Bienvenue sur Lost Heaven


Les Terres Suspendues vous accueillent ...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Sur le toit du monde [Pv : les dirigeants]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
 
Messages : 395
Date d'inscription : 12/04/2011

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Humains
Classe: Mage
En général: ~Chef des Gardiens, reine de Kerdéreth~
MessageSujet: Sur le toit du monde [Pv : les dirigeants]   Ven 12 Aoû - 0:24           
.................................................................................................................................................................................................................................

Elle s'était soustraite à leur vue, eux qui l'épiaient toujours sans qu'elle ne puisse rien faire. Elle avait décidé que s'en était trop, si elle avait voulu quitter le palais pour prendre l'air, ce n'était pour qu'ensuite elle se retrouve coincée entre toute la clique de ses domestiques ! Ils la suivaient plus que jamais, depuis cette intrusion chez elle d'il y avait une semaine, où l'un de ces crétins de Guides convaincu avait tenté de la tuer. Ce n'était pas la première fois qu'on essayait d'intenter à sa vie de la sorte, mais cette fois-ci, ça avait failli marcher. Le Guide avait passé toutes les surveillances et s'était introduit jusqu'à ses appartements. Elle, elle se trouvait assise face à la glace vide, n'avait même pas pu le voir arriver, aussi silencieux qu'un félin traquant sa proie, dans son dos. Elle était perdue dans ses pensées, revoyait l'image d'un bel homme brun en costume blanc brodé d'or. Elle le revoyait dans un jardin de roses blanches, juste avant que... Elle avait alors senti la respiration chaude dans son dos, l'une de ses mèches voler vers son visage. Heureusement pour elle, elle était réactive. Elle avait laissé glisser sa main sur la console devant elle, jusqu'à un poignard, le plus discrètement possible, avant de se retourner, aussi vive que l'éclair, renversant sa chaise. C'était d'abord la vue de l'un de ses valets mort dans le couloir qui l'avait frappée, puis ça avait était la froide détermination qui brillait dans le regard de l'elfe qui lui faisait face. En général, lorsqu'elle les fixaient dans les yeux, ses ennemis avaient l'air de se décomposer. Pas lui. Elle l'avait détaillé un court instant : yeux bleux azur, cheveux clairs, traits fins mais crispés, avant d'hurler à la garde. L'arc qu'il avait bandé dans sa direction s'était alors brusquement relaché. Le trait qui aurait dû être fatal se ficha alors dans son épaule, comme elle s'était promptement écartée. La douleur avait iradiée dans son bras, mais elle n'en avait rien laissé paraître.

Alidane regarda la plaine qui défilait sous elle, discernable entre les flammes de son phoenix. Oui elle avait une fois failli mourir, son épaule gauche bandée pouvait en témoigner, et oui, ses suivants ne l'avaient plus lachée d'une semelle. Alors elle avait filé, comme une enfant qui tient absolument à aller voir ce coin paradisiaque que ses parents lui ont pourtant dit de ne pas gagner sans eux. Et voilà qu'elle volait au-dessus des Terres Inférieures. L'air fouettant son visage et le bruit du vent rythmant son vol. Elle voyait parfois quelques personnes, mais vraiment très peu, ou alors quelques énormes créatures qui peuplaient ces terres. Loin de ses airs de Reine des Ténèbres qu'elle avait abandonnés avec la civilisation, elle se sentait revivre. Elle savait bien que depuis treize ans, sa vie n'avait plus aucun sens. Qu'en faisait-t-elle de sa vie à présent ? Elle tuait tous ceux qui osaient s'opposer à elle afin d'assoier son pouvoir, et le pire c'était qu'elle y prenait goût ! Elle aimait les voir se tordre de douleur à ses pieds, leur impassibilité se changeant en déconfiture lorsqu'elle les fusillait du regard. Celui qui avait tenté de la tuer la dernière fois pourtant n'avait rien fait de cela... il n'avait jamais perdu la face.


* Un elfe brave *, pensa-t-elle.

Oui très brave... Peut-être qu'il n'aurait pas dû mourir, surtout pas de cette façon... Peut-être aurait-elle du mourir à sa place ? Elle se donna une claque mentale. Qu'allait-elle penser ? Décidément, l'introspection ne lui réussissait pas.
Elle regarda autour d'elle, pour voir jusqu'où sa fuite l'avait menée. Elle approchait d'un endroit familier, qu'elle avait fréquenté à plusieurs reprises avec Lynn Eleskan et Allen Dionack lors de litiges dans les royaumes. Voilà un endroit dont elle était sûre qu'il serait désert ! Elle fit se poser l'oiseau de feu sur le toit, une tuile chut d'une quinzaine de mètres avant de se fracasser au sol. Il y eut un bruit, étouffé par la distance. Alidane n'y prêta pas beaucoup d'attention et descendit, s'assit tranquilement sur le toit. Bon, à présent plus de faux-semblants. Sa monture faisait des allés retours à ses côtés tandis qu'elle sortait une plume et un parchemin de son sac. Puis, sans réfléchir, elle coucha quelques lignes sur le papier :


" Ciel bleu contre terre verte,
La ligne de l'horizon est ouverte
Vers de nouveaux paysages.

Au loin les oiseaux de passage
Laissent devant nous la trace amer
D'un départ trop tôt couvert."

C'est alors qu'elle entendit un bruit au bas de la tour : un sifflement. Alidane se pencha au-dessus de la goutière et en lacha son parchemin lorsqu'elle aperçut quelqu'un qui lui souriait. Elle ne put que contempler, interdite, la lente descente de son poème vers le sol, projetant dans l'herbe une ombre toujours plus petite qui oscillait tranquilement, passant sous plusieurs fenêtres dont les rideaux étaient tirés. Elle vit avec horreur celui qui devait être un homme attrapper la feuille et la porter à ses yeux.

C'est joli, finit-il par crier.

* Ce n'est pas possible ! *

Eh bien, vous ne descendez pas le récupérer ?

Résignée, la chef des Guardiens se releva et remonta sur son phoenix. Il la ramena en bas pour se poser juste devant le nouvel arrivant, qui afficha un air de franc étonnement lorsqu'il découvrit à qui il avait parlé. Elle profita de son effet pour descendre de sa monture et chiper le parchemin des mains de son détenteur qui, il lui sembla, resta coi.

De rien, lança-t-il.

Ah et bien en fait non. Elle lui jeta un regard assassin afin qu'il se taise. Était-il inconscient au point d'ignorer qu'on ne devait jamais provoquer Alidane Dextrae de Kerdéreth ? Peut-être était-ce bien le cas. Elle n'avait donc plus rien à faire ici.
L'oiseau redécola pour se poser à nouveau sur le toit (faisant par-là même se fracasser une seconde tuile orangé), et elle ne prêta plus aucune attention à d'éventuels visiteurs. Son humeur renfrognée par l'incident ne lui laissait apparaître que l'herbe verte au pied de la tour, aini que les rayons éblouissants du soleil. Lorsqu'elle se décida enfin à vérifier si l'homme de tout-à-l'heure était parti, elle se pencha à nouveau. Le parchemin au poème en profita pour retomber au sol. Oui l'homme était bien parti, mais en attendant, d'autres personnes arrivaient.


Et zut'...

~.~.~.~.~.~.~.~.~.~




Dernière édition par Alidane Dextrae le Sam 20 Aoû - 16:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 16
Date d'inscription : 07/08/2011

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 
MessageSujet: Re: Sur le toit du monde [Pv : les dirigeants]   Sam 13 Aoû - 18:03           
.................................................................................................................................................................................................................................

Jasdéràn : Kaélén


    « Votre Majesté !! Votre Majesté Dionack !! »

    Un livre a la main, j'étais entrain d'apprendre quelques histoires du royaume tandis qu'Oli dormait paisiblement dans son panier. Oli, mon animal familier, un petit lapin hybride, avec des ailes, des bois de cerfs et des canines.
    Mes ailes de dragon rouge s'agitaient derrière mon corps humain. J'adorais cette forme mixte, même si mon apparence préférée était ma vrai forme de dragon. Souriant, je lisais, malgré moi, les rêves d'Oli dont les ailes s'agitaient également dans son sommeil.
    Entendant mon nom, je sortis de la pièce et descendis dans la cours du château. Là, un dragon noir vola puis atterrit en reprenant forme humaine, il avait un courrier a la main, qui m'étais destiné. Je dépliais alors la missive en le remerciant d'un hochement de tête.
    Cette missive me demandais de me rendre dans les terres inférieures, à la tour de réunion. Dans mes pensées, je me retournais vers le château puis prit ma décision :


    « Alikéan ? »
    « Votre Majesté ? »
    « Je me rend dans les terres inférieures. Je te confie Kaélén »
    « Bien Votre Majesté. Nous attendrons donc votre retour »

    Le dragon s'inclina devant moi tandis que je retournais dans la pièce du château pour réveiller Oli parce que je ne pouvais pas la laisser sans moi. Connaissant l'animal, elle serait capable de rester des jours à déprimer toute seule.
    J'allais la réveiller lorsqu'à ma plus grande surprise, elle m'attendais, assise sur le bureau, avant de déployer ses ailes et me demander, faussement impatiente :

    * Que faisais tu Allen ? Cela fait une heure que je t'attend ! *
    * Une heure ? N'exagères pas, veux tu ? Tu dormais il y a une heure *

    Elle m'accompagna alors, hors du château et me regarda prendre mon apparence originelle. Fermant les yeux, mon corps s'allongea devenant écailleux. Quelques instants plus tard, un dragon rouge de 10 mètres avaient les pattes posées sur le sol de la cours du château.
    Battant des ailes, je décollais alors, direction les terres inférieures, la tour de réunion en me demandant ce que je pouvais bien pouvoir découvrir. Curieuse, Oli me demanda, par pensée

    * N'y avait il rien de précisé dans cette lettre ? *
    * Simplement que Sa Majesté Lynn Eleskan sera là aussi *

    Oli ne disait plus rien. Elle avait l'air songeuse et moi j'étais perdu dans mes pensées en volant dans les airs. Sa Majesté Lynn Eleskan ne s'entendait pas du tout avec une dénommée Alidane Dextrae donc j'espérais de tout mon cœur qu'il n'y aurait pas de mauvaise ambiance mais j'avais, d'ores et déjà, un mauvais pressentiment.


TERRES INFERIEURES
TOUR DE REUNION

    Il ne me fallut pas tellement de temps pour arriver a ma destination. De plus, mes yeux perçants pouvaient voir une jeune femme que je semblais connaître. Malgré moi j'eus un soupir avant de faire un léger demi tour et de me poser.
    Me couchant ensuite sur le sol, mon apparence de dragon laissa la place à l'humain que j'avais été avant, sauf que je gardais toujours mes ailes rouges, derrière mon dos. Puis, je sentis un petit contact sur mon épaule gauche : Oli s'y était doucement posée.
    La regardant, ma main lui caressa la tête avant que je ne me mette en marche vers la tour de réunion. Marchant la tête droite, comme le fier Roi des Dragon, Souverain de Jasérdàn et Chef des Mercenaires que j'étais.
    Arrivé près de la demoiselle, j'inclinais la tête en prenant la parole :


    « Pardonnez moi mais j'ai reçu une missive qui demandait mon arrivée imminente dans ces lieux. Ce courrier mentionnait également Sa Majesté Lynn Eleskan. J'ignorais que vous étiez invitée Lady Alidane. Cependant moi, Allen Dionack, suis ravi et honoré de vous revoir et je vous transmet les amitiés du peuple des Dragons fiers habitants de Jasdéràn »

    Les ailes déployées dans le dos, je relevais la tête, respectueux

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 94
Date d'inscription : 12/04/2011

---------------

Voir le profil de l'utilisateur http://lost-heaven.forumpersos.com
 

 

Carnet de Voyage
Race: Anges
Classe: Barde
En général: ~ Reine d'Equalza et Chef des Guides ~
MessageSujet: Re: Sur le toit du monde [Pv : les dirigeants]   Ven 19 Aoû - 21:43           
.................................................................................................................................................................................................................................

- Milady, Milady ! Pardonnez-moi de vous déranger, mais l'on vous apporte une bien mauvaise nouvelle ...

La domestique était entrée en ouvrant grand la porte, ses pas ayant résonné en fait depuis le fond du couloir qui longeait la grande chambre qui était celle de Lynn. La reine leva les yeux vers Mélyse qui tenait dans sa main une enveloppe cachetée. La demoiselle s'approcha de la jeune femme et s'inclina avant de se relever et de tendre le papier à Mademoiselle Eleskan qui s'en saisit et indiqua d'un signe de tête que la domestique devait quitter la pièce. Au vu de l'air grave sur le visage de Mélyse, du ton de sa voix aiguë, Lynn s'attendait à tout. Elle décacheta l'enveloppe se préparant à une bien mauvaise nouvelle comme l'avait annoncé la domestique.

Les lignes inclinées sur le papier lui rappelait bien l'écriture d'un elfe qu'elle connaissait car ils correspondait pas écrit. Il lui annonçait toutes les nouvelles, bonnes ou mauvaises, qui arrivait du village des elfes, dans un coin très éloigné d'Equalza. Cette fois l'homme l'informait d'une disparition. En fait, un autre elfe, Firiel, qui se faisait connaitre par ses nombreuses tentatives d'escapades vers Kerdéreth, jamais courronées de succès, avait encore, semblait-il, décidé de partir attenter à la vie d'Alidane Dextrae, mais il n'en était pas revenu.

La reine de Kerdéreth étant encore en vie, il ne pouvait y avoir qu'une issue à ce "combat". La demoiselle plaqua les deux mains sur sa bouche et laissa tomber le parchemin qui contenait l'enveloppe. Firiel avait perdu la vie en tentant de débarrasser son peuple de ses "cafards" qu'étaient les Guardiens, comme les appelait l'elfe. Elle ne savait que faire, Lynn devait juste trouver un moyen d'informer le peuple de la mort d'un elfe Guide, sans les inquiéter. Cepndant il fallait que dans les paroles de la jeune fille, les Guides comprennent qu'ils devaient rester vigilents.

Elle remplaça la chemise de nuit qu'elle portait sur elle par une robe bleu ciel, tressa ses cheveux et après avoir mis des ballerines comme dernier préparatif elle sortit de sa chambre. Ses pas la menèrent vers la salle du trône, le traditionnel fauteuil était près, comme toujours, pour qu'elle s'y installe à la sortie de ses appartements. La cour était présente, tout le monde s'inclina à son arrivée, elle fit quérir son page qui vint quelques minutes plus tard. Durant ce temps elle prépara un message sur le parchemin.


- Keran, fait porter ceci à un messager, qu'il le donne à tout le peuple d'Equalza, si on lui pose une seule question, dis-lui de répondre que je serais là pour les écouter, et leur apporter des réponses si je le peux.

Le jeune garçon acquiesça et partit. Quand à elle Mademoiselle Eleskan prit un autre parchemin mais avant qu'elle n'eut fini d'écrire, un autre messager vint jusqu'au trône et lui donna une deuxième enveloppe qu'elle s'empressa d'ouvrir avec un certaine crainte que ce soit encore une mauvaise nouvelle. Heureusement il n'était point question d'un quelconque assassina, en effet il s'agissait juste d'une convocation à la Tour de Réunion, mais elle ignorait lequel d'Alidane ou d'Allen lui avait fait apporté cette lettre, car elle ne pouvait point imaginer que ce soit une autre personne qui lui demande sa présence là-bas.

Elle parvint enfin à la tour. Passablement agacée et pressée, elle portait la lettre dans sa main droite, ses chaussures dans sa main gauche. Elle avait choisi le Sentier Flottant pour parvenir à sa destination, et avait prit plus de temps que si elle avait utilisé son Gryffon. Elle eu la suprise de voir qu'Allen et Alidane était déjà sur les lieux, ce serait l'occasion pour elle de mettre au clair l'affaire de Firiel avec la Reine des Ombres.

~.~.~.~.~.~.~.~.~.~

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 395
Date d'inscription : 12/04/2011

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Humains
Classe: Mage
En général: ~Chef des Gardiens, reine de Kerdéreth~
MessageSujet: Re: Sur le toit du monde [Pv : les dirigeants]   Sam 20 Aoû - 16:43           
.................................................................................................................................................................................................................................

Son visage reprit l'air bravache qui lui était habituel, façonné avec l'âge, et qu'elle servait à tous ceux qui avaient le malheur de croiser son chemin. Il était tel un masque de fer, indéchiffrable et magnétique. Cette figure attirait l'oeil par son expression détachée, comme étrangère à la situation. De loin, Alidane put distinguer facilement un grand dragon rouge qui survolait les plaines. En fond du paysage, il se détachait du Continent Supérieur qui flottait au-dessus des Plaines Rocheuses. La souveraine le reconnut sans peine pour l'avoir déjà rencontré à de nombreuses reprises : Allen Dionack. Un soupir lui échappa alors qu'elle songeait au sombre déplaisir que lui inspirait leur rencontre en ces lieux. Dire que seulement une heure plus tôt elle était venue ici en quête de tranquilité ! La malchance avait-elle décidé de s'en prendre à elle sans plus la lâcher ?

Une nouvelle ombre entra dans son champ de vision, traversant les sentiers de pierres flottantes qui la séparait du sol du Continent Inférieur : Lynn Eleskan. Cette fois c'était bien clair, elle ne rêvait plus, la roue de la fortune ne tournait pas en sa faveur. S'armant de patience, une vertue qu'il fallait obligatoirement cultiver dans le domaine diplomatique, elle remonta sur le dos de son oiseau de feu, et saisit la bride des deux mains. Quel incident avait donc bien pu pousser les deux autres dirigeants des pays voisins à se rendre ici ? Était-ce cette attaque de Guide à Kerdéreth ? Il fallait qu'elle en ait le coeur net, la situation ne lui permettait pas de rester perchée sur son toit passivement. Le phoenix décolla, les flammes qui s'étendaient sur son corps léchant les tuiles sous lui. Le soleil fut masqué un court instant par un minuscule nuage qui se dissipa en une fraction de seconde, et laissa au ciel son bleu éclatant d'origine, et au soleil la chaleur de plus en plus harassante qu'il répandait sur le Continent Double. Les courbes de l'oiseau royal s'approprièrent celles des rayons, et il chut jusqu'au sol, se posa avec l'allure fière qui lui était propre. Sur son dos, sa maîtresse n'était pas en reste. Elle se tenait comme toujours droite comme un piquet, et descendit plus que dignement de sa monture. Sur le sol, comme elle avisait la feuille au poème abandonnée entre les herbes, elle s'en saisit et la froissa pour la rentrer dans une poche de son sac. Son moment de détente était définitivement passé, s'était envolé comme une feuille d'automne sous l'effet d'un vent glacial.

Le dragon se posa et s'avança vers elle, se transforma en un hybride ailé sur l'épaule duquel elle discerna immédiatement l'infâme créature qui suivait chacun de ses pas : un horrible petit lapin-canard-cervidé-vampirique. Autant dire que, depuis des années qu'elle cotoyait cette immonde bestiole, elle n'avait toujours pas décelé de réponse au mystère de sa création ici bas. Peut importait qui pouvait être à l'origine du don des âmes des vivants, cette étrange chose n'aurait jamais mérité selon elle d'en être doté. Avec un sourire surfin, elle accueillit le souverain de Jasdéràn, l'écouta avec un air de complète attention, avant de lui répondre sur le ton mielleux qui lui était propre pour les nobles :


Bonjour Messire, comment vont les nouvelles ? Je n'ai en effet reçu aucune invitation me demandant instamment de me rendre ici. En aurais-je besoin ?, ajouta-t-elle, perfide. Quant à Miss Eleskan, laissa-t-elle tomber avec un signe de tête, il me semble qu'elle est en route pour nous rejoindre. Je suis ravie d'entendre vos salutations, mais je préférerais qu'au lieu de vos amitiés vous empêchiez les Guides de passer notre frontière. Ils vont finir par me... m'énerver !

Sans même qu'elle ne s'en rende compte, sa main droite glissa jusqu'au bandage qui enserrait son épaule gauche. La mort qui l'avait frôlée de si près sembla repasser en elle, lui laissant une impression de froid dans le ventre, de frisson dans le dos, et de vide dans le coeur. Son regard dur malgré son sourire n'en laissa rien paraître. Peut-être simplement un éclair de peur avait-il traversé ses yeux, mais qui donc aurait pu en témoigner ? La suzeraine s'empressa de changer ses pensées et se concentra sur Lynn Eleskan qui arrivait à leur hauteur.

* Comment une reine peut-elle se trimbaler dans cette tenue ? Et arriver à pied à une entrevue entre gens de condition ? *

La Guardienne se retint tout juste d'invectiver les personnes auxquelles elle faisait face : Allen Dinack et sa soif de paix quasi ancestrale, et Lynn Eleskan, cette Guide bourrée de Lumière qui tentait par tous les moyens de la convertir à ses théories fumeuses. Ils ne méritaient pas d'être au pouvoir, c'était sûr. Quoiqu'elle eut une pensée pour Lynn, de laquelle elle aurait pu être si proche si le tracé de son destin n'avait pas quitté la Lumière pour l'Ombre.
Elle ne tint pas à lui adresser la moindre parole, se contentant de la saluer vaguement. Maintenant qu'elle était là, elle lui devait des explications sur cet elfe qui avait tenté de l'assassiner. Peut-être même était-ce elle qui avait fait commanditer cette attaque ? Sa rage enfla en elle en une masse sourde et rampante, se propagea dans tout son corps jusqu'à en faire rater un battement à son coeur. Cette fois, l'emplumée de service ne se tirerait pas d'une réunion (inespérée finalement, elle devait bien l'avouer), aussi facilement qu'elle pouvait le faire les autres fois.

Alidane mit la situation à profit. Fouillant les poches de son sac, elle chercha les clés qui permettaient d'enclencher les mécanismes compliqués de la porte de la tour. Elle n'avait toutefois pas prévu d'y faire intrusion et dû s'avouer qu'elle devrait les demander aux autres. Autant utiliser ces paroles pour y glisser quelques insinuations...


Et bien tant que nous sommes tous réunis nous pourrions en profiter pour tenir une entrevue, non ? Si l'un de vous à la clé de la salle cela m'arrangerait d'ailleurs. À propos Lynn, comment allez-vous ? Vos petits Guides vont bien j'espère...

* Sadique... *, se traita-t-elle mentalement, ce qui lui tira un sourire carnassier, * Vengeance. * , poursuivit-elle ensuite, la rage la tenant fermement dans ses filets.

~.~.~.~.~.~.~.~.~.~




Dernière édition par Alidane Dextrae le Ven 26 Aoû - 15:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 16
Date d'inscription : 07/08/2011

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 
MessageSujet: Re: Sur le toit du monde [Pv : les dirigeants]   Lun 22 Aoû - 11:19           
.................................................................................................................................................................................................................................


Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 94
Date d'inscription : 12/04/2011

---------------

Voir le profil de l'utilisateur http://lost-heaven.forumpersos.com
 

 

Carnet de Voyage
Race: Anges
Classe: Barde
En général: ~ Reine d'Equalza et Chef des Guides ~
MessageSujet: Re: Sur le toit du monde [Pv : les dirigeants]   Ven 26 Aoû - 13:39           
.................................................................................................................................................................................................................................

Si les choses avaient étaient autrement, c'est à dire, si elle n'avait pas apprit plusieurs mauvaises nouvelles dans la même semaine, un sourire aurait peut-être éclairé son visage lorsqu'elle avait vu les deux souverain devant la tour. Même si elle ne s'entendait pas très bien avec Alidane, Lynn la saluait, par mesure de convenance, par contre, cela lui faisait très plaisir de voir Allen, car elle n'était pas souvent honorée de sa présence. Ses escarpins en main, elle posa un premier pied sur le sol des Terres Inférieures. Comme à son habitude, friande de longue promenade, la demoiselle avait empreinté le chemin le plus hardu, qui lui prenait le plus de temps pour traverser. Jamais dans sa longue marche elle n'avait pensé, même pas une seconde, qu'un mauvais pas aurait pu la faire tomber sur le côté, dans une chute infiniment longue qui n'aurait pour issue que sa mort certaine. En fait la souveraine passait plus de temps que nécessaire à traverser le Sentier Flottant, et elle s'en acoutumait très bien.

La jeune femme aurait pu choisir son Gryffon, ou bien son Phénix, ou alors elle se serait envolé du haut de la plus haute tour du Palais Eleskan, elle était une ange après tout, ses blanches ailes duveteuse sorties de son dos, comme celle d'une grande colombe, le voyage aurait été tout aussi agréable, les paysages des trois pays défilant sous ses yeux, elle aurait vu les nuages de cotons autour du Continent Double, et surtout Lynn aurait prit beaucoup moins de temps. Ses réflexions la faisant presque oublier les mesures de politesse, elle salua les deux souverains dès qu'elle eut fait trois pas, s'inclina, comme si elle était l'un de leur serviteur, il fallait seulement faire bonne mesure.


- Cela me fait très plaisir de vous revoir Sir Allen. Le voyage s'est-il bien passé ? Quelles sont les nouvelles sur les Terres de Jasdéràn ? Pour ma part tout ce passa plutôt bien, pour vous répondre, j'ai reçu la même missive que vous sans doute, j'ignore qui nous l'a fait porter, car j'ai pensé que c'était l'un de vous ... Merci beaucoup, vous savez que mon peuple pense la même chose pour vous que vous pour eux, elle se tourna vers Alidane avec un fin sourire, bien le bonjour Alidane, comment allez-vous ? Je crois que nous avons en effet à parler, car un incident m'est parvenu ce matin, j'espère que vous pourrez me fournir des eplications, et que je pourrez vous répondre si besoin est.

Bien, comme à son habitude, Lynn n'avait manifesté aucune marque de colère ou de sentiments mauvais, ni dans sa voix, ni dans son attitude, le Bien ayant empli son coeur de sa joie coutumière. Elle devait avoir une petite discussion avec Alidane, qui allait certainement s'emporter, comme à son habitude, le calme et la patience n'étant fait ses principaux atouts. En revanche, la jeune reine, qui pensait souvent à tout le nécessaire, parant à chaque éventualité, avait dans une petite sacoche la clé que désirait la reine de Kerdéreth. Elle la sortit, la prit dans sa main droite ayant posé les deux escarpins bleu ciel juste à côté d'elle, et s'avança vers la porte d'entrée, enfonçant la petite clé dans la première serrure, fit trois tour vers le côté droit, l'enfonça dans une deuxième serrure, fit deux tour du même côté, et enfin quatre nouveaux tour dans la troisième serrure du côté gauche.

Elle entra dans la pièce qui s'offrait devant elle, installa ses affaires, c'est à dire sa veste et sa sacoche. Lynn remit ses escarpins, avança dans la seconde pièce, celle qui suivait le hall d'entrée. Une pièce de taille moyenne, modeste, les sièges était en bois, seul le dossier et la partie inférieure était couverte de velour rouge bordeaux. Elle s'installa sur un premier, prit une plume et un parchemin qu'elle posa sur la petite table triangulaire. La salle de réunion était assez simple, mais Lynn l'aimait beaucoup, allez donc savoir pourquoi ...

~.~.~.~.~.~.~.~.~.~

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 395
Date d'inscription : 12/04/2011

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Humains
Classe: Mage
En général: ~Chef des Gardiens, reine de Kerdéreth~
MessageSujet: Re: Sur le toit du monde [Pv : les dirigeants]   Lun 29 Aoû - 15:44           
.................................................................................................................................................................................................................................

Alidane écouta les banalités échangées entre les deux autres suzerains avec un air d'enfant sage. La rage qui pulsait en elle n'était toujours aucunement visible, d'autant plus qu'elle tenait à rester en retrait du groupe. Jamais elle ne se mêlerait à eux, selon elle ils étaient trop bons enfants, ils lui inspiraient des incapables illusionnés par le pouvoir, de mauvais souverains en quête d'absolu. Ils ne savaient pas gouverner, pas comme elle qui dirigeait son peuple d'une main de fer. Ses sujets lui vouaient quasiment un culte ! Elle, elle était reine bien plus qu'eux deux réunis ! Sa colère se fondit dans son orgueil, et elle enfla encore en elle, si bien que lorsqu'elle dû répondre à Lynn Eleskan, sa voix marquait un léger tremblement.

Je vais bien heureusement. Une discussion est en effet de mise, et je crois que le sujet est tout trouvé.

Sa main alla une fois de plus balayer inconsciemment les quelques traces de sentiments qui avaient pu interférer quelques jours plus tôt là, sur son épaule, où un bandage masquait sa plaie. Une plaie qui n'était pas tant physique que morale, et qui ne cesserait jamais de croître. La souveraine pourrait faire tous les efforts du monde, jamais elle ne s'effacerait. Mais de toute façon cela ne la préoccupait pas, puisque du haut de ses talons à peine remarquables sous sa robe et qui s'enfonçaient un peu dans la terre, comme pour l'emporter avec elle, rien ne l'atteignait. Elle ne voyait devant elle que le mépris de deux personnes trop lâches pour elle, le mépris pour le monde qui continuait de rire malgré sa volonté, le mépris pour le temps qui la méprisait.

Lynn Eleskan fit jouer la serrure de la porte. Les gonds gémirent à peine, aussi marqués par le temps que les pierres jaunies de la tour. Alidane attendit que les deux autres soient entrés pour s'avancer. Son dernier regard vers l'extérieur fut pour son phoenix qui se positionnait pour garder la porte, ses flammes partageant leur splendeur avec le soleil, quand elle referma la porte, et puis elle eut l'impression que c'était le noir, total qui l'entourait et s'insinuait en elle. Elle se retourna, avisa la fenêtre. Ses yeux mirent quelques secondes à apprivoiser l'obscurité. Alors elle discerna le carrelage orange ocre sous ses pieds, qui courrait jusqu'à la pièce voisine et s'y engageait à travers une trouée en forme de voûte aménageait dans le mur. Les murs étaient tapissés avec un goût riche mes sobres, et le reste de la décoration était de même. Maintes fois, Alidane avait voulu réaménager ce bâtiment, pour lui rendre un cachet qui à son humble avis conviendrait mieux au rang des personnes ici présentes, ou plus précisément d'elle-même. Ses chaussures claquaient, elle rejoignait sa place, celle qui se trouvait la plus contre le mur, car elle haïssait par dessus tout ne pas voir l'intégralité des personnes autour d'elle. Non pas qu'elles ait pour elle de l'importance, non, loin de là, mais plutôt parce qu'elle redoutait ce qui pouvait se cacher dans son dos et qu'elle ne pourrait pas anticiper.

Elle posa son sac près d'elle, sur un meuble, et s'assit dignement, le menton relevé peut-être un peu trop fièrement, et pianota presque automatiquement un air sur la table de son bras qui n'était pas blessé, air qu'elle ne connaissait pas mais qu'elle devinait sanguinaire, avant de reporter son regard vers les autres. Sa mine doucereuse fondait petit à petit, comme son air froid et cruel revenait à la charge. Elle ne faisait plus rien pour le contrôler, et de toute façon, elle savait que la discussion qui allait suivre ne ferait que l'empirer. Ce n'était donc plus la peine de faire semblant, mais plutôt de trancher dans le vif.


Bon alors avant que l'on en vienne aux futilités je préfère commencer tout de suite. Déjà que les circonstances sont pour le moins déplaisantes on ne va pas s'appesantir là-dedans, vous permettez ?

Mademoiselle Dextrae n'attendait bien sûr aucune réponse. Elle ne laissa d'ailleurs pas le temps aux autres de répliquer. Elle sortit un livre manuscrit à moitié terminé dans lequel elle tenait toujours un résumé des séances à son intention, et reprit la parole.

Je ne sais pas (à vous de me le dire) ce que l'on prévoit lorsqu'un souverain tente d'en assassiner un autre. Parce que voyez-vous ici bas il semblerait que nous soyons malheureusement en paix, quoique des conflits règnent toujours entre nous.

Ses yeux se portèrent sur Lynn, et elle prit dès lors un malin plaisir à la dévisager.

Enfin, le fait est que peu importe le commanditaire me direz-vous, tant que j'ai tué celui qui était sous ses ordres.

~.~.~.~.~.~.~.~.~.~


Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 16
Date d'inscription : 07/08/2011

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 
MessageSujet: Re: Sur le toit du monde [Pv : les dirigeants]   Mar 30 Aoû - 15:01           
.................................................................................................................................................................................................................................


Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 94
Date d'inscription : 12/04/2011

---------------

Voir le profil de l'utilisateur http://lost-heaven.forumpersos.com
 

 

Carnet de Voyage
Race: Anges
Classe: Barde
En général: ~ Reine d'Equalza et Chef des Guides ~
MessageSujet: Re: Sur le toit du monde [Pv : les dirigeants]   Ven 2 Sep - 11:36           
.................................................................................................................................................................................................................................

Elle était tendue, passait nerveusement une main dans ses cheveux, mais la jeune souveraine n'était pas dans la pire des situations qu'elle pu trouver. Non, en effet, Alidane n'avait pas encore déversé sur elle toute la hargne dont elle était capable, elle se plaisait à affûter le couteau avant de le planter lâchement lorsque la personne baisserait sa garde, car il n'y avait que là que Lynn était vulnérable. Néanmoins il n'y avait eu nul menaces proférées, et il semblait que la reine de Kerdéreth ne soit pas décidée à sortir son arme. Certes, la jeune fille n'aimait pas se battre, mais si il s'agissait de le faire pour se défendre, elle ou son peuple, elle n'hésiterez pas. Après tout si il s'était passé quoi que ce soit entre un Guide et Alidane, il était normale que cette dernière lui en veuille, mais de son côté que pourrait-elle répondre ?

Tous trois étaient entrés dans la Tour de Réunion, et une fois chacun installé, la reine des Ombres prit la parole. Elle annonça clairement qu'elle et Lynn devrait s'entretenir, et le sujet serait sans doute celui
qu'elle redouté de mentionner. Elle tressaillit, oui elle était une reine, mais tant de Guardiens avaient prit des siens qu'elle avait toujours peur face à ses situations où Alidane et elle se parlait. En fait, elle ne lui adressait la parole que pour les banalités, craignant bien trop d'avoir affaire à elle, la jeune fille ne manquait pas de courage, mais l'ennemi devant laquelle elle ne pourrait rien se trouvait être vraiment redoutable, et tous savaient qu'elle ne faisait preuve d'aucune pitié. Pire, elle se complaisait dans la torture verbale ou physique, ou bien morale, impossible de s'en sortir, et sans doute connaissait-elle la manière la plus appropriée pour faire passer Lynn pour une meurtrière cruelle avide du sang de la suzeraine opposée, capable de tout les méfaits. Mais cela n'était évidemment aucunement vrai.

Heureusement pour elle, il y avait Allen, qui démentirait certainement lesdites paroles grotesques que débiterait la reine des Ombres devant lui, afin de lui faire bien voir qu'elle allait finalement parvenir à ses fins douteuses. Souvent considérée, du fait de son jeune âge, comme une incompétente qui ne savait rien de la vie d'une personne du plus noble rang, Lynn avait l'habitude que l'on salisse sa réputation, à force elle n'y faisait même plus attention. Seul le fait que la personne qui crachait le plus sur elle soit Alidane Dextrae l'insuportait vraiment. Comme si elle ne faisait pas assez. Lynn se décida néanmoins à prendre la parole, avec une voix en peu tremblante et mal assurée.


- Si le sujet auquel vous pensez est celui que je craint, croyez-moi Alidane, j'ai été aussi surprise et déconcertée que vous lorsque je l'ai apprit, vous devez me croire !

Elle n'avait pas imploré Alidane de l'épargner, bien que craintive quand à la suite des événements, elle n'était pas réduite à l'état de sujet bien sage de la souveraine de Kerdéreth qui n'est là que pour obéir sagement aussi perfides que soit les directives. Non, Lynn n'en était pas là, elle comptait bien ne pas se laisser salir ainsi, Alidane apprendrait bien vite qu'elle devait surveiller ses paroles avant de prononcer le moindre mot face à la demoiselle, déjà d'assez mauvais poil pour qu'en plus Lady de Kerdéreth n'en rajoute avec ses futilités.

Comme elle l'avait prévu, Alidane prit la parole et ce ne fut pas pour la complimenter, non. En fait elle fit comprendre qu'elle croyait dur comme fer que Lynn était le commenditaire de la « tentative d'assassinat », dont elle n'avait eu la connaissance que ce matin. La reine de Kerdéreth envisageait une sanction pour elle, la peine de mort devait être son idée première, mais ce ne fut pas tout car elle confirma ses craintes : Firiel était mort, tué par Alidane car il avait lui même tenté de l'assassiner. Elle se décida à intervenir, se leva, poings fermés, dans une expression d'incompréhension total, tandis que la crainte voilait ses yeux. Les jointures de ses mains devenaient blanche à vue d'oeil, et une goutte de sang sur la table ainsi qu'une faible douleur sur la paume lui fit desserrer les poings.


- Vous osez m'accuser d'avoir envoyé l'elfe Guide qui à attenté à votre vie ? Vous vous méprenez, j'ai apprit la nouvelle ce matin même, et j'ai été aussi surprise et indignée que vous, mais sachez que je ne tenterais jamais rien contre vous, et encore moins en envoyant quelqu'un s'occuper du travail à ma place. Je sais que vous me pensez trop jeune et lâche pour être reine mais vous ne me connaissez pas, vous vous trompez lourdement sur mon compte. Si vous désirez vraiment me punir dites le sans utilisez de faux prétextes, je ne vous permets pas de salir mon honneur.

Si elle avait cru un jour crié de la sorte, elle se serait vraiment surprise, mais en fait, la demoiselle savait qu'elle s'était emportée dans un excès de colère. Elle le regrettait d'ailleurs, Lynn plaqua les deux mains sur sa bouche quand elle réalisa réellement ce qu'elle venait de dire. Se reprenant petit à petit, elle finit par se calmer et se rassit, en attendant la réaction d'Alidane.

~.~.~.~.~.~.~.~.~.~

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Messages : 395
Date d'inscription : 12/04/2011

---------------

Voir le profil de l'utilisateur
 

 

Carnet de Voyage
Race: Humains
Classe: Mage
En général: ~Chef des Gardiens, reine de Kerdéreth~
MessageSujet: Re: Sur le toit du monde [Pv : les dirigeants]   Dim 4 Sep - 10:25           
.................................................................................................................................................................................................................................

Ses yeux étaient fixés sur l'ange. Elle prenait plaisir à voir ses traits passer du calme qui la caractérisait à la déconfiture. Mais Alidane savait que cette petite pimbêche ne ferait jamais rien de plus que d'afficher un visage indigné. Pauvre petite, tellement fragile, jamais eu le courage de lui dire en face qu'elle la détestait elle et son peuple, jamais tenté quoique ce soit à son encontre. Et ce pour une très bonne raison. « Lâche », inscrivit-elle d'une écriture rapide dans une colonne de son carnet réservée à Lynn. Oui, cette abominable jeune ange était bien trop jeune pour diriger un royaume correctement ou même pour se montrer courageuse. Ce n'était pas de son rang. Comme en témoignage de ses pensées, la petite se taisait toujours, passait parfois une main anxieuse dans ses cheveux.

* Ne t'en fais pas Majesté, je le sais que ce n'est pas toi qui a commandité
mon assassinat. Tu n'en aurais jamais eu le cran. Ce n'est qu'un test, une évaluation. Et j'ai le regret de t'annoncer que tu as échoué. Tu t'es presque montrée encore plus minable que de coutume. Et pourtant... tu ne devais pas t'en douter que j'avais été jusqu'à tuer ton cher Guide n'est-ce pas ? Tu devrais te révolter, dire quelque-chose. Ou alors ai-je surestimé l'attention que tu portais à tes sujets ? Enfin dans tous les cas rassures-toi, il a bien souffert avant de mourir. J'aurais peut-être dû te le dire ça aussi, ça aurait sûrement provoqué une plus grande réaction. *


Une voix s'éleva dans la salle, coupant court le fil de ses pensées. Elle crut un instant que c'était Lynn qui se décidait à répliquer face à ses accusations à peine voilées mais non, où avait-elle la tête ?, il s'agissait bien sûr d'Allen. Et Alidane avait beau avoir écouté l'intégralité de ses paroles, elle se demandait, finalement, si elle n'avait pas mal entendu. Avait-il bien dit que son intendant s'était infiltré sur ses terres sans sa permission ? Et en plus il essayait de le défendre ? « Idiot et naïf en plus », inscrivit-elle dans la colonne d'Allen avant de brusquement se rendre compte que ces termes apparaissaient déjà trois fois. Elle tira donc un trait sur les autres, et changea de cible pour ficher son regard. Oui, le dragon ferait bien l'affaire. Il était prouvé qu'il était presque aussi « courageux » que Lynn, aussi ses yeux plein de morgue risquaient d'avoir autant d'effet sur lui. Il était là, raide, indéchiffrable, un peu inquiet, se plaisait-elle à penser. Elle allait lui faire comprendre, à ce lézard, qu'on ne demande jamais le pardon d'Alidane Dextrae de Kerdéreth.

Votre intendant ? Dans mon pays ? Comme c'est dommage pour lui Messire..., elle prit pour cette phrase un ton tout particulier qui pourrait lui faire voir qu'elle se montrait faussement compatissante.

Elle allait poursuivre mais une Lynn plus révoltée que jamais l'en empêcha. Du sang perlait de ses poings serrés, et la souveraine de Kerdéreth ne put s'empêcher de l'observer un moment, intriguée et immobile, renonçant pour une fois à faire taire ceux qui l'importunaient. Et le discours de la gamine avait de quoi la surprendre. De toute la diatribe, elle retint surtout l'impératif, ainsi que le « je ne vous permets pas de salir mon honneur ».


* Plaît-il ? *, songea-t-elle encore mouchée.

Alidane ne réfléchit plus et, alors que l'ange se rasseyait, une main sur la bouche, comme médusée par ses propres paroles, elle se leva de la table et se mit en marche, d'un pas lent, très lent, si lent que pour un mètre parcouru on voyait presque défiler les minutes. Un pas lourd de sens. Elle avançait ainsi vers la petite, peut-être pas si lâche que ça au fond. Toutefois seulement au fond, et c'était une partie d'elle qui réussissait même à la surprendre, preuve en était cette main qui couvrait encore ses lèvres. Puis elle arriva juste devant la gamine, se pencha vers elle tout aussi doucement, et décida qu'il vaudrait mieux faire d'une pierre deux coups.[i]

Savez-vous Messire, [i]énonça-t-elle à l'adresse d'Allen, tandis que son regard cruel dévisageait Lynn
, quel sort est réservé aux intrus en mes terres ? C'est très simple. Prenons un exemple... tenez, ce petit elfe qui a décidé de venir me rendre visite l'autre jour, vous voyez ? Celui qui m'a fait ça, elle désigna son bandage, et bien je l'ai tué. Oh ça a pris des heures ! Et il hurlait, il hurlait..., ça c'était faux, il n'avait pas hurlé, il n'avait d'ailleurs jamais montré un quelconque signe de faiblesse, néanmoins dire cela déshonorerait nettement moins Lynn et la mémoire du défunt, et l'effet serait moindre sur Allen. Alors vous voyez, si j'étais vous, je demanderais à mon intendant de partir très vite de mon royaume.

Splendide ! Oh oui c'était un coup de maître. Sadique, mais néanmoins coup de maître. Elle regagna alors sa place aussi tranquillement qu'elle l'avait quittée. Si ces deux-là ne se transformaient pas en monstres d'inquiétude dans les secondes qui suivaient, elle n'était plus Alidane Dextrae !

* Ah ! L'art de la suggestion... *

~.~.~.~.~.~.~.~.~.~


Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé,

 

---------------

 

 
MessageSujet: Re: Sur le toit du monde [Pv : les dirigeants]              
.................................................................................................................................................................................................................................


Revenir en haut Aller en bas
 

Sur le toit du monde [Pv : les dirigeants]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jour 7 : Sur le toit du monde
» Discussion sur le toit du monde ∆ pv artus
» [PCM 2015] MTN-Qhubeka, l'Afrique du Sud sur le toit du Monde ?
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Inauguration de la plus puissante turbine à gaz au monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lost Heaven ::  :: Les Terres Inférieures :: La Tour de Réunion-