce n'est pas encore pour vous. Je reviens au campement, un sourire sadique sur le visage et du sang sur mon chemisié noir. C'es trop classe. Et là je voie un gros sanglier en train de cuire au-dessus d'un feu de camp, on va avoir à manger ce soir. Après le bon repas du soir, "Quelle plaie" eu la merveilleuse idée de trouver où dormir. Ce n'est pas un problême pour moi, je grimpe à un arbre et voilà le problême est réglé, bonne nuit.

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 133
Date d'inscription : 12/11/2011

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Semis et Hybrides
Classe: Maître Alchimiste et Illusionniste
En général: Semi Vampire-Humain
MessageSujet: Re: La nuit de tout les cauchemars [Libre]   Mar 14 Fév - 9:46           
.................................................................................................................................................................................................................................


Sølan marchait dans la nuit noire, une torche dans la main, à ses côtés Sagitarii, la sphinx, avançait calmement, absolument sereine dans cette forêt sombre et mal fréquentée. Sur son dos, à moitié allongé sur la selle de voyage, un pied pendant sur le côté, Hindel l'apprenti dormait profondément. La brume nocture enveloppait tendrement les voyageurs. Chacun plongé dans ses pensés, en effet les sphinx sont des êtres intelligents et bien plus sages que les humains, ils furent soudain tirés de leurs reflexiopns (ou de leurs rêves en ce qui concerne l'espèce d'invertebré) par une série gloussements et des bruits de course. Hindel bondit en poussant un léger cri et tombant de la selle pour s'écraser dans la boue. Une quarantaine d'oiseaux de chasse couraient à quelques mètres d'eux dans un vacarme surprenant, mélangeant gloussements, bruits de branches et de feuilles et claquements de bec. Les fidelitas s'éloignèrent vite et la forêt fut de nouveau plongée dans son silence originel. L'apprenti poussa un juron dont je vous épargnerai la description et se mit à insulter les pauvres oiseaux.

« -Ne te plains pas ! Tu aurais peut être préféré être réveillé par une horde de Harpies ? »

Ces mots ne se contentèrent pas de faire taire le simple d'esprit, l'allusion aux harpies lui fit craindre le pire car ces créatures appréciaient le bois de l'ouest. L'acolyte remonta sur le dos de Sagitarii. Un peu plus loin, en aval, en contrebas, ils pouvaient distinguer des petits points rouges-orangés qui oscillaient dans l'ombre, des braises très probablement. L'alchimiste entreprit de descendre entre les vieux pins humides, suivi de Sagitarii qui tentait tant bien que mal de ne pas se cogner contre les troncs d'arbres. Mais soudain ils s'arrêtairent, plus haut, à une bonne distance mais suffisamment proche pour être inquiétant, ils pouvaient apercevoir des formes ailées virevoltant entre les cimes des arbres, cinq, peut être six. Ne pas se faire remarquer semblait être le plus raisonnable. Le maître illusionniste se tourna vers son acolyte et lui fit signe de garder le silence. Ils commençaient à s'approcher de ce qui semblait être un campement, ils ne pouvaient pas distinguer s'il était encore fréquenté ou abandonné.

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 68
Date d'inscription : 30/08/2011

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race:
Classe: Apprenti
En général: YI-HA
MessageSujet: Re: La nuit de tout les cauchemars [Libre]   Sam 18 Fév - 14:39           
.................................................................................................................................................................................................................................

Alors que je dors tranquillement dans mon arbre, avachis sur deux solides branches et que mon gras double dors à même le sol, j'entends un bruit dans les buissons. C'était quoi ça ? Je me relève brusquement alors que l'humain qui me suis surtout et pousse un cri. Je lui balance ma chaussure pour lui faire fermer sa bouche et je lui ordonne d'éteindre le feu. Mais quel imbécile ! Il aurait dû l'éteindre avant de s'endormir. Je vous jure, les humains ont peur de tous. Je vous jure, je ne sais pas comment le faire taire ce bonhomme. Je reste accroupis, m'approchant du bord de l'arbre. Non, rien en vue, apparemment ce n'était qu'un animal. Je pousse un long soupire, regardant le ciel. Mais quelle nuit de fou je passe ! Juste parce que je ne voulais pas rester trop longtemps dans cette ville. Je vais éviter de m'égarer encore plus sinon je risque de tomber sur des créatures auxquels je ne veux absolument avoir à faire. Je veux retourner voir l'horizon, mais quand je baisse la tête, je sursaute. Bordel, c'est à moi que ça arrive. Elle avait des cheveux blonds, des plumes bleus et ses yeux verts me regardaient comme si j'étais une proie. Croyez-moi, je n'aime pas ça mais conter les harpies, j'ai peu de chance de m'en sortir. Ses griffes acérées sont juste devant moi alors que j'entends d'autres bêtes venir se percher sur la branche. Je ferme les yeux. Ho non, pitié qu'elle ne...Trop tard.

La branche casse et je m'écrase lourdement sur le sol, sur la branche. Les harpies plongent sur moi.

-Sinom ! Cours imbécile !

J'ai à peine le temps d'attraper mon épée qu'une de ses femme volantes plonge sur moi. Heureusement, elle n'arrive pas à me porter, ayant esquivé de peu. Mais ses griffes me lacère le dos. Je tombe sur le sol. Je vois mon gant en métal, il est juste devant un arbre tout au fond. Mais que fait-il là-bas ! Je ne vois pas mon humain de poche, il est parti. Tant mieux, il ne me gênera pas. Je vois deux trois Harpies aller dans une autre direction que sur moi. Il y a d'autres personnes que moi ici ? Tant mieux, ils pourront me servir de boucliers humains. Je rampe doucement, essayant de ne pas me faire découper par leur griffes. Je hais ceux qui savent voler, je ne peux jamais les atteindre ! Je me lève et je cours vers mon gant. Je remarque qu'une harpie m'a prit en chasse et une autre à le même objectifs que moi. Elles sont pas débile celles là. Une me lacère le bras alors que j'esquivait son attaque. Je manque de tomber et je lui plante mon épée dans le pied avant qu'elle soit hors de portée.

Puis je commence à voir des ombres se dessiner au loin. Je n'en fais pas attention. C'est pas le moment de me gêner les gars, je suis pas d'humeur. Manquait plus que ça, quelqu'un pour me déranger. Une autre tente de m'attraper, mais je la blesse et elle oublie vite ça. Génial, les deux qui étaient partit reviennent. Je saute pour esquiver une qui me plonge dessus. Je tends le bras, je vais attraper ce gant et les marteler de coup de poing. Mais quand j'atterris, ma main dessus, je lève la tête. Il y a quelqu'un,ils sont plusieurs, et ce ne sont pas des harpies. Je pousse un soupire et je hausse les épaules. Génial !

~.~.~.~.~.~.~.~.~.~

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 133
Date d'inscription : 12/11/2011

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Semis et Hybrides
Classe: Maître Alchimiste et Illusionniste
En général: Semi Vampire-Humain
MessageSujet: Re: La nuit de tout les cauchemars [Libre]   Sam 18 Fév - 15:49           
.................................................................................................................................................................................................................................

D'un coup, sans que l'alchimiste ne s'en rende compte, les harpies s'étaient rapprochées. Cependant, il n'était pas la cible, le campement qu'ils avaient vu n'était absolument pas abandonné. Sagitarii, Hindel et Sølan se hâtèrent de descendre pour assister les deux individus. L'un d'eux partit en courant abandonnant son compagnon. Ce dernier cependant ne cessa pas de se battre et arriva aux pieds du groupe, attrapant ce qui semblait être un gant métallique. L'illusioniste lâcha un rapide :

« Bonsoir... »

Derrière les harpies, à l'opposé de leur proie, trente mètres en arrière une lumière apparut. Attirant l'attention des créatures. Au coeur de ce halo de lumière, cinq silhouettes se profilèrent. Humaines et plutôt grasses. Dès que la lumière disparut, la plus grande partie des Harpies firent volte face pour s'attaquer aux nouvelles proies. Ou du-moins aux illusions.

Cependant, deux ou trois harpies étaient restées insensibles au leurre. La sphinx fit un bond de plusieurs mètres, déployant ses ailes, pattes en avant. Ses griffes frappèrent une des Harpies au niveau des jambes ce qui la fit basculer sur la deuxième patte de l'animal qui, cette fois la lacéra de part en part. Sans retoucher le sol, d'un grand coup de pattes sur un tronc accompagné d'un battement d'aile, Sagitarii changea de direction pour s'en prendre à la deuxième en s'écrasant littéralement sur elle.

« Vite ! Les autres vont revenir. »

Trop tard, elles avaient déjà compris où étaient les vraies proies. En tant qu'illusionniste et alchimiste, Sølan n'était pas expert en combat et sa seule arme mortelle était Sagitarii. Cette dernière était revenue aux côtés de ses compagnons. Hindel se tenait derrière la sphinx, priant pour ne pas être pris pour cible.


HRP:
 

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 68
Date d'inscription : 30/08/2011

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race:
Classe: Apprenti
En général: YI-HA
MessageSujet: Re: La nuit de tout les cauchemars [Libre]   Mer 14 Mar - 20:53           
.................................................................................................................................................................................................................................

Je reste bouche bée. La vache ! C'était quoi ce sphinx ?! C'était de toute beauté ! Vite, il ne faut pas que je m'attarde en regardant cette bête légendaire. Alors qu'elle s'occupe des harpies, j'en profite pour prendre mon gant. Prêt pour la bataille, je voix cinq personnes au loin. C'est, à mon avis, cinq Sinom. Ils sont grasses, grosses et pas très belles de là où je suis. La plupart de nos attaquantes se tournent vers ces personnes alors je rigole sadiquement. Les pauvres, nous servir de bouc émissaire, c'est vraiment une mort toute prête pour eux. Pourtant, plusieurs harpies sont resté. Et heureusement que cette bête extraordinaire les combatte avec force. Je reste debout, regardant la bataille sans réellement intervenir. Je baille même. Faut que je dorme plus la prochaine. Puis, les autres femmes-volantes se ramènent vers nous. Ah non ! Pourquoi elles vont pas manger ces gars là-bas ! Non mais franchement ! Je vois une qui se dirige vers un humain dont l'odeur ne me laisse pas indifférent je dois dire. J'aimerais bien le croquer, mais ce n'est pas le moment. Puisque je le choisis comme prochain dîner, je ne vais pas laisser ces bêtes l'emporter. Alors qu'elle plonge sur lui, je saute en travers, posant mon gant de métal juste devant elle. Je pense qu'elle ne fait pas attention, parce qu'elle referme ses serres sous mon gants et m'emporte à la place de cet humain. Je vous jure, qu'est-ce que je ferais pas pour manger moi ! Alors que je commence à décoller du sol, je m'excite un peu trop.

Je dois pas la laisser m'amener dans son nid, je veux pas mourir moi ! Alors, avant que je sois à une hauteur assez vertigineuse, je lui tranche les serres et me laisse tomber dans les feuilles mortes. Je me relève en sursaut et regarde la femme volante tomber conter un arbre et s'écraser lourdement sur le sol. J'ai dû la tuer, c'est sûr. Yes, génial ! Une de moins ! On va passer une bonne journée ! Ce n'est pas que j'en veux encore, mais cette bataille commence à bien me botter. une autre plonge sur nous, puis une autre et une troisième, tous ça en même temps. Non mais ça commence à faire chier ça ! Elles peuvent pas nous laisser tranquille merde ! Trois d'un coup, c'est pas juste. Je jongle avec mon épée, la prenant par le manche comme un javelot et je la lance sur une. Paf, en plein coeur. Elle s'écrase à mes pieds alors que je me baisse pour ne pas me faire attraper par les deux autres.

Mais qu'est-ce qu'elles nous veulent. J'enlève l'épée du cadavre vraiment puant de cette harpies et je sourit. Une belle nuit, c'est génial ! Je me tourne vers les nouveaux qui viennent me rendre une petite visite.

Allez, on se barre d'ici avant d'être réduit en chair à paté !

Spoiler:
 

~.~.~.~.~.~.~.~.~.~

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé,

 

---------------

 

 
MessageSujet: Re: La nuit de tout les cauchemars [Libre]              
.................................................................................................................................................................................................................................


Revenir en haut Aller en bas
 

La nuit de tout les cauchemars [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « L'excès nuit en tout. »
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Et le matin frisonne [tout à fait libre]
» La nuit de tout les désastres ...
» Un tout petit visiteur[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lost Heaven ::  :: Entre ciel et brumes :: Le Bois de l'Ouest-